Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.presssagrun.com

L'indifférence: qualité ou défaut ?

28 Avril 2009, 15:18pm

Publié par pressagrun

L'indifférence

 

   Au premier abord l'indiffĂ©rence semble indiquer seulement un manque : c'est l'Ă©tat de celui qui n'Ă©prouve ni douleur, ni plaisir, ni dĂ©sir, ni crainte. L'indiffĂ©rence ne serait qu'insensibilitĂ©, incapacitĂ© Ă  aimer qui confinerait Ă  l'anorexie (littĂ©ralement : absence de dĂ©sir) et Ă  l'apathie (absence de passion). On pourrait entendre dans la notion d'indiffĂ©rence (et dans l'attitude de l'indiffĂ©rent) le signe d'un rapport difficile avec la diffĂ©rence : une incapacitĂ© Ă  changer, Ă  se laisser changer par l'Ă©motion (ce qui nous met en mouvement), mais aussi la nĂ©gation de la diffĂ©rence, l'enfermement sur soi. IndiffĂ©rence et Ă©gocentrisme seraient donc liĂ©s.
   Un problĂšme se pose ici : l'indiffĂ©rence porte-t-elle toujours sur ce qui est diffĂ©rent de moi ? Peut-on ĂȘtre indiffĂ©rent Ă  soi ? On sait que le sujet anorexique peut se laisser mourir, mais s'il est indiffĂ©rent Ă  l'Ă©tat de son corps, il ne l'est pas Ă  l'image idĂ©ale qu'il a de lui-mĂȘme...
   De plus, on peut se demander s'il n'est pas nĂ©cessaire d'ĂȘtre indiffĂ©rent au malheur des autres pour ĂȘtre heureux ? Que l'on ne se raconte pas d'histoires : le spectacle de la famine au journal tĂ©lĂ©visĂ© n'empĂȘche pas grand monde de continuer son repas ; la vraie question est l'inverse : peut-on ĂȘtre vraiment heureux en Ă©tant indiffĂ©rent au malheur des autres ?
   Cependant la dĂ©finition de l'indiffĂ©rence comme Ă©tat de celui qui n'Ă©prouve ni douleur, ni plaisir, ni dĂ©sir, ni crainte, peut ĂȘtre entendue tout Ă  fait diffĂ©remment. Ces termes ont Ă©tĂ© utilisĂ©s par bien des traditions philosophiques pour indiquer l'Ă©tat parfaitement Ă©quilibrĂ© du sage. Si cette dĂ©finition est nĂ©gative, c'est qu'elle dĂ©signe une positivitĂ© extrĂȘme qui dĂ©passe de loin ce qui fait le quotidien de nos existences. L'indiffĂ©rence ici ne serait pas manque de sensibilitĂ© Ă  l'Ă©gard des souffrances des autres, et manque d'appĂ©tit de vivre, mais au contraire amour inconditionnel de la vie et compassion envers tous. Le sage Ă©picurien ne cherche pas tous les plaisirs, contrairement Ă  l'image commune, il est dans le plaisir d'exister, plaisir en repos qui est absence de douleur. Son amour de la vie ne s'enracine pas dans la peur de mourir, il n'est pas inquiet de la mort toujours possible parce qu'il ne dĂ©sire pas vivre Ă©ternellement : le prĂ©sent lui suffit. Et si le sage stoĂŻcien ne connaĂźt ni la crainte ni l'espoir, c'est qu'il sait qu'il n'y a que le prĂ©sent qui existe (or crainte et espoir portent sur l'avenir). Il a appris Ă  discerner ce qui dĂ©pend de lui, le reste est indiffĂ©rent. Le sage est plus occupĂ© Ă  agir sur ce qui dĂ©pend de lui, qu'Ă  espĂ©rer et Ă  craindre ce qui lui est Ă©tranger. Ce n'est pas qu'il soit indiffĂ©rent aux autres ; si le sage est apathique (sans passion), il n'en ressent pas moins la sympathie universelle qui l'unit Ă  tout. Il est "citoyen du monde" parce qu'il reconnaĂźt et accepte la diffĂ©rence et le changement partout.
   Alors l'indiffĂ©rence : qualitĂ© ou dĂ©faut ? Il y a plusieurs façons d'ĂȘtre indiffĂ©rent.

J.S.

Voir les commentaires

L'indifférence: d'aprÚs le philosophe...

28 Avril 2009, 15:01pm

Publié par pressagrun

 

SynonymesLA LIBERTE D'INDIFFERENCE

 


 

L'indiffĂ©rence me semble signifier proprement l'Ă©tat dans lequel se trouve la volontĂ© lorsqu'elle n'est pas poussĂ©e d'un cĂŽtĂ© plutĂŽt que de l'autre par la perception du vrai ou du bien ; et c'est en ce sens que je l'ai prise lorsque j'ai Ă©crit que le plus bas degrĂ© de la libertĂ© est celui oĂč nous nous dĂ©terminons aux choses pour lesquelles nous sommes indiffĂ©rents. Mais peut-ĂȘtre d'autres entendent-ils par indiffĂ©rence la facultĂ© positive de se dĂ©terminer pour l'un ou l'autre de deux contraires. [
] Cette facultĂ© positive, je n'ai pas niĂ© qu'elle fĂ»t dans la volontĂ©. Bien plus, j'estime qu'elle s'y trouve, non seulement dans ces actes oĂč elle n'est poussĂ©e par aucune raison Ă©vidente d'un cĂŽtĂ© plutĂŽt que de l'autre, mais aussi dans tous les autres ; Ă  tel point que, lorsqu'une raison trĂšs Ă©vidente nous porte d'un cĂŽtĂ©, bien que, moralement parlant, nous ne puissions guĂšre choisir le parti contraire, absolument parlant, nĂ©anmoins, nous le pouvons. Car il nous est toujours possible de retenir de poursuivre un bien clairement connu ou d'admettre une vĂ©ritĂ© Ă©vidente, pourvu que nous pensions que c'est un bien d'affirmer par lĂ  notre libre arbitre.
[
] Une plus grande libertĂ© consiste [
] ou bien dans une plus grande facilitĂ© de se dĂ©terminer, ou bien dans un plus grand usage de cette puissance positive que nous avons de suivre le pire, tout en voyant le meilleur. Si nous suivons le parti oĂč nous voyons le plus de bien, nous nous dĂ©terminons plus facilement ; mais si nous suivons le parti contraire, nous usons davantage de cette puissance positive. Et ainsi, nous pouvons toujours agir plus librement dans les choses oĂč nous voyons plus de bien que de mal, que dans les choses appelĂ©es [
] indiffĂ©rentes. [
]
ConsidĂ©rĂ©e maintenant dans les actions de la volontĂ©, pendant qu'elles s'accomplissent, la libertĂ© n'implique aucune indiffĂ©rence [
] ; parce que ce qui est fait ne peut pas demeurer non fait, Ă©tant donnĂ© qu'on le fait. Mais la libertĂ© consiste dans la seule facilitĂ© d'exĂ©cution, et alors, libre, spontanĂ© et volontaire ne sont qu'une mĂȘme chose. C'est en ce sens que j'ai Ă©crit que j'Ă©tais portĂ© d'autant plus librement vers quelque chose que j'Ă©tais poussĂ© par plus de raisons, car il est certain que notre volontĂ© se meut alors avec plus de facilitĂ© et d'Ă©lan.

Descartes, Lettre au PĂšre Mesland



Voir les commentaires

L'indifférence: quelques définitions...

24 Avril 2009, 15:03pm

Publié par pressagrun

Un exemple:




Entrée: belle indifférence

DĂ©finition:

"Insensibilité affective par incapacité de s'émouvoir, désintéressement et insouciance face aux événements, à ses déficits ou encore à l'avenir; manque de considération pour autrui. Tableau résultant d'une dysfonction frontale surtout médiane."

Source:
(TirĂ© de Terminologie de neuropsychologie et de neurologie du comportement. Recherche et rĂ©d. Louise BĂ©rubĂ©., c1991., 176 p. Reproduit avec la permission de Les Éditions de la CheneliĂšre Inc., p. 20)



Définition générale et synonymes :
 
indifférence, nom féminin

Sens  Etat d'une personne qui n'exprime ni intĂ©rĂȘt, ni amour, ni crainte, ni peur. Synonyme insensibilitĂ© Anglais indifference

Voir les commentaires

L'indifférence: ou la paresse des sentiments ...

24 Avril 2009, 14:58pm

Publié par pressagrun

L'indifférence ou la paresse des sentiments....




"Comment se tue en nous l'amour: Souffrance, indignation, puis indifférence.
La souffrance use l'amour, l'indignation le brise, et on arrive ainsi à l'indifférence finale."
Charles-Augustin Sainte Beuve


Il ne peut y avoir de la haine, que quand il y a de l'amour.
Alors, faut-il préférer la haine à l'indifférence ?
"L'indifférence tue à petits coups", chantait Gilbert Bécaud dans sa chanson éponyme.

Ces paroles me renvoient à un reportage qui peut donner à réfléchir sur le racisme et le rejet de la différence;
On y voit un japonais assis à la terrasse d'un café parisien, l'air mélancolique;
il explique qu'il a fait une dépression suite à son arrivé à Paris, à cause de l'indifférence qu'il rencontrait en se promenant dans les rues.
Personne ne se retournait sur lui, aucun regard ne se posait sur sa personne, ni sympathique, ni agressif.
Il s'arrĂȘtait Ă  la terrasse d'un cafĂ©, on ne le servait pas.
Il se sentait invisible, inexistant;
Il Ă©tait devenu une ombre, un fantĂŽme;

Il fallut un long temps à ce monsieur, pour accepter qu'un serveur ou un vendeur peut faire son métier en France, sans s'intéresser particuliÚrement à son client en temps que personne -sujet- comme dirait les psychanalystes- et qu'il était donc normal qu'il ne reçoive pas de congratulations particuliÚres de la part d'un "professionnel", comme s'il s'agissait d'un ami.

L'attitude indifférente relÚve-t-elle donc d'un rÎle, d'une culture, ou d'un simple manque de respect ?
ReflÚte-t-elle le sentiment global d'une société par rapport à son prochain ?

L'amour conduirait Ă  la haine.
Mais qu'en est-il dans le cas d'un étranger, dont le physique marque l'appartenance à une éthnie ou une "race" particuliÚre. Comme c'est le cas pour le type asiatique, par rapport au type européen?
Je pense que non.

Les asiatiques, aux yeux de l'européen se ressemblent tous a-t-on coutume de dire.
Mais pour les asiatiques (les africains etc...), les "blancs" se ressemblent Ă©galement tous.
On aurait tendance à repérer en priorité un genre physique dans sa globalité, et dans sa simple différence (forme des yeux, couleur de la peau).Sans s'attacher dans un premier temps aux détails de la physionomie.

Pour les européens, une personne japonaise, discrÚtement assise à une table de café, ou déambulant dans la rue d'une grande ville de France, n'est ni particuliÚrement rare, ni particuliÚrement inquiétante (sauf s'il s'agit d'un sumo ;-))
Il passera presqu'inaperçu, mais n'apparaßtra pas pour autant comme un proche.
L'europĂ©en ne se projette pas en lui, ne s'identifie pas et ressent mĂȘme inconsciemment que leur langage culturel diffĂšre.
Il restera donc neutre dans un premiÚre confrontation, afin de ne pas se dévoiler de façon trop criante et ainsi ne pas risquer de tomber dans le malentendu.

Cela vaut pour toute culture spécifique. Quelle soit régionale, professionnelle, sociale, éducative.

Lorsque vous vous écartez de votre milieu spécifique, cette impression s'appelle le dépaysement, au pire le dépaysement culturel qui peut mener à la dépression.
Vous ne reconnaissez pas les codes de comportement, d'humour, les rites, le langage oral ou corporel, les habitudes (ou habitus, selon le sociologue), le mode d'échange, le métalangage, les signes.
En somme, vous perdez vos REPERES.
Vous ne savez plus oĂč vous situer.
Vous n'appartenez plus à un groupe sécurisant.
Vous vous démarquez.
Vous vous faites remarquer... ou non.
Mais on ne vous re-connait pas... pour ce que vous ĂȘtes.
L'autre ne sait pas qui vous ĂȘtes et vous interprĂšte selon des critĂšres qui ne sont pas les vĂŽtres.

Pensez que dans certains pays d'Asie, un sourire vaut une grimace de dégoût, et en Afrique du nord, rÎter aprÚs un repas est une façon de montrer qu'il vous a plu.
Il en va de mĂȘme pour le vocabulaire, ce qu'on Ă©tudie dans les Ă©tudes de linguistique;

Il en va de mĂȘme dans la survie, ou dans les cas extrĂšmes que l'on n'a pas vĂ©cu soi-mĂȘme et que l'on se permet de juger chez autrui;

Au final, tout n'est que question de COMMUNICATION.
Expliquer, Ă©couter, Ă©changer.
ENTENDRE.
S'INTERESSER.
Tout le contraire de l'indifférence.
Une CURIOSITE bien placée ne tue pas. Bien au contraire
.

WEBLOG:

Press@grun: press'on break 
Rubrique: La Une des Lecteurs.
Sous: Les blogs de villes du quotidien en ligne 
www.20minutes.fr;
Titre: "Strasbourg l'EuropĂ©enne".
Adresse directe
http://pressagrun.blog.20minutes.fr. 
photoblog:
http://morlaixvilledartetdhistoire.blog.20minutes.fr

SITE:

www.pressagrun.com

(+taper Strohl-GrĂŒn ou pressagrun sous google pour tous les autres)

  • Membre journaliste du Club de la Presse de Rennes et de Bretagne.

Voir les commentaires

L'indiffĂ©rence: en poĂȘme sur facebook dans "la minute d'Amour"....

24 Avril 2009, 14:52pm

Publié par pressagrun

12 avril, Ă  23:06


Une larme
J'ai rĂȘver d'une larme
J'étais sa réincarnation
Je suis partie de ton regard
Mais dans quelle direction?
J'ai quitté un instant ton oeil
Mais quelle route prendre?
Parcourir les sillons de ta peau
Me perdre sur ta joue
Glissé comme sur une feuille
Tant de possibilités ...
Je te sens dans mon déplacement
Je bouge , je nage
Enfin je suis en contact
Et lĂ , l'obstacle .....
Tes lĂšvres, que faire
Ne m'Ă©fface pas , ne m'Ă©crase pas
Laisse moi vivre enfin avec toi
Me poser sur ta bouche
Partager ta douleur , ton bonheur
Alors quand tu sentiras
Encore sur ta joue , une larme
Pense Ă  moi ,
Laisse lĂ  suivre son parcours
Et surtout savoure la

Kalou

Voir les commentaires