Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.presssagrun.com

La chouc': théatre franco-alsacien de Strasbourg, vous présente ses nuvelles créations musicales et théatrales...

31 Mars 2010, 13:30pm

Publié par presssagrun


Toutes les informations en cliquant sur les images ou sur ce lien  www.theatredelachouc.com

 

LE THÉÂTRE DE LA CHOUCROUTERIE

A LE PLAISIR DE VOUS PRÉSENTER

SES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 

SON FESTIVAL DE MUSIQUE

 

Le thĂ©Ăątre de la Chouc’ souhaite vous amuser avec ce festival de blues consacrĂ© aux identitĂ©s rĂ©gionales et plurielles. 45 artistes interprĂ©teront 1 Ă  3 blues lors de 3 soirĂ©es dans un
« talking blues – Sprechgesang »
Histoire de tirer nos langues en forme de poisson d’avril.
Les 1, 2 et 3 avril 2010 Ă  20h00

Tarifs : Plein : 10€  Carte culture/atout voir : 5,5€

SA NOUVELLE CREATION

THEATRALE ET MUSICALE

en français
 

 

ELLE est alsacienne et ne veut plus l’ĂȘtre
LUI ne l’est pas et rĂȘve de le devenir.
ForcĂ©ment cela crĂ©e des problĂšmes de couple. La seule solution, UNE BONNE PSYCHANALYSE. Un spectacle drĂŽle et tendre, oĂč les chansons se mĂȘlent Ă  la rĂ©flexion existentielle.
Du 08 au 25 avril 2010 Ă  20h30, les dimanches Ă  17h00

 

Tarifs : Plein : 19€  Carte culture/atout voir : 5,5€

 

En savoir plus : le programme du festival est téléchargeable sur notre site : www.theatredelachouc.com
Renseignements, réservations, confirmations au 03-88-36-07-28

www.theatredelachouc.com  

Voir les commentaires

France Culture. Programme avril 2010: sorties, partenariats . Expositions...

30 Mars 2010, 05:50am

Publié par presssagrun

 

CENTRE POMPIDOU du 14 avril au 28 juillet

Les promesses du passé

Pour en savoir plus

Une histoire discontinue de l'art dans l'ex-Europe de l'Est. Transnationale et transgĂ©nĂ©rationnelle, Les Promesses du passĂ© prĂ©sente les Ɠuvres de cinquante artistes, issus pour beaucoup d'entre eux d'Europe centrale et orientale. Vingt ans aprĂšs la chute du Mur de Berlin, l'exposition interroge l'ancienne opposition europĂ©enne Est/Ouest, tout en remettant en cause la notion d'histoire de l'art entendue comme linĂ©aire et continue. Le Centre Pompidou souhaite ainsi rĂ©vĂ©ler au public des artistes qui ont marquĂ©, par leur travail artistique et leurs thĂ©matiques, leur pays d'origine, tout en expliquant l'influence notoire des figures tutĂ©laires d'Europe centrale et orientale sur la jeune gĂ©nĂ©ration d'artistes internationaux.

 

 

MUSEE GUIMET du 21 avril au 16 août

Ghandara, la fin du monde antique

Pour en savoir plus 

Le Gandhara est un ancien royaume d’influence hellĂ©nistique, recouvrant les provinces du Nord-Ouest de l’actuel Pakistan. Cette civilisation contemporaine des mondes romains Ă  l’ouest, des Han chinois Ă  l’Est, trouve son essor entre le Ier et le IIIĂšme siĂšcle de notre Ăšre, au temps des successeurs d’Alexandre le Grand et de l’empire Kouchan. Terre de rencontre, terre de Bouddhisme, terre d’invasions et d’échanges, mais aussi terre de culture ancienne, et de diversitĂ©s, le Gandhara voit naĂźtre et se dĂ©velopper une civilisation brillante mĂȘlant les influences grecques, fruits des conquĂȘtes d’Alexandre le Grand, aux inspirations perses et indiennes.
Dans cette exposition, 200 Ɠuvres grĂ©co-bouddhiques exceptionnelles et caractĂ©ristiques du Gandhara seront prĂ©sentĂ©es. Des statuettes ou statues du Buddha et des vĂ©nĂ©rĂ©s (bodhisattva
), des bas-reliefs de temples et de stupas, voisineront avec les terres cuites et les stucs des monastĂšres ou des palais.

Ces Ɠuvres mĂȘlent l’art classique grec Ă  l’art indien. La fusion des genres et des styles engendre un art singulier d’une profonde unitĂ© et d’une rare splendeur.

 

 

MUSEE DU LOUVRE Ă  partir du 27 mars

Cy Twombly, installations décors pérennes/plafond salle des bronzes

Pour en savoir plus  

Un plafond crĂ©Ă© pour le palais par le cĂ©lĂšbre artiste amĂ©ricain Cy Twombly. 

Un immense ciel bleu animĂ© de sphĂšre colorĂ©s oĂč s’inscrivent les noms des principaux sculpteurs grecs : PraxitĂšle, Phidias, Myron..

Une Ɠuvre monumentale de prùs de 400 m2.

 

 

FONDATION HENRI CARTIER-BRESSON jusqu’au 18 avril

Robert Doisneau, Du mĂ©tier Ă  l’Ɠuvre

Pour en savoir plus

Longtemps Robert Doisneau a été perçu comme le chantre du pittoresque parisien. Illustrateur de génie, il a su comme personne saisir l'image agréable, l'anecdote inattendue : on areconnu en lui le professionnalisme et la poésie simple de l'instantané. Mais l'oeuvre de Robert Doisneau est infiniment plus complexe. L'exposition de la Fondation henri Cartier-Bresson propose une sélection d'une centaine d'épreuves originales, choisies en majorité parmi les trésors de son atelier et dans diverses collections publiques et privées. Les images présentées ont été réalisées entre 1930 et 1966 à Paris et dans sa banlieue. Cette relecture tend à montrer comment Robert Doisneau est passé "du métier à l'oeuvre", avec une gravité insoupçonnée, en inscrivant sur la pellicule un monde dont il voulait prouver l'existence.

 

 

CITE DE L’ARCHITECTURE jusqu’au 2 mai

Claude Parent, scénographie par Jean Nouvel

Pour en savoir plus 

Reconnu aujourd’hui par les jeunes gĂ©nĂ©rations, Claude Parent fut longtemps oubliĂ©, marginalisĂ© dans une utopie qui fascine encore hors de nos frontiĂšres, en AmĂ©rique comme en Asie. “Utopiste du territoire”, comme le qualifiait rĂ©cemment Paul Virilio, son complice dans l’aventure de la “Fonction oblique”, Claude Parent est l’un des hĂ©ros de la modernitĂ©.
L’expĂ©rimentation est son champ d’investigation permanent. On lui doit deux des icĂŽnes de l’architecture contemporaine : la Maison de l’Iran Ă  la CitĂ© universitaire de Paris et l’église Sainte-Bernadette du Banlay Ă  Nevers. Auteur Ă©galement de « maisons cultes » comme la Maison Drusch Ă  Versailles (le cĂ©lĂšbre cube renversĂ©), ou la Maison Bloc Ă  Antibes, Claude Parent a travaillĂ© en sĂ©rie sur deux programmes qui manient la grande Ă©chelle : les centres commerciaux et les centrales nuclĂ©aires. Pour EDF, il deviendra en quelque sorte le directeur artistique du programme “architecture du nuclĂ©aire” et dessinera personnellement deux “Maisons de l’atome” sur les sites de Cattenom et de Chooz.
ParallĂšlement Ă  l’Ɠuvre construite se dĂ©veloppe l’Ɠuvre graphique. L’exposition exploite la mine d’archives, notamment maquettes et dessins, conservĂ©es par le FRAC Centre  et l’Institut français d’architecture.

 

 

MUSEE DU LOUVRE jusqu’au 24 mai

Sainte-Russie

Pour en savoir plus

L’art russe, des origines Ă  Pierre le Grand. Dans le cadre de l'annĂ©e France-Russie, cette exposition exceptionnelle consacrĂ©e Ă  l'art russe ancien offre aux regards l’histoire de la Russie chrĂ©tienne, du ixe au xviiie siĂšcle.

 

 

 

CENTRE POMPIDOU jusqu’au 21 juin

Takeshi Kitano

Pour en savoir plus

D'abord humoriste sur scĂšne puis provocateur vedette du petit Ă©cran, acteur Ă  la tĂ©lĂ©vision et au cinĂ©ma, cinĂ©aste aussi intuitif que gĂ©nial auteur de films de gangsters Ă©purĂ©s (Sonatine, Hana-bi
), d'une romance adolescente (A Scene At the Sea), d'une pochade obsĂ©dĂ©e par le sexe (Getting Any ?), d'un conte mĂ©lodramatique (Dolls), d'un film de sabre (Zatoichi), de comĂ©dies auto-parodiques (L'ÉtĂ© de Kikujiro, Takeshis'
), il est Ă©galement peintre, romancier, Ă©ditorialiste, chanteur Ă  ses heures
Sa double signature, « Beat Takeshi » pour la tĂ©lĂ©vision et la comĂ©die, « Takeshi Kitano » pour le cinĂ©ma et la crĂ©ation sĂ©rieuse, ne saurait suffire Ă  organiser ses identitĂ©s multiples.

Nul autre que lui ne va aussi loin dans l'expérience des contraires, ne met à ce point sa création, son image et sa raison en jeu. ParallÚlement à l'exposition « Beat Takeshi Kitano, Gosse de peintre » que l'artiste a conçue pour la Fondation Cartier, le Centre Pompidou présente en 40 films, téléfilms et documents, pour moitié inédits, la rétrospective la plus complÚte jamais réalisée à ce jour de son travail de cinéaste et d'acteur. Pour l'inaugurer, une rencontre exceptionnelle avec Takeshi Kitano, qui vient parler de son travail en public au fil d'un dialogue avec un cinéaste complice, Jean-Pierre Limosin.

 

 

 

MUSEE DU QUAI BRANLY jusqu’au 27 juin

Université populaire

Pour en savoir plus

VĂ©ritable citĂ© culturelle dĂ©volue aux arts et aux civilisations d’Afrique, d’Asie, d’OcĂ©anie et des AmĂ©riques, le musĂ©e du quai Branly a, dĂšs l’origine, prĂ©vu dans son projet d’ĂȘtre un espace de rĂ©flexion et d’échanges avec la communautĂ© scientifique et le grand public.
Reprenant fidĂšlement la formule des universitĂ©s populaires inventĂ©e au 19Ăšme siĂšcle au Danemark par le pasteur Grundtvig, l’UniversitĂ© populaire du quai Branly dĂ©livre un enseignement gratuit, ouvert Ă  tous sans exception, en accĂšs libre, et ne dĂ©livrant pas de diplĂŽme. La premiĂšre vague des universitĂ©s populaires françaises est apparue pendant l’affaire Dreyfus ; une deuxiĂšme vague lui succĂšde Ă  l'Ă©poque du Front Populaire, et la troisiĂšme commence Ă  Mulhouse tout de suite aprĂšs la Seconde guerre mondiale.
HĂ©ritiĂšre de cette longue tradition europĂ©enne, l’UniversitĂ© populaire du quai Branly est depuis quatre ans un espace de transmission et d'Ă©changes intellectuels.

Retrouver tout le programme sur le site du Quai Branly.

 

MUSEE CARNAVALET jusqu’au 4 juillet

L’impossible photographie, Prisons parisiennes (1851-2010)

Pour en savoir plus

Au musée Carnavalet, une exposition de 340 clichés sur le thÚme des prisons parisiennes, entre 1851 et 2010. Outre les photographies historiques, trois reportages ont été réalisés entre 2008 et 2009 dans la prison de la Santé par Jacqueline Salmon, Mathieu Pernot et Michel Séméniako.

 

 

CENTRE POMPIDOU jusqu’au 10 juillet

Lucian Freud, L’atelier.

Pour en savoir plus

Lucian Freud, aujourd'hui ĂągĂ© de 88 ans, est une figure de la peinture contemporaine. Cet artiste, parmi les peintres vivants les plus importants au monde, n'avait pas Ă©tĂ© exposĂ© en France depuis la premiĂšre rĂ©trospective que lui avait consacrĂ©e le Centre Pompidou en 1987. Hommage inĂ©dit, l'exposition prĂ©sente un ensemble exceptionnel de tableaux retraçant son Ɠuvre : une cinquantaine de peintures de grand format, complĂ©tĂ©es par une sĂ©lection d'Ɠuvres graphiques en provenance, pour la plupart, de collections particuliĂšres, ainsi que des photographies de l'atelier londonien de l'artiste.

 

 

 

LE GROËNLAND/PEUPLE INUIT Ă  Rennes/Champs libres jusqu’au 29 aoĂ»t

Pour en savoir plus

Le projet photographique, menĂ© sur cinq ans, par Pierre de Vallombreuse, a pour vocation principale de montrer la relation intime qui lie l’homme Ă  son environnement. Il apporte ainsi une rĂ©flexion sur l’humanitĂ© durable dont le corollaire est la protection de la nature.

Cinq expositions du parcours sont prĂ©sentĂ©es aux Champs Libres de 2008 Ă  2012. Toutes proposent une rencontre avec un peuple, une gĂ©ographie et des problĂ©matiques diverses. AprĂšs Les Gwitchins (2008), Les Aymaras (2009), le parcours continue avec la troisiĂšme exposition du projet : Les Inuits - Groenland.

La relation fructueuse nouĂ©e entre le parcours photographique Hommes racines et les Champs Libres s’appuie sur des vocations partagĂ©es. Le parcours entre ainsi en parfaite adĂ©quation avec le projet culturel des Champs Libres qui explorent des problĂ©matiques liĂ©es au devenir du monde actuel en convoquant la pluralitĂ© des savoirs (ethnologiques, sociologiques, scientifiques, philosophiques,
) pour fournir des Ă©clairages croisĂ©s au plus grand nombre.

 

DIMANCHE, 15H/16h

Tout un monde avec Marie-HélÚne Fraïssé

Trois Ă©missions autour du peuple Inuit

 

Dimanche 13 juin

Aux commencements de la terre verte

 

Dimanche 20 juin

A l’Ouest, du nouveau

 

Dimanche 27 juin

Groenland, Ă©mirat polaire ?

 

 

MUSEE DU QUAI BRANLY jusqu’au 17 juillet 2011

Exposition La fabrique de l’image

Pour en savoir plus

AprĂšs Qu’est-ce qu’un corps ? et PlanĂšte MĂ©tisse, la troisiĂšme grande exposition d’anthropologie du musĂ©e du Quai Branly propose au public de dĂ©couvrir une « fabrique des images » qui touche les cinq continents. Pour ce faire, en 150 oeuvres ou objets, elle donne Ă  voir ce qui ne se voit pas d’emblĂ©e dans une image, Ă  travers un dĂ©cryptage des grandes productions artistiques et matĂ©rielles de l’HumanitĂ©. La comprĂ©hension des images se fonde en effet sur quatre grands modĂšles iconologiques crĂ©Ă©s par l’Homme, que ce soit en Afrique, dans l’Europe des XVe-XVIe siĂšcles, dans les AmĂ©riques des Indiens d’Amazonie ou des Inuit d’Alaska, jusque dans l’Australie des AborigĂšnes : totĂ©misme, naturalisme, animisme et analogisme.

 

Voir les commentaires

Le Bus Palladium repart: à Paris le 6 mai , André Williams & the Goldstars en concert...

27 Mars 2010, 17:13pm

Publié par presssagrun

 

ANDRE WILLIAMS & the Goldstars

En concert le 6 mai 2010

 au Bus Palladium

  

Bonjour

Andre Williams sera en concert Ă  Paris le 6 mai 2010 au Bus Palladium, plus en forme que jamais, avec un nouvel album, un film et un livre sous le bras.

Retour aux sources pour Mr. Rhythm, qui a enregistré son nouvel album à Detroit, avec Matt Smith à la prod (Nathaniel Mayer, Outrageous Cherry
), et avec Troy Gregory (Dirtbombs), Dave Shettler (SSM), Michael Alonso (Electric Six), Eric Villa (Miss Alex White) ou encore le guitariste maison de Motown Dennis Coffey. Sortie au printemps sur Bloodshot Records.

-       Agile, Mobile, Hostile : A Year With Andre Williams –documentaire d1h30 oĂč on croise Jon Spencer, John Sinclair, Don Waller, Johnnie Bassett, Margaret Doll Rod et d’autres – Trailer ici

-       Sweets, son premier roman sorti sur Kicks Books / Norton Records.

-       Andre en fait des lectures publiques interdites aux mineurs.

-       Andre Williams au Voodoo Experience de la Nouvelle-OrlĂ©ans en 2008

1936

Naissance Ă  Chicago

1956

Detroit – 1ers singles sur Fortune Records

1957-60

Composition de 230 chansons pendant ses annĂ©es Fortune Records. " Bacon Fat " est son plus gros hit

1960-65

Compositeur, chanteur, producteur Ă  la Motown. Il co-Ă©crit le premier single de Little Stevie Wonder "Thank You For Loving Me", et quelques autres (Marvin Gaye entre autres)

1965-73

Chicago – Chess Records. Il enregistre et Ă©crit pour lui et pour d’autres. Produit "Let Me Touch Your Mind" de Ike & Tina Turner. Longue pĂ©riode auto-destructrice aprĂšs 18 mois d’excĂšs avec Ike Turner

1983-95

Produit et joue avec George Clinton sur une poignĂ©e d'albums de Parliament & Funkadelic, rĂ©-enregistre ses titre 50’s en rap


1995

Grand retour grñce à sa rencontre avec Miriam et Billy de Norton Records qui lui feront enregistrer l’album “Greasy”

1998

Rencontre avec les Demolition Doll Rods, puis Larry In The Red et Mike Collins. Donnera lieu à ses deux meilleurs enregistrements depuis les 50's (“Silky” et “Black Godfather”)

2008

Dernier concert en date en France avec les Flash Express Ă  la Maroquinerie

Source larsen.asso.fr

Le Bus Palladium :
nouveau départ pour la salle mythique de la rue Fontaines

Jostone Traffic

56 avenue du Capitaine Jean

45800 St-Jean-de-Braye

TĂ©l +33 (0)2 38 56 28 76

Fax +33(0)2 38 66 63 08

http ://jostonetraffic.free.fr

http ://jostonetraffic.blogspot.com/

http ://www.youtube.com/jostonetraffic

Voir les commentaires

Café Citoyen à Strasbourg: nouveau lieu de réunion: Le 26 mars à 19 h aux Poteries ...

26 Mars 2010, 00:54am

Publié par presssagrun

PREMIER CAFE CITOYEN

AUX POTERIES

(Strasbourg- Koenigshoffen)

2352368638_769778942f.jpg



Garantir la libertĂ© d’expression de chaque citoyen.

Réelle participation, personne ne peut s'ériger en détenteur de la vérité,
ni monopoliser la parole

 

 

VENDREDI 26 MARS 2010


DE


19h A 21h


ASSOCIATIF DES POTERIES

Ecole élémentaire Marcelle Kahn

1

 

 


2 rue Henri Loux

67200 STRASBOURG

erétage


THEME :


CRISE
 
ou


CHANGEMENT


DE SOCIETE?


Organisateur

Le poĂšte citoyen

lepoetecitoyen@yahoo.fr

www.cafes-citoyens.fr


Avec la participation

de l'association des résidents des Poteries

www. poteries.info

 

.

Voir les commentaires

Un exemple de "citĂ© ouvriĂšre" du dĂ©but du XXĂšme siĂšcle qui a Ă©tĂ© restaurĂ©e et classĂ©e Ă  Strasbourg: La citĂ© jardin du Stockfeld fĂȘte ses 100 ans (Neuhof)...

22 Mars 2010, 14:33pm

Publié par presssagrun

 

"Edouard Schimpf Ă  Strasbourg,

architecte d’une ville en renouveau
"

Deux conférences

"Edouard Schimpf à Strasbourg, architecte d’une ville en renouveau"

Contact
http://www.caue67.com


Organisateur
CAUE Conseil d'architecture, d'Urbanisme de l'Environnement de Strasbourg  


Lieu  Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement (CAUE),
5 rue Hannong, Ă  Strasbourg


Tarifs


Description Ă  18h

"La cité-jardin du Stockfeld, un patrimoine protégé au titre des Monuments Historiques" par Simon Piéchaud,
 Conservateur RĂ©gional des monuments historiques

Ă  19h

"Réhabilitation de la cité-jardin du Stockfeld, mise à niveau des logements pour un usage contemporain" par Guy Tarrieu, architecte


Exposition organisée dans le cadre du 100Úme anniversaire

 de la construction de la citĂ©-jardin du Stockfeld Ă  Strasbourg


La citĂ©-jardin du Stockfeld fĂȘte
le centenaire de sa construction en 2010.

La Ville de Strasbourg a souhaitĂ© cĂ©lĂ©brer l’anniversaire de cette rĂ©alisation urbaine et architecturale exceptionnelle, en proposant,
de février à juin,
 une sĂ©rie de manifestations gratuites et destinĂ©es Ă  tous les publics.

Cette citĂ©-jardin est un tĂ©moignage d’une intense pĂ©riode de renouveau urbain de la ville au dĂ©but du 20e siĂšcle.

EngagĂ©e en 1910, sa construction Ă©tait destinĂ©e Ă  reloger les familles modestes qui habitaient les immeubles dĂ©molis par la Grande percĂ©e – l’actuelle rue du 22 novembre.

Avec celle d’Hellerau Ă  Dresde, elle est l’une des toutes premiĂšres citĂ©s-jardins rĂ©alisĂ©es en Europe continentale.

ƒuvre de l’architecte Edouard Schimpf, le Stockfeld tient une place importante dans le patrimoine urbain et social de Strasbourg.

Il préfigure une longue tradition de réalisations de qualité dans le domaine du logement social, comme la cité Jules Siegfried, dans les années 1920 et la cité Rotterdam dans les années 50

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Voir les commentaires

Ouverture d'un nouveau centre de gériatrie: l'hÎpital Léopold Belland, dans le IVX Úme à Paris ...

21 Mars 2010, 09:27am

Publié par presssagrun

 01-03-09_1924.jpg

 

 


LE DEVENIR DE L’HÔPITAL PARISIEN

LÉOPOLD BELLAN


«

de santé publique»
 

Ainsi, l’HĂŽpital LĂ©opold Bellan a conclu un accord avec deux

partenaires, établissements à but non lucratif, implantés dans

le 14 e arrondissement, qui a conduit :

– au transfert des services de proctologie, orthopĂ©die, bloc opĂ©ratoire

et stérilisation vers Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph,

– au transfert du service de soins de suite et de rĂ©adaptation (SSR)

de la sclérose en plaques vers la Fondation Sainte Marie,

– au renforcement des activitĂ©s de la Maison MĂ©dicale de Garde (MMG),

Ă©galement sur le site Montparnasse, depuis que la prise en charge

des urgences est assurée par le Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph.

 

Joël F. Linhardt,

 Directeur Général de la Fondation Léopold
Bellan :

 

«Ce partenariat constitue une nouvelle étape déterminante pour

assurer le devenir de l’HĂŽpital LĂ©opold Bellan et pour rĂ©pondre Ă  un besoin

Ă©minent de santĂ© publique – en l’occurrence aujourd’hui le vieillissement

de la population – tout en pĂ©rennisant l’ensemble de ses activitĂ©s.»


Dans le cadre de la rĂ©orientation de ses activitĂ©s, l’HĂŽpital LĂ©opold

Bellan a ouvert un pÎle de gériatrie qui permettra aux personnes ùgées

en perte d’autonomie et Ă  leurs aidants de bĂ©nĂ©ficier de soins

adaptés tout en respectant leur choix de vie.

Cette offre complÚte prend appui sur une étroite collaboration organisée

par l’HĂŽpital LĂ©opold Bellan avec l’ensemble des professionnels

de santé dont les médecins de ville et les acteurs médico-sociaux

(EHPAD, services de soins infirmiers à domicile
).

 

  Pour faire face Ă  l’évolution des besoins du Sud Parisien,

l’HĂŽpital LĂ©opold Bellan, situĂ© dans le XIV e arrondissement,

rĂ©organise ses activitĂ©s autour d’un pĂŽle gĂ©riatrique, de courts

et moyens séjours, tout en maintenant ses services demédecine

interne de l’adulte, rhumatologie, neurologie, radiologie,

laboratoire et pharmacie.

Ce pÎle de gériatrie (59 lits), placé sous la responsabilité du Dr

Durand-Gasselin, comporte deux services :

UN SERVICE DE GÉRIATRIE

Chef de Service : Dr Durand Gasselin, gériatre.

– UnitĂ© de mĂ©decine gĂ©riatrique (18 lits)

– UnitĂ© de soins de suite et de rĂ©adaptation gĂ©rontologique (17 lits).

UN SERVICE DE NEURO-PSYCHOGÉRIATRIE

Chef de Service : Dr Volpe-Gillot, neurogériatre.

– UnitĂ© de neuro-psychogĂ©riatrie (14 lits).

– UnitĂ© cognitivo-comportementale (10 lits).

Les activités renforcées du site Montparnasse

LE SERVICE DE MÉDECINE INTERNE DE L’ADULTE

Chef de Service : Dr Bruno Genevray, cardiologie, médecine interne.

23 lits et consultations.

LE SERVICE DE RHUMATOLOGIE

Chef de Service : Dr Michel Samson, rhumatologue.

7 lits et consultations.

LE SERVICE DE NEUROLOGIE

Chef de Service : Dr Carole Sereni, neurologue.

19 lits et consultations.

LE SERVICE DE RADIOLOGIE

Chef de Service : Mme Marie-Pascale Morel, radiologue.

LE LABORATOIRE DE BIOLOGIE MÉDICALE

Chef de Service : Mme Josette Deregnaucourt, biologiste.

Ces deux services sont Ă©galement ouverts aux patients externes.

Les activités du site Aqueduc

UNE UNITÉ DE MÉDECINE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATION

Chef de Service : Dr Coic.

HÎpital de jour en rééducation fonctionnelle, orthopédique, neurologique

(80 places).

UNE UNITÉ DE RÉADAPTATION CARDIO-VASCULAIRE

Chef de Service : Dr Genevray.

HÎpital de jour en réadaptation cardiaque (20 places)

 

HĂŽpital LĂ©opold Bellan

19-21, rue VercingĂ©torix – 75014 Paris

TĂ©l. : 01 40 48 68 68

www.hopital.bellan.fr

HĂŽpital de jour de soins de suite

et de réadaptation Léopold Bellan

16, rue de l’Aqueduc – 75010 Paris

TĂ©l. : 01 53 26 22 22

Fondation LĂ©opold Bellan

64, rue du Rocher – 75008 Paris

TĂ©l. : 01 53 42 11 50

www.fondation.bellan.fr  

L’HÔPITAL LÉOPOLD BELLAN
 


LES ORIGINES ::

« tuberculose et cancer»
 

Le besoin de structures médicales étant particuliÚrement important

Ă  cette Ă©poque, l’ouverture d’un HĂŽpital paraissait s’imposer

comme le meilleur moyen de lutter efficacement contre

ces nouveaux problĂšmes.

L’idĂ©e de sa crĂ©ation revient Ă  LĂ©opold Bellan lui-mĂȘme, ainsi qu’il

l’explique à ses proches :

 

  DÚs la fin de la premiÚre guerre

mondiale, le conseil d’administration

de l’Association LĂ©opold Bellan

se prĂ©occupe d’accueillir les blessĂ©s

et mutilés de guerre nécessitant

des soins adaptés.


«J’ai instituĂ© une clinique avec un dispensaire,

oĂč les mutilĂ©s recevront des soins pleins de tendresse et de douceur,

les soins que méritent les héros de cette guerre.»

A la prise en charge des mutilĂ©s s’ajoute trĂšs vite une autre prĂ©occupation

: la lutte contre le cancer. Léopold Bellan réalise alors son

souhait de rĂ©unir sur un mĂȘme lieu tous les Ă©lĂ©ments du diagnostic

et tous les modes d’expĂ©rimentation au sujet du cancer.

AprĂšs les travaux d’amĂ©nagement indispensables, l’HĂŽpital ouvre ses

portes au public en 1920, dans le XIV e arrondissement de Paris.

Il s’agit dĂ©jĂ  pour l’association de proposer un hĂŽpital «modĂšle», tant

par la qualitĂ© de l’accueil que par l’excellence des soins dispensĂ©s.

Il dispose d’une une vaste gamme de services de mĂ©decine gĂ©nĂ©rale

et spĂ©cialisĂ©e. l’Association y entretient en outre plusieurs laboratoires

de recherche contre le cancer, ainsi qu’un important dispensaire essentiellement

consacré à la lutte contre la tuberculose.

L’HĂŽpital LĂ©opold Bellan devient dans les annĂ©es 1930 un prestataire

de lits et de services de premier ordre en région parisienne

  Dùs l’ouverture de l’Hîpital

LĂ©opold Bellan en 1920,

l’Association, qui plus tard

deviendra la Fondation LĂ©opold

Bellan, entretient plusieurs

laboratoires de recherche

contre le cancer.


L’HÔPITAL LÉOPOLD BELLAN

 

 

LES ÉVOLUTIONS


« adaptée aux besoins

des malades»

Tous les Ă©tablissements

de la Fondation LĂ©opold Bellan partagent

la mĂȘme valeur : placer le patient au coeur de leurs prĂ©occupations,

tous la mĂȘme volontĂ© : faire bĂ©nĂ©ficier le patient des technologies

les plus récentes, avec une approche humaine des soins et une

relation privilĂ©giĂ©e avec l’ensemble des professionnels.

 

cet établissement de soins privé est habilité à

participer au service public hospitalier depuis

1973. Il est implanté sur deux sites intra-muros,

le site Montparnasse et le site Aqueduc :

81 lits de court séjour, 127 lits et places de soins

de suite et réadaptation, 4 pÎles cliniques

et mĂ©dico-techniques, 4 000 sĂ©jours d’hospitalisation,

8 000 consultations.

FondĂ© Ă  l’origine sous la forme d’un dispensaire,

il s’est peu Ă  peu spĂ©cialisĂ© dans la cancĂ©rologie,

la neurologie, la chirurgie thoracique et a vu la

crĂ©ation de l’école française de proctologie

jus qu’à ĂȘtre classĂ© 1 er Ă©tablissement en France pour la Procto logie

 Toujours soucieux de mettre tout en oeuvre pour

viser à l’excellence des services offerts aux

patients, aux familles, à la communauté médicale

et aux divers prestataires, l’HĂŽpital LĂ©opold

Bellan s’engage, dùs 1997, dans une dynamique

d’amĂ©lioration continue de la qualitĂ© qui repose

sur la volonté et

les compétences de

professionnels dont

l’éthi que, les valeurs

et l’engagement personnel

entrent naturellement

dans la

démarche et la philosophie

de la Fondation,

celles-lĂ  mĂȘmes

du Fondateur : valeurs

d’humanisme, de solidaritĂ©, d’ouverture d’esprit,

de respect des autres et des différences de chacun.

Toutes ces actions s’intùgrent dans une politique

globale de la gestion des risques et de la

qualitĂ© Ă  laquelle l’ensemble du personnel est

associé de maniÚre active.

En 1999, l’hĂŽpital LĂ©opold Bellan est ainsi retenu

parmi 40 Ă©tablissements pour l’expĂ©rimentation

nationale de la procĂ©dure d’accrĂ©ditation des Ă©tablissements

de santé.

En 2004, il reçoit les palmes de la vertu pour sa participation

volontaire Ă  l’expĂ©rimentation de la procĂ©dure

d’accrĂ©ditation. Il est CertifiĂ© par la Haute

Autorité de Santé (HAS) en 2001, 2003 et 2006  

En 2003, la Fondation

initie une charte

de prévention de la

maltraitance affichée

dans tous ses

Ă©tablissements

un philanthrope visionnaire


Aujourd’hui encore, plus de 70 ans aprùs sa mort,

la Fondation reste fidĂšle

aux valeurs humanistes de LĂ©opold Bellan, son fondateur, en s’attachant

à faire face aux enjeux de santé, sociaux et médico-sociaux de notre temps.

www.fondation.bellan.fr
Bellan naßt handicapé (deux pieds bots)
LĂ©opold

le 20 septembre 1857. Ses parents, modestes

agriculteurs, montent Ă  Paris pour favoriser son

Ă©ducation et son avenir. ÉlevĂ© par sa mĂšre aprĂšs

la séparation du couple, il suit une formation

commerciale qui le verra travailler dans une affaire

de textile. Plus tard, en 1889, il fonde sa propre maison

de commerce dans cette activité. Il y prospÚre

et se fait rapidement connaĂźtre : Ă©lu conseiller

municipal dans le second arrondissement


Une réussite au service des oeuvres


Homme de consensus, il s’intĂšgre Ă©galement dans

des rĂ©seaux associatifs d’ordre Ă©ducatif et social. Il

aide tout d’abord les jeunes d’origine modeste par

la mise en place d’un enseignement post-scolaire,

sans oublier leur Ă©panouissement par les arts. Les

« Ménestrels de Paris »

  
et d’une action de santĂ© publique

En 1920, il développe des activités médicales contre

la tuberculose et le cancer, par la crĂ©ation de L’HĂŽpital

LĂ©opold Bellan. Une maison de repos et de

convalescence s’associe à cette ouverture pour y

accueillir des femmes anémiées. Contre la tuberculose,

il crée plusieurs sanatoriums qui accueillent

des patients défavorisés, lesquels reçoivent des

rudiments d’hygiĂšne et d’éducation.

On voit donc combien LĂ©opold Bellan s’est

attaché à développer la formation intellectuelle

des milieux populaires comme l’amĂ©lioration

des conditions de santĂ©. L’oeuvre gĂ©nĂ©reuse d’un

homme de coeur qui, à partir de sa réussite

personnelle, est devenu un

 « homme pour tous » 

Un homme qui, à travers ses difficultés initiales et

plus gĂ©nĂ©ralement celles de son Ă©poque, s’est

employé à aider les autres

 

 des patients


et des malades

 

 

Les Ă©tablissements sanitaires

LĂ©opold Bellan sont Ă  taille

humaine, et les malades s’y sentent

bien accueillis. Les médecins y

pratiquent volontiers l’art de la

confrontation de leur discipline.

Pour perpétuer son service aux

malades, la Fondation conforte

et choisit les thématiques de prise

en charge des patients qui

répondent à de vrais besoins

de santé publique.

Adapter de façon permanente l’offre de soins

aux besoins de santé publique.

RĂ©pondre Ă  la demande des patients de bĂ©nĂ©ficier d’équipements de pointe

dans un environnement accessible et humain.

 

1 HĂŽpital

1 Maison MĂ©dicale de Garde

1 Unité de Médecine Physique et de Réadaptation

1 Unité de Réadaptation Cardio-Vasculaire

1 Centre de RĂ©Ă©ducation Fonctionnelle

1 Centre de RĂ©adaptation Cardiaque

1 UnitĂ© de Traitement de l’obĂ©sitĂ©


Au service

 

  des enfants


et des jeunes


Pour ces enfants et adolescents

malmenés par la vie, la Fondation

poursuit le mĂȘme objectif : donner

à chacun une place privilégiée

dans des établissements adaptés

à leurs difficultés, leur porter

une attention qui leur permette

de retrouver confiance en eux,

en la vie, en les autres.

Que le dialogue se noue avec des

adultes attentifs et professionnels,

que leur autonomie s’affirme,

qu’un avenir se dessine pour eux.

ProtĂ©ger l’enfance en danger,

accompagner les adolescents en difficulté sociale,

s’adapter aux besoins particuliers de chaque enfant et adolescent handic
35 Ă©tablissements

PrĂšs de 3 300 lits et places

 69 000 bénéficiaires

2200 salariés

300 Bénévoles

des adultes


handicapés


Héberger des adultes handicapés

dans un foyer, contribuer Ă  leur

insertion professionnelle dans

un établissement adapté, assister

des bénéficiaires dans un service

d’accompagnement,

c’est d’abord les Ă©couter pour

connaĂźtre leurs demandes et les

prendre en compte. Et le dialogue

se noue, l’échange se nourrit

entre l’accueillant et l’accueilli,

entre deux personnes qui se

reconnaissent mutuellement.

Offrir aux adultes handicapés un hébergement,

un soutien et une intégration

par le travail. Accompagner le vieillissement des adultes handicapés.

6 Établissements et Services d’Aide par le Travail

4 Centres d’Habitat

2 Services d’Accueil de Jour

5 Services d’Accompagnement à la vie Sociale

1 Service d’Évaluation à Domicile

2 Foyers d’Accueil MĂ©dicalisĂ©

2200 salariés

300 Bénévoles

 

des
 

personnes ùgées


Développement en réseau

et diversitĂ© de l’offre des services

destinés à améliorer la vie des

personnes ùgées, formations

professionnelles ajustĂ©es Ă  l’état

des personnes accompagnées,

la Fondation agit sur tous les fronts

de l’univers des personnes ĂągĂ©es.

Et pour les hommes et les femmes

qui les entourent, il s’agit de

leur « public préféré ».

Offrir aux personnes ĂągĂ©es en perte d’autonomie

et Ă  leurs aidants

des services adaptés respectant les choix de vie.

4 Établissements d’HĂ©bergement pour

Personnes ÂgĂ©es DĂ©pendantes

3 Services de Soins Infirmiers Ă  domicile

1 Centre de Santé Médical

1 Service prestataire d’aide à domicile

2 Services mandataires d’aide à domicile

 

2200 salariés

300 Bénévoles

 

des personnes


atteintes d’Alzheimer


avec le souci constant d’aider les

personnes ùgées à conserver le

plus longtemps possible leur autonomie

physique, psychique et sociale, la

Fondation propose : accueil en EHPAD,

prise en charge permanente des personnes

atteintes de démence de type Alzheimer

en unité sécurisée, interventions paramédicales

et sociales Ă  domicile, consultations

préventives du vieillissement. Et

parce que chaque personne est unique,

l’offre proposĂ©e s’effectue au travers d’un

projet d’accompagnement individualisĂ©.

 

En institution, cet accompagnement vise

Ă  concilier trois objectifs

 

Offrir un hébergement confortable,

sécurisant et des prestations hÎteliÚres

de qualité en environnement adapté.

 

Pallier la diminution des capacités

d’autonomie dans les actes de la vie

quotidienne.

 

Prodiguer, par des Ă©quipes pluridisciplinaires

salariées, les soins médicaux

et para-médicaux nécessaires.

A domicile, les interventions des services

de soins infirmiers et d’aide à domicile

concourent à répondre au souhait de chacun

de rester chez soi, dans son quartier,

le plus longtemps possible.

Parce qu’un vieillissement harmonieux

rime avec éducation et prévention, la Fondation

propose des consultations mémoire,

d’ophtalmologie, d’uro-dynamique, et de

rĂ©Ă©ducation de l’incontinence

La Fondation Léopold Bellan propose au travers de ses différents établissements

une palette de réponses diversifiées aux besoins des personnes ùgées dépendantes.  

(ouverture prochaine)RĂ©sidence LĂ©opold BellanParis XVeParis XXeCentre de GĂ©rontologie Clinique LĂ©opold BellanParis XVeParis XXeCentre de GĂ©rontologie Clinique LĂ©opold BellanCentre de GĂ©rontologie Clinique LĂ©opold BellanRĂ©sidence MĂ©dicalisĂ©e pour Personnes ÂgĂ©es LĂ©opold BellanCentre de GĂ©rontologie Clinique LĂ©opold BellanRĂ©sidence MĂ©dicalisĂ©e pour Personnes ÂgĂ©es F. HardouinRĂ©sidence MĂ©dicalisĂ©e pour Personnes ÂgĂ©es LĂ©opold BellanRĂ©sidence MĂ©dicalisĂ©e pour Personnes ÂgĂ©es LĂ©opold BellanCentre de GĂ©rontologie Clinique LĂ©opold Bellansont en effet vite cĂ©lĂšbres

dans le deuxiĂšme arrondissement par leur fanfare

et leur chorale. En 1894, l’association se transforme

pour dĂ©livrer gratuitement des cours d’enseignement

général, le soir, à de jeunes adultes. En 1905,

20000 Ă©lĂšves y participent.

AprĂšs la PremiĂšre Guerre mondiale, qui aura vu

mourir son dernier enfant, il étend ses activités

humanitaires. Il crée des foyers pour les orphelines

de guerre et un Ă©tablissement d’enseignement

horticole pour les garçons dans la mĂȘme situation.

A proximité, il fonde une maison de retraite qui

verra les anciens professeurs des cours du soir vivre

au contact de ces jeunes.

C’est Ă  ce moment que l’Association LĂ©opold

Bellan, oeuvre de fraternité sociale, voit le jour.

C'est dans cet esprit que l’Hîpital

LĂ©opold Bellan continue d’oeuvrer.

Situé en plein coeur de Paris,
19-21,

rue Vercingétorix dans le XIVÚme

 

 

L’exigence d’une


 réponseLutter contre les


"fléaux sociaux"

 

 

Le nouveau pÎle de gériatrie


Adapter de façon permanente



l’offre de soins

 

 



aux besoins
 


DE


LA FONDATION

Voir les commentaires

Vivaldi, le baroque italien au PMC, Ă  la salle Erasme, Ă  Strasbourg: le 20 mars 2010...

19 Mars 2010, 22:18pm

Publié par presssagrun


Voir les commentaires

Cine Presto à la Ferme Célébrités !

19 Mars 2010, 03:36am

Publié par presssagrun


Grégory Ouioui et Kevin Razy livrent cette fois-ci leurs news directement aux fermiers de la Ferme Célébrités ! Retrouvez David Charvet, Greg Basso, Francky Vincent et Mickaël Vendetta ! Pour commander vos news, contactez notre hotline Ciné Presto ou rendez-vous sur www.peopleforcinema.com

Voir les commentaires

Le dernier "Petit déjeuner du Hilton". Vidéos de la conférence: "Internet a tout changé" avec Henri Kaufman et Serge Valentin...

19 Mars 2010, 01:52am

Publié par presssagrun

Tout processus de vente comporte un avant, un pendant et un aprĂšs.
 Trois temps dont l’articulation fait l’objet de toute notre attention.
De la gĂ©nĂ©ration de trafic Ă  la fidĂ©lisation de vos clients en passant par leur expĂ©rience face Ă  l’écran,
chez MAETVA Planet, ĂȘtre d’un commerce agrĂ©able n’est dĂ©cidĂ©ment pas une affaire de technologie.

PlutĂŽt une histoire d’expĂ©riences humaines Ă  la rencontre de la vĂŽtre.


Christian PIVIDORI

Le web Ă©tait Ă  l’honneur au Petit-DĂ©jeuner du Hilton mercredi 10 mars dernier !
(Voir invitation sur ce blog: mĂȘme rubrique, ainsi que sur Facebook/christine.strohl-grĂŒn et remerciements sur: http://pressagrun.blog.20minutes.fr (rubrique: Rencontres)

Henri Kaufman auteur de « Internet a tout changé » et Serge Valentin blogger, auteur primé et directeur associé de
 MAETVA Agences, se sont prĂȘtĂ©s au jeu des questions / rĂ©ponses du journaliste Jean-Luc Fournier le temps d’un petit-dĂ©jeuner bien animĂ© et plutĂŽt controversĂ© !

Entre deux viennoiseries et tasses de cafĂ©, les convives ont pu dĂ©couvrir divers exemples et anecdotes issus du monde digital livrĂ©s par ces deux « extraterrestres Â» du net, au travers de nombreuses prĂ©conisations sur les blogs, les nouveaux outils du web, l’évolution du comportement des internautes


 DĂ©couvrez leurs prĂ©cieux conseils pour rĂ©ussir sur la toile au fil de deux diaporamas « How to Â»
 ou en vidĂ©os dans la suite !

 


 

 


 

 

 

 

Pour aller plus loin dans votre démarche digitale et obtenir un accompagnement personnalisé,
merci de contacter Christian Pividori,
Directeur de MAETVA Planet
par email :
c.pividori@maetvaplanet.com  
ou par téléphone au :
03 88 76 40 00.

Intéressé par les petit-déjeuners du Hilton ?
N’hĂ©sitez pas Ă  vous inscrire aux prochains Ă©vĂ©nements MAETVA en envoyant un mail Ă  :

 c.harrison@maetvaplanet.com  !

Voir les commentaires

Le salon du livre, du 26 au 31 mars 2010 Ă  Paris: un exemple d'Ă©diteur exposant...

17 Mars 2010, 16:42pm

Publié par presssagrun

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

 

 

 

« Un éditeur qui ose »

 DS Magazine

 

Au Salon du livre

 de Paris, stand M 43

26-31 MARS 2010

Salon du livre
10 Ăšme anniversaire

MAMA EDITIONS

 

Un Ă©diteur hors normes

 En dix ans d’existence, Mama Editions a suivi une ligne Ă©ditoriale singuliĂšre :
ne publier que des livres « indispensables » dans des domaines à part.
Qu’il s’agisse de chamanisme ou de transe, de plantes rituelles,
de guérison ou de naissance, les états de conscience non
ordinaire y sont abordĂ©s en toute ouverture d’esprit.

Trois de nos nouveaux titres sont présentés en avant-premiÚre au
Salon du livre du 26 au 31 mars (sortie en librairie le 30 avril).

Le Chamane & le Psy - Un dialogue entre deux mondes, par Laurent
Huguelit et le Dr Olivier Chambon, dĂ©bat d’avant-garde entre un psychiatre
peu orthodoxe et un chamane occidental formé aux techniques
ancestrales. Une conversation Ă©clairante sur les rapports entre le
chamanisme et les psychothérapies, les plantes rituelles, la réalité
des esprits et l’au-delà (Collection Chamanismes).

>> Télécharger son dossier de presse : www.mamaeditions.net/SP/9782845940437.zip

De la main gauche - Sexe, drogues & guérison (Journal 1), de
Michka, tĂ©moignage intime et Ă©lĂ©gant d’une femme au parcours hors
du commun, dont les livres sont, depuis plus de trente ans, une inspiration
renouvelée pour des hommes et des femmes épris de liberté
Collection TĂ©moignages).

>> Télécharger son dossier de presse : www.mamaeditions.net/SP/9782845940444.zip

 La Nature de la rĂ©alitĂ© personnelle - Comment rĂ©soudre vos problĂšmes
quotidiens et enrichir votre vie (Tome I),
texte dicté à Jane Roberts par
« l’essence d’une personnalitĂ© non incarnĂ©e », Seth, dont les livres
ont nourri une gĂ©nĂ©ration d’auteurs phares, de Deepak Chopra Ă  Eckhart
Tolle. AprĂšs Seth parle, ce volume d’enseignements pratiques se rĂ©vĂšle
particuliĂšrement en phase avec notre Ă©poque (Collection Les livres de Seth).

>> Télécharger son dossier de presse :
www.mamaeditions.net/SP/9782845940376.zip

 Mama Editions fĂȘte ses dix ans le 30 mars, stand M 43, Ă  partir de 18h
(nocturne jusqu’à 22h).

>> Télécharger son nouveau catalogue :
www.mamaeditions.net/SP/catalogue.pdf.zip

 Rencontres & dĂ©dicaces avec les auteurs, traducteurs et Ă©diteurs pendant
toute la durée du Salon du livre.


Voir le nouveau site web : www.mamaeditions.net

Voir le nouveau catalogue : www.mamaeditions.net/pdf/catalogue.pdf

Recevoir livres et catalogue en service de presse :
presse@mamaeditions.net

Contacter auteurs et Ă©diteurs : info@mamaeditions.net


 

Mama Editions, 7 rue Pache, 75011 Paris ‱ TĂ©l. (+33) 01 43 73 24 34 (ou 50 34) ‱ Fax (+33) 01 43 73 24 35
www.mamaeditions.net

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>