Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.presssagrun.com

Fame au Casino de Paris: derniĂšres ...

31 Août 2010, 21:23pm

Publié par presssagrun

COMMUNIQUE DE PRESSE :

 

 

FAME AU CASINO DE PARIS, DERNIERE LE 4 SEPTEMBRE 2010

 

 

Les productions LV SHOW, WEELBE et le CASINO DE PARIS ont l’honneur de vous prĂ©senter la comĂ©die musicale de Broadway FAME

 

logo_fame

 

 

Forte de ses 300 000 spectateurs en France, et avant une prochaine tournée internationale, la comédie musicale de Broadway FAME, SE TERMINE A PARIS LE 4 SEPTEMBRE AVANT DE PARTIR EN TOURNEE !

 

Cette fin de pĂ©riode estivale est propice pour dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir ce classique de Broadway, en version française, dont l’air principal « I’m gonna live forever ! » est connu de tous !

 

Parce que c’est l’étĂ©, Paris Ă©tant la destination favorite des touristes Ă©trangers, le spectacle sera accessible aux anglophones car sous-titrĂ© en anglais.

FAME sera joué en français mais il sera ouvert aux anglophones grùce à ce dispositif.

 

Autre originalité, la prestigieuse salle du Casino de Paris se transformera en cabaret !

  Des tables et des chaises seront ainsi disposĂ©es en lieu et place de sa partie orchestre, habituellement composĂ©e de simples rangĂ©es de siĂšges. Le public pourra donc assister au spectacle tout en dĂ©gustant quelques boissons proposĂ©es sur place par le Casino de Paris.

 

ComĂ©die musicale phare de l’étĂ©, ce spectacle sera Ă  coup sĂ»r l’attraction culturelle de l’étĂ© qui saura

 ravir aussi bien le public parisien que touristique, en proie Ă  l’immersion de la magie parisienne !

 

 

 le spectacle partira en tournĂ©e d’octobre 2010 Ă  mars 2011.

 

  

Infos pratiques :

Casino de Paris

19, rue de Clichy

75009 Paris

M° Trinité (ligne 12) ou LiÚge (ligne 13)

Jusqu’au 4 septembre,

les mercredis, jeudis, vendredis et samedi

20h00
Infos / rĂ©servations : 08 926 98 926 (0,34€/min)

Lire le synopsis: article prĂ©cĂ©dent sur Fame, dans la mĂȘme rubrique...

Voir les commentaires

Théatre bilingue en français et langue des signes...

31 Août 2010, 20:49pm

Publié par presssagrun

 

               COMMUNIQUÉ DE PRESSE             

Le 30 août 2010

 

 

EAUX VIVES & TERRES NUES spectacle entiÚrement bilingue en Français/LSF
crée une vraie passerelle entre deux cultures
 :

 

Possibilité donnée aux spectateurs de saisir le sens des chansons
en français ET en langue des signes française.

COLOMBE en duo chanté et signé avec Bachir Saïfi
« Eaux Vives et terres Nues Â»
Chansons de Nougaro, Salvador,

 Colombe & Milor
mise en scĂšne Michel Trillot

avec Nico Morelli au piano, Olivier Lété à la basse et Frédéric Delestré à la batterie

Voir « Programme de la tournĂ©e  Â»

 

 

Vidéo de présentation en 3' :

http://www.dailymotion.com/video/xdpmwb_colombe-et-bachir-saifi-dans-eaux-v_music  

 

Le spectacle en quelques mots

Ce spectacle musical n'est pas un tour de chant de quelques rengaines de Nougaro et de Salvador.

Il s’agit plutĂŽt d’un moment poĂ©tique oĂč chantent sur scĂšne Colombe (juste et gĂ©nĂ©reuse) et Bachir SaĂŻfi (une rĂ©vĂ©lation) mis en scĂšne par Michel Trillot alias Milor qui a composĂ© certains titres du spectacle.

Elle chante avec son organe vocal et parfois en « signant », lui ne s’exprime qu’en langue des signes. Ils se complĂštent merveilleusement, de telle sorte que rien ne serait vraiment juste si l’un ou l’autre s’était retrouvĂ© seul sur le plateau.

Seul n’est qu’une image, puisqu’un batteur, une basse et

un clavier, par leur présence et leurs regards complices contribuent nettement à cette esthétique chaleureuse qui

se dégage de cette heure musicale, un soupçon mise en scÚne.

Le répertoire investi est repris avec un respect certain

par Colombe et servi avec

un expressionnisme trÚs personnel par Bachir, le mélange des

deux fonctionnant parfaitement.

 

Ce spectacle ne met pas les « entendants » en situation d’observer un spectacle de curiositĂ©s, il ouvre sur un imaginaire commun dans lequel il y a de la place pour tout le monde.../... JĂ©rĂŽme Robert - source http://theatredublog.unblog.fr

 

Ils ont apprĂ©ciĂ© :

 LE MONDE : Le charme a opĂ©rĂ©. On apprend Ă  Ă©couter avec les yeux.

 LE PARISIEN : DĂ©couverte : PoĂ©sie des gestes, sensualitĂ© souffle, c’est un beau moment
 d’émotion.

 OUEST FRANCE : Un spectacle de qualitĂ©

 FRANCE 3 : Cette chanteuse a rĂ©ussi son pari, adapter ses concerts en langue des signes...

 

 

BILAN

Le spectacle créé à Paris en novembre 2009 et puis repris en Mars 2010 a été une

réussite, à différents niveaux.

 

·         Certains sourds (adultes) assistaient avec Ă©motion au premier concert de leur vie, en

goûtant enfin aux textes.

·         Emmanuelle Laborit nous a encouragĂ©s Ă  poursuivre cet engagement.

·         Les "entendants" dĂ©couvrent l'aspect sensationnel de la langue des signes et sensoriel

de la musique


·         L'une des filles de Claude Nougaro, elle-mĂȘme interprĂšte de LSF, a fĂ©licitĂ© la qualitĂ©

exemplaire de la traduction

·         Il n'existe que trĂšs peu d'initiatives comme celle-ci... des gens sont venus d'OrlĂ©ans,

Rouen et d’ailleurs pour voir le spectacle. Et nous avons refusĂ© du public pour 6 reprĂ©sentations

sur les 8 !

 

La Compagnie Rayon d’écrits - CRĂ© FondĂ©e en 1997, et codirigĂ©e par

Michel Trillot & Colombe Barsacq est basée en ßle de France. C.R.é, produit et diffuse des

spectacles vivants basés sur le théùtre, la musique et le chant.

Par l’écriture contemporaine, la compagnie donne Ă  ses crĂ©ations

une dimension sociale, pédagogique et culturelle.

La Cie en amenant le spectacle vivant lĂ  oĂč il n’est pas, touche des personnes habituellement

Ă©loignĂ©es ou exclu du systĂšme de diffusion traditionnelle. À ce titre, C.R.Ă© intervient dans toutes sortes*

 de lieux de diffusion des plus classiques aux moins habituels
une Ă©quipe de 10 intermittents et de 5

bĂ©nĂ©voles accompagne depuis sa crĂ©ation la production et diffusion de prĂšs d’une douzaine de

piÚces théùtrales et de six documentaires vivants.

Les spectacles sont créés dans une dynamique de partenariat et parfois sous forme de

commande, avec des structures d’accueil permettant de s’adapter Ă  des besoins spĂ©cifiques.

 

CHIFFRES MARQUANTS :

 Plus de 4 millions de personnes sont malentendantes en France et 17% de la population

 mondiale. Parmi cette population en France, 800 000 sont sourdes et quelques 80 000 personnes

atteintes prĂ©cocement d’une surditĂ© sĂ©vĂšre ou profonde utilisent en France la langue des signes

comme premiĂšre langue.

Il y a 147 langues des signes Ă  travers le monde.

 

LES FAITS :

 Il est impossible d'accĂ©der aux textes de notre patrimoine de chanson française pour une partie

 de la population. 

 A l’heure actuelle en France, quand une famille, dont un des membres est sourd, souhaite se

divertir, l’accùs au spectacle vivant lui est rendu impossible en raison du peu de spectacles

bilingues français/Langue des Signes Française. Le sur-titrage ne suffisant pas en général en raison

d’un fort taux d’illettrisme chez les sourds.

 

CONTEXTE /ETAT DES LIEUX

Deux maniĂšres d’ĂȘtre et de faire qui ont la mĂȘme dignitĂ© et les mĂȘmes potentialitĂ©s.

 Â« Alors que la surdimutitĂ© est communĂ©ment regardĂ©e comme la plus terrible des infirmitĂ©s, les

sourds se considĂšrent eux comme normaux.

C’est que sourds et entendants n’ont pas les mĂȘmes critĂšres pour juger de la normalitĂ©.

Les entendants dĂ©finissent les sourds par rapport Ă  un manque d’audition.

 C’est une dĂ©finition physiologique. Les sourds se placent d’un tout autre point de vue : ils partagent le monde en

deux catĂ©gories en fonction du mode de communication. C’est une dĂ©finition culturelle. Il y a les gens

qui communiquent avec leurs lĂšvres, et il y a les gens qui communiquent avec leurs mains : autrement

 dit, les entendants et les sourds.

Cette maniĂšre de penser se fonde sur la conviction que la langue des signes est aussi riche,

aussi complĂšte, aussi nuancĂ©e que n’importe quelle langue vocale. On peut en effet tout dire en langue

 des signes, dans tous les registres : discours familier, poĂ©sie, humour, technique


Alors que les entendants Ă©prouvent beaucoup de difficultĂ© Ă  admettre qu’une langue du corps

 soit capable d’abstraction, les signes, exactement comme les mots, ont de multiples sens

dĂ©rivĂ©s et mĂ©taphoriques Â» (Yves Delaporte - Chercheur au CNRS).

Voir les commentaires

Faire une virée à deux, sous le ciel de l'Italie ... du 11 au 28 novembre 2010 : "Voyage d'artistes", à Karlsruhe ...

30 Août 2010, 06:35am

Publié par presssagrun

voyage-a-Venise-expo-Karlsruhe-juillet-sept-10.JPG

 

Viaggio in Italia.

 

Voyages d‘artistes 1770-1880

 

Du 11 septembre au 28 novembre 2010

 

Staatliche Kunsthalle Karlsruhe,

Hans-Thoma-Strasse 2-6,

 D-76133 Karlsruhe

 

Les voyages d’artistes vers l’Italie sont reprĂ©sentĂ©s dans les collections de la Staatliche Kunsthalle de Karlsruhe Ă  travers une immense profusion d‘Ɠuvres, parmi lesquelles on a opĂ©rĂ© une sĂ©lection pour la premiĂšre fois.

L’exposition « Viaggio in Italia. Voyages d‘artistes 1770-1880 » rassemble plus de 150 esquisses et dessins, aquarelles et Ă©tudes Ă  l‘huile, mais aussi des cartons grand format ainsi que des peintures et des gravures.

 Avant tout, Rome jouait le rĂŽle actif de centre artistique et intellectuel international qui permettait Ă  des peintres, architectes et sculpteurs de toute l’Europe de se cĂŽtoyer et dâ€˜Ă©changer.

 

Ainsi, l’exposition rĂ©unit notamment, et entre beaucoup d’autres, des Ɠuvres de :

Jean-Honoré Fragonard,

Joseph Anton Koch,

Bertel Thorvaldsen,

Julius Schnorr von Carolsfeld,

Carl Blechen,

Camille Corot,

Johann Wilhelm Schirmer,

Arnold Böcklin et Anselm Feuerbach.

 

Le prĂ©lude de l’exposition qui met l’accent sur le thĂšme du paysage propose une petite sĂ©lection d’Ɠuvres d’artistes français tels que Claude Lorrain, Hubert Robert et Jean-HonorĂ© Fragonard.

Sur les traces du Lorrain, les jeunes pensionnaires de l’AcadĂ©mie de France Ă  Rome sillonnĂšrent la campagne pour y dessiner.

Des artistes comme Jean-Honoré Fragonard ne recherchaient pas une nature sauvage et préservée mais au contraire une nature domestiquée, devenue coulisse de scÚnes amoureuses ou mondaines.

Les travaux français sont mis en résonnance avec ceux des artistes allemands parmi lesquels on pourra citer:

 Jakob Philipp Hackert,

Wilhelm Friedrich Gmelin

 et Joseph Anton Koch,

pour qui l’Italie est avant tout source d’inspiration pour ses hauts-lieux historiques et sa tradition de paysage classique.

Il leur manquait le point d’attache et d’accroche d’une acadĂ©mie.

Cependant, ils nouÚrent des liens isolés avec leurs collÚgues français et fondÚrent leurs propres cercles dans lesquels ils cultivÚrent les échanges artistiques.

 

La nature intĂ©ressait, par la diversitĂ© de ses formes, des artistes stimulĂ©s par l’évolution de la recherche dans le domaine des sciences naturelles.

 Cascades, grottes et massifs rocheux font partie des thĂšmes de prĂ©dilection Ă©tudiĂ©s au cours d’explorations dĂ©taillĂ©es. À partir d’observation de dĂ©tails ont Ă©tĂ© composĂ©s des paysages constituant un tout harmonieux et idĂ©al.

Cette présentation de dessins et peintures sera complétée par une série de gravures qui attestent du succÚs étendu des motifs paysagers et de leur réception.

 

ParallĂšlement au contact avec la nature et l’AntiquitĂ© en Italie, les artistes appartenant au cercle des NazarĂ©ens se laissĂšrent inspirer par la peinture italienne de la premiĂšre Renaissance.

 Des thĂšmes littĂ©raires telles les Ă©popĂ©es de l’Arioste furent Ă©voquĂ©s dans des cartons de grand format qui servaient d’études Ă  des fresques et n’ont Ă©tĂ© acquis que quelques annĂ©es avant l’ouverture de la Kunsthalle de Karlsruhe.

Conjointement apparurent – et c’est une part importante de leur production – des motifs chrĂ©tiens renouvelĂ©s qui s’exprimĂšrent en compositions intĂ©riorisĂ©es et profondĂ©ment religieuses dont les travaux de Marie Ellenrieder et Johann Friedrich Overbeck attestent de maniĂšre exemplaire.

 

Autour de 1830, le regard sur la nature Ă©volue.

Les aquarelles et dessins de Carl Blechen ou Ernst Fries reflĂštent les facettes de cette approche des mille et un aspects du paysage et la recherche d’une transposition picturale de la lumiĂšre mĂ©ridionale.

GrĂące au crayon, Ă  l’aquarelle ou Ă  l’huile, les impressions ressenties devant le motif sont immĂ©diatement apprĂ©hendĂ©es.

Ainsi, un tronc d’arbre noueux fascinera tout autant que les ruines d’un temple antique ou un ravin impressionnant.

Pour Ernst Fries comme pour son collĂšgue français Camille Corot rencontrĂ© en Italie, ces Ă©tudes rĂ©alisĂ©es sur le motif serviront Ă  crĂ©er plus tard, une fois de retour, des Ɠuvres abouties.

 

En plus de leur intĂ©rĂȘt pour le paysage pur, les regards de ces artistes itinĂ©rants se dirigent inlassablement vers la vie quotidienne Ă  la campagne des Italiens.

Les costumes locaux colorés et chatoyants furent étudiés en détail et aboutirent à des représentations idéalisées évoquant une vie apparemment insouciante sous le soleil du Sud.

Pendant que de nombreux artistes cherchaient l’anecdote dans ce type de reprĂ©sentations, le remarquable portraitiste Franz Xaver Winterhalter modela trois figures fĂ©minines incarnant la beautĂ© et la jeunesse.

Quant au romantique tardif Anselm Feuerbach, il idĂ©alisa sa compagne Nanna Risi en une figure monumentale noble comme l’antique.

 

Une continuation et une Ă©volution de cette tradition du paysage peuvent ĂȘtre observĂ©es dans le travail de Johann Wilhelm Schirmer, qui voyagea autour de 1839/1840 en Italie.

En quĂȘte de motifs inĂ©dits, il se mit Ă  dessiner et peindre en plein air.

Cela dit, ses travaux ne communiquent pas nĂ©cessairement la sensation de restitution spontanĂ©e de la nature. Plusieurs de ses Ă©tudes Ă  l’huile ont Ă©tĂ© conçues sur le long cours et ont Ă©tĂ© l’objet de plusieurs versions.

En tant que premier directeur de l’acadĂ©mie de Karlsruhe, son enthousiasme pour l’Italie influença durablement toute la gĂ©nĂ©ration suivante.

Aux groupes d’artistes que son style inspira appartient – et non des moindres – Arnold Böcklin, pour qui l’Italie fut une expĂ©rience particuliĂšrement fĂ©conde.

Pour la jeune gĂ©nĂ©ration d’artistes dont font partie Emil Lugo tout comme Edmund Kanoldt, la peinture de paysage des dĂ©cennies antĂ©rieures continua de demeurer un exemple obligatoire et incontournable.

 

Une section spĂ©ciale est consacrĂ©e aux architectes de Karlsruhe qui voyagĂšrent en Italie oĂč ils ne se contentĂšrent pas d’étudier des bĂątiments mais crĂ©Ăšrent Ă©galement des scĂšnes pittoresques.

Cette gamme Ă©tendue englobe Friedrich Weinbrenner qui influença la physionomie de la ville de Karlsruhe vers 1800 de maniĂšre dĂ©cisive, mais aussi Josef Durm, dont l’intĂ©rĂȘt se dĂ©plaça des formes claires de l’antique vers l’exubĂ©rance dĂ©corative des maniĂ©ristes.

 

L’exposition de Karlsruhe puise dans un fonds constituĂ© originellement par la maison princiĂšre de Bade.

 C’est avant tout le fait du grand-duc Leopold, qui se rendit en Italie alors qu’il Ă©tait jeune homme ; il promut des artistes, accorda des bourses de voyage et fit l’acquisition des Ɠuvres reprĂ©sentant des motifs italiens.

En sa qualitĂ© de commanditaire de la Kunsthalle de Karlsruhe, Leopold choisit, en la personne de Heinrich HĂŒbsch, un architecte dont la conception architecturale avait Ă©tĂ© marquĂ©e par de l’art de construire Ă  l’italienne.

Le bĂątiment est ainsi le cadre idĂ©al pour abriter et suivre Ă  la trace la nostalgie et la fascination de l’Italie.

 

Un catalogue (en langue allemande) est Ă©ditĂ© Ă  l’occasion de l’exposition avec des contributions de Werner Busch, Regine Hess, Siegmar Holsten, Holger Jacob-Friesen, Astrid Reuter, Steffi Roettgen, Dorit SchĂ€fer, F. Carlo Schmid, Ulrich Maximilian Schumann et Kathrin Wranek.

Il est composé de quelque 330 pages avec des illustrations de haute qualité pour la plupart en couleurs au prix de 30 euros environ.

 

Un programme trĂšs variĂ© et Ă©tendu de manifestations accompagne l’exposition.

 Il comprend un « Dimanche italien » avec des activitĂ©s pour toute la famille,

une série de conférences,

des lectures avec Ingo Schulze et Klaus Wagenbach en collaboration avec la société littéraire de la librairie Stephanus,

deux concerts, sans oublier

 un programme de films proposĂ©s par la CinĂ©mathĂšque de Karlsruhe.

 

Vernissage :

 

Vendredi, 10 septembre 2010,

 

Ă  19h00

 

STAATLICHE KUNSTHALLE KARLSRUHE

 

 

Informations pratiques

Viaggio in Italia. Voyages d’artistes 1770-1880

Dates :

 Du 11.09 au 28.11.2010

Lieu :

Staatliche Kunsthalle Karlsruhe

  Hans-Thoma-Straße 2-6

D-76133 Karlsruhe

 (Centre ville, proche du chĂąteau et de la Cour constitutionnelle)

TĂ©l. :

+ 49 (0)721 / 926 33 59

 

E-mail :

info@kunsthalle-karlsruhe.de

  Site internet:

www.kunsthalle-karlsruhe.de

 

Horaires d’ouverture :

Du mardi au vendredi 10h-17h

Samedi et dimanche, jours fériés 10h-18h

 

Prix d’entrĂ©e :

Plein tarif : 6,00 €

 

Tarif rĂ©duit : 4,00 €

Carte famille* : 10.00 €

 

(*parents avec enfants de moins de 18 ans)

 

Entrée gratuite pour les détenteurs:

 du Pass musĂ©es,

enfants

 et Ă©lĂšves (lycĂ©ens, collĂ©giens)

Autour le l’exposition

Visites guidées publiques :

En allemand : Samedi et dimanche à 15h

En langue française :
 Tous les samedis Ă  14h30

Madame Astrid Reuter, conservatrice au Cabinet des estampes de la Staatliche Kunsthalle Karlsruhe  

 

Tarif : 2,00 €

Visites guidées pour groupes :

En langue allemande et française, sur réservation

TĂ©l. :

 + 49 (0)721 / 926 33 70

(permanence l’aprùs-midi)

E-mail :

muse@kunsthalle-karlsruhe.de  

 

Dimanche italien :

 

 Dimanche, 26 septembre 2010, de 11h Ă  18h

Lecture,

concert,

visites guidées,

dégustations culinaires dans la cour du musée,

activités pour toute la famille.

 EntrĂ©e libre !

 

 

Voir les commentaires

Hebdi, l'hebdomadaire de l'alsacien branché ...

30 Août 2010, 05:30am

Publié par presssagrun

4935491566_86d3edc412.jpgMusĂ©e de l'automobile Ă  Mulhouse 

 

site web :

 

www.hebdi.com 

 

 

HEBdo HEB’DI

 

 

 

CE SONT TOUJOURS LES CONS QUI

 

SAN ANTONIO

 

  L’EMPORTENT.

QUESTION DE SURNOMBRE!

 

 

LE MAGAZINE ALSACIEN

 

QUI OSE

 

TOUT

1,50 €

 

 

ÉLECTIONS

MUNICIPALES

ANTICIPÉES ?

 

MULHOUSE :

 

COOP ALSACE LES BAISÉS

 

COMPTEZ-VOUS !

Numéro 12 - du 27/8 au 09/09/2010

 

Ne voulant pas rester inactif devant

la menace sur la sécurité de nos

installations hautement sensibles,

nous avons du prendre certaines

dispositions. Mais ne vous y trompez

pas, sous des dehors d’apparentes

bonhommies notre vaillant vigile a la

gĂąchette du Chassepot hyper sensible.

 

- SCHILIK : NISAND DÉPASSE LE

 

BORGNE

 

- HAGUENAU : UN ÉTÉ PRESQUE

 

TRANQUILLE

 

- MUTZIG : HANDICAPÉS PRIVÉS

 

D’ÉCOLE

 

HOROSCOPE : LE LION, HOU LA LA !

 

COMMENT

 

 BUTTNER ACHÈTE LA PRESSE !

Voir les commentaires

La rentrée 2010 de France Culture ...

29 Août 2010, 06:01am

Publié par presssagrun

logo france culture
 

France culture, une radio

 pleinement de son Ă©poque


La grille de programmes de France Culture qui commence le lundi 30 aoĂ»t 2010 s’inscrit dans la fidĂ©litĂ©.

Une fidĂ©litĂ© Ă  l’esprit et l’identitĂ© de France Culture en premier lieu.

On y retrouve ce qui fait la particularité de notre antenne, une radio nourrie par le monde des idées et celui de la culture, qui essaie de rendre compréhensible la complexité du monde et accessible la beauté de la création humaine.

 

Une radio oĂč se cĂŽtoient toutes les formes d’expression radiophonique existantes,

de la fiction au documentaire de création,

 du magazine Ă©laborĂ© Ă  l’émission de plateau.

Mais les programmes 2010-2011 sont également fidÚles à la démarche entreprise il y a plusieurs années déjà, visant à inscrire la chaßne pleinement dans son époque.

Si la grille n’est pas profondĂ©ment remaniĂ©e cette annĂ©e, les changements qui la marquent rĂ©pondent aux souhaits qui n’ont cessĂ© d’animer les Ă©quipes de France Culture depuis un certain temps : la rendre toujours et encore plus lisible, installer pour nos auditeurs de vĂ©ritables rendez-vous, proposer une organisation de la journĂ©e radiophonique qui ait du sens.
 

DĂ©tail de notre offre radiophonique pour cette nouvelle saison.

 

 La plupart des rendez-vous sont maintenus Ă  l’antenne, fidĂšles Ă  leur horaire et Ă  leur producteur.

Les nouveautĂ©s mettent l’accent tantĂŽt sur l’apparition de nouveaux talents et de nouvelles voix -

- Marie Richeux pour un nouveau rendez-vous en direct entre 6 heures et 7 heures le matin, Pas la peine de crier ;

- Martin Quenehen et AgnĂšs Chauveau pour la reprise des Retours du Dimanche -tantĂŽt sur l’évolution d’émissions ou de rendez-vous dĂ©jĂ  existants

 - Questions d’époque devient un programme quotidien,

- La grande Table succÚde à Tout Arrive! comme magazine culturel de la mi-journée,

- autour d’HervĂ© Gardette et Caroline BrouĂ©, Arnaud Laporte reprend Radio Libre, par exemple -.

CÎté numérique,

 le site Internet de France Culture a Ă©tĂ© renouvelĂ© lors de la saison prĂ©cĂ©dente, et propose dĂ©sormais un nouvel univers Ă  ses internautes.

La principale nouveautĂ© de la saison qui dĂ©bute sera l’arrivĂ©e des fictions de France Culture dans l’offre de podcasts. Cette Ă©tape est pour nous tout Ă  fait importante, car elle devrait permettre d’élargir de façon assez considĂ©rable l’audience de ces programmes emblĂ©matiques de notre antenne, qui y consacre prĂšs de sept heures par semaine, aprĂšs avoir accueilli l’annĂ©e derniĂšre de nouveaux rĂ©alisateurs.

France Culture espÚre donc cette année encore satisfaire des auditeurs chaque année plus nombreux et attentifs, qui contribuent à faire de cette radio un espace radiophonique unique.

Avec l’exigence et l’accessibilitĂ© comme ambition renouvelĂ©e.

Bruno Patino
Directeur de France Culture

Voir les commentaires

Conférence Nationale de l'Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF): le 22 septembre à Paris ...

27 Août 2010, 17:33pm

Publié par presssagrun

ASSOCIATION DES MAIRES DE GRANDES VILLES DE FRANCE
 
4928325265_54783f5131.jpg


Communiqué de presse
Paris, le 25 août 2010


 

CONFERENCE NATIONALE DES MAIRES :

 COHESION SOCIALE ET URBAINE

 LES MAIRES EN PREMIERE LIGNE


 

A l'heure oĂč les maires sont placĂ©s en premiĂšre ligne dans le dĂ©bat sur la sĂ©curitĂ© urbaine, l'Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF), organise, comme annoncĂ© le 19 juillet dernier, une ConfĂ©rence nationale des Maires dĂ©diĂ©e Ă  la cohĂ©sion sociale et urbaine,

 le mercredi 22 septembre 2010

à l’Hîtel de ville de Paris.

 

Cet Ă©vĂ©nement qui s’inscrit dans le cadre de la « ConfĂ©rence des villes Â», manifestation annuelle de l’AMGVF, intitulĂ©e:

  « cohĂ©sion sociale et urbaine : ce que veulent les Maires des grandes villes Â»,

sera l’occasion pour l’ensemble des Maires des principales villes de France de prĂ©senter des propositions sur la sĂ©curitĂ© publique, premiĂšre des solidaritĂ©s, et la prĂ©vention, garant du vivre et de l'agir ensemble.

L'occasion aussi de montrer l'engagement des Ă©lus dans la prĂ©servation du pacte rĂ©publicain. 

 De nombreuses personnalitĂ©s ont Ă©tĂ© invitĂ©es Ă  s'exprimer au cours de la confĂ©rence :

-  des maires de toutes couleurs politiques confondues,

- des chercheurs,

- des grands patrons,

- des personnalitĂ©s de la sociĂ©tĂ© civile
  

 

A l'issue des débats:

- Michel Destot, Président de l'AMGVF, Député-Maire de Grenoble,

- Jean-Paul Alduy, Sénateur, Président de la Communauté d'Agglomération de Perpignan Méditerranée,

- Michel Delebarre, Maire de Dunkerque, Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque Grand Littoral, ancien Ministre d'Etat,

- Valérie Fourneyron, Députée-Maire de Rouen,

- AndrĂ© Rossinot, Maire de Nancy, PrĂ©sident de la CommunautĂ© Urbaine du Grand Nancy, ancien Ministre,

présenteront le Manifeste intitulé :

« Ce que veulent les Maires des grandes villes de France ».

 

En parallĂšle de la ConfĂ©rence, l’AMGVF, en tant que partenaire privilĂ©giĂ©, proposera en avant-premiĂšre une prĂ©sentation de l’exposition :

« Et pour toi, c’est quoi la France ? Â»,

 Une sĂ©rie de portraits et de tĂ©moignages de jeunes issus de la diversitĂ©,

 qui se tiendra sur le parvis de l’HĂŽtel du :

27 octobre au 8 novembre 2010.

 

Programme en ligne

 sur le site:

 www.conferencedesvilles.com

  

Parmi les intervenants :

 

Jean-Paul Alduy, SĂ©nateur, PrĂ©sident de la CommunautĂ© d'AgglomĂ©ration de  Perpignan MĂ©diterranĂ©e

Alain Bauer, professeur de criminologie au CNAM, président du Conseil d'orientation et de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Claude Bébéar, Président de l'Institut Montaigne, Président d'honneur du Groupe Axa

François ChérÚque, Secrétaire général de la CFDT

Pierre Cohen, Député-Maire de Toulouuse

Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, Président de la Communauté Urbaine du Grand Lyon

Bertrand Delanoë, Maire de Paris

Michel Delebarre, Maire de Dunkerque, Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque Grand Littoral, ancien Ministre d'Etat

Jean-Paul Delevoye, MĂ©diateur de la RĂ©publique

Michel Destot, Président de l'Association des Maires de Grandes Villes de France, Député-Maire de Grenoble

Claude Dilain, PrĂ©sident de l'Association des Maires « Ville et Banlieue Â» de France, Maire de Clichy-sous-Bois

François Fillon*, Premier Ministre

Valérie Fourneyron, Députée-Maire de Rouen

Antoine Frérot, Directeur Général de Veolia Environnement

Stéphane Gatignon, Maire de Sevran

Jean-Claude Gaudin, SĂ©nateur-Maire de Marseille

Serge Grouard, Député-Maire d'Orléans

Adeline Hazan, Maire de Reims, Présidente de la Communauté d'Agglomération de Reims Métropole

Martin Hirsch, Président de l'Agence du service civique

Alain Juppé, maire de Bordeaux, ancien Premier Ministre

HĂ©lĂšne Mandroux, Maire de Montpellier

Pierre Mongin, Président-Directeur Général du groupe RATP

Henri Proglio, Président-Directeur Général de EDF

André Rossinot, Maire de Nancy, Président de la Communauté Urbaine du Grand Nancy, ancien Ministre

Manuel Valls, Maire d'Evry, président de la communauté d'agglomération Evry Centre-Essonne

Dominique Voynet, SĂ©natrice-Maire de Montreuil, ancien Ministre

 

* sous réserve de confirmation

Voir les commentaires

DĂ©claration de l'ECRI sur la situation des ROMS migrants en France ...

26 Août 2010, 10:52am

Publié par presssagrun

 

4904156781_679086eb65.jpg

DĂ©claration de la Commission europĂ©enne contre le racisme et l’intolĂ©rance

(ECRI)

au sujet de la situation

des Roms migrants, en France... 

 

***

 

Strasbourg, 24.08.2010

 

- La Commission europĂ©enne contre le racisme et l’intolĂ©rance (l’ECRI) est profondĂ©ment prĂ©occupĂ©e par le traitement dont font actuellement l’objet les Roms migrants en France.

 

Dans un rapport publiĂ© en juin 2010, l’ECRI a recommandĂ© aux autoritĂ©s françaises de combattre les attitudes racistes et l’hostilitĂ© de la population majoritaire vis-Ă -vis de cette communautĂ©.

Ces derniÚres semaines, des déclarations politiques de responsables de haut rang ainsi que des actions menées par le Gouvernement ont stigmatisé les Roms migrants.

Ceux-ci sont prĂ©sentĂ©s collectivement comme auteurs d’infractions pĂ©nales et sont en particulier caractĂ©risĂ©s comme seuls responsables d’abus de la rĂ©glementation europĂ©enne en matiĂšre de libertĂ© de circulation.

L’ECRI ne peut qu’exprimer sa dĂ©ception face Ă  cette Ă©volution particuliĂšrement nĂ©gative.

 

En 2005 l’ECRI avait dĂ©jĂ  recommandĂ© aux autoritĂ©s françaises de respecter les droits sociaux des Roms migrants en matiĂšre de logement, de santĂ© et d’accĂšs Ă  l’éducation.

En 2010 encore, beaucoup de ces personnes vivent dans des conditions déplorables dans des campements trÚs sommaires.

A supposer mĂȘme que les normes pertinentes en matiĂšre de droits de l’homme soient respectĂ©es, une politique fondĂ©e sur des expulsions forcĂ©es et des mesures « incitant » Ă  quitter la France ne peut fournir une rĂ©ponse durable.

 

Alors mĂȘme que la France peut, en conformitĂ© avec ses obligations internationales, imposer des contrĂŽles en matiĂšre d’immigration, l’ECRI tient Ă  souligner que les ressortissants de l’Union europĂ©enne ont le droit de sĂ©journer pendant un certain temps sur le territoire français et d’y retourner.

 Dans ces circonstances, la France devrait chercher des solutions durables, en coopĂ©ration avec des Etats et institutions partenaires.

 

De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, l’ECRI considĂšre que l’antitsiganisme, qui constitue une forme particuliĂšre du racisme, devrait ĂȘtre combattu de maniĂšre efficace dans tous les pays europĂ©ens.

Afin de lutter contre la marginalisation des Roms et l’image nĂ©gative qui y est inĂ©vitablement associĂ©e, la mise en place de programmes disposant de suffisamment de ressources et capables d’atteindre les vĂ©ritables groupes cibles est indispensable.

Des politiques gouvernementales aussi bien que des propositions de loi qui ont pour base la discrimination fondĂ©e sur l’origine ethnique sont inadmissibles et vont Ă  l’encontre des obligations juridiques qui pĂšsent sur l’ensemble des Etats membres du Conseil de l’Europe.

***

 

 

L’ECRI, organe indĂ©pendant de protection des droits de l'homme du Conseil de l'Europe, est chargĂ©e du suivi des problĂšmes de racisme et d’intolĂ©rance ; elle Ă©labore des rapports et adresse des recommandations aux Etats membres dans ce domaine.

 

Voir les commentaires

France Culture: podcasts de juillet 2010 ...

26 Août 2010, 10:31am

Publié par presssagrun

 

                                                                                                                     

Paris,

le 25 août 2010

www.franceculture.com

 

 

Podcasts radio juillet 2010

France Culture de nouveau sur le podium

 

 

France Culture reprend la 3e place de radio la plus podcastée de France sur le mois de

juillet 2010, avec 1.871.012 téléchargements (base France) et

 2.470.242 tĂ©lĂ©chargements (base Monde),

selon l’étude de MĂ©diamĂ©trie sur la catch-up radio

 publiĂ©e ce jour.

***

Deux mois aprĂšs le lancement de son nouveau site franceculture.com, le 12 mai 2010,

 France Culture reprend la troisiĂšme place Ă  RTL et s’installe de nouveau sur le podium.

 

Les nouveaux chemins de la connaissance de Raphaël Enthoven devient le 2Úme

podcast du groupe Radio France avec 319.129 téléchargements sur le mois de juillet,

derriĂšre 2000 ans d’histoire de Patrice GĂ©linet sur France Inter.

 ***

Les 3 premiÚres émissions de France Culture les plus podcastées (base Monde)

restent inchangées:

 

Les nouveaux chemins de la connaissance par Raphaël Enthoven (319.129 téléchargements)

La fabrique de l'histoire par Emmanuel Laurentin (141.874 téléchargements)

Du grain à moudre par Julie Clarini et Brice Couturier (93.517 téléchargements)

Voir les commentaires

Sorties dans le FinistĂšre nord, pays de Morlaix (29)...

24 Août 2010, 12:23pm

Publié par presssagrun

Voir les commentaires

Nouveau permis de conduire pour les jeunes ...

23 Août 2010, 15:43pm

Publié par presssagrun

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>