Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.presssagrun.com

Acteurs publics http://t.co/tjRz8Qej85

31 Mars 2014, 19:52pm

PubliĂ© par STROHL-GRÜN

Voir les commentaires

http://t.co/IrhFsb3kiv - La dette publique a...

31 Mars 2014, 19:39pm

PubliĂ© par STROHL-GRÜN

Voir les commentaires

Dernier jour pour soutenir un projet de série TV ...

31 Mars 2014, 18:26pm

Publié par presssagrun

 

L'agence StratĂ©gie Cross Media Data Projekt    

NOTRE PROJET DE SERIE TV

Nous avons besoin d'une "emergence" de dons sur ulule

"Fan de Zombies !?! Cette série sera pour vous..."

Data Projekt : Lire la suiteData Projekt : Lire la suite
Par le biais d'une campagne de financement communautaire sur Ulule, nous vous proposons de participer Ă  l'aventure de notre projet de sĂ©rie Émergence.

En Ă©change d'une contribution financiĂšre en fonction de vos moyens et de vos envies ! De 10€, 50€, 100€, ...
Vous recevrez de magnifiques contreparties et la joie de participer à un projet totalement original dans le paysage télévisuel français.

D'avance merci !!!
 

Nous suivre sur la toile

 
Suivre l'agence Stratégie Cross Media Data Projekt sur facebook Suivre l'agence Stratégie Cross Media Data Projekt sur Twitter Suivre l'agence Stratégie Cross Media Data Projekt sur Google + Suivre l'agence Stratégie Cross Media Data Projekt sur Pinterest Suivre l'agence Stratégie Cross Media Data Projekt sur Instagram

Voir les commentaires

Anne Hidalgo, prendra le départ de la 18Úme édition de La Parisienne: le 14 septembre prochain ...

31 Mars 2014, 18:14pm

Publié par presssagrun

La Parisienne félicite la premiÚre femme maire de Paris,

Anne Hidalgo,
qui vient de nous confirmer qu'elle prendrait le départ
de la 18Ăšme Ă©dition de La Parisienne,

le 14 septembre prochain !




Voir la vidéo de l'édition La Parisienne 2013

sur le site

Contact Organisation
La Parisienne
E-mail : informations@la-parisienne.net
Site : www.la-parisienne.net
Retrouvez-nous sur Facebook

Voir les commentaires

Nouvelle note sur mon blog : Une cathédrale...

31 Mars 2014, 17:42pm

PubliĂ© par STROHL-GRÜN

Voir les commentaires

« L'Atelier de rencontres de l'École nationale supĂ©rieure des Arts DĂ©coratifs de Paris: avril 2014...

31 Mars 2014, 17:11pm

Publié par presssagrun

 
 
© Leila Chaix, Elsa Naude, Gabrielle Roque, Baptiste Malgoire, Julie Chapallaz, Natalia-Victoria Oblinska
 
Jean-Hubert Martin

« Des magiciens de la terre

 Ă  Monumenta »

Jeudi 3 avril Ă  18h30
Entrée libre !

L'Atelier de rencontres reçoit Jean-Hubert Martin, historien d'art et commissaire de

Monumenta 2014 (10 mai-22 juin/Grand Palais).
Il Ă©voquera son parcours, son intĂ©rĂȘt pour Dada et sa rencontre avec Man Ray, son rapport Ă 

 la scĂšne contemporaine et sa conception de l'art Ă  travers des expositions comme

 Â« Magiciens de la terre » (1989-Centre Pompidou) et bien sĂ»r « Monumenta » avec l'artiste

Ilya Kabakov, rencontré lors de ses voyages en URSS pour l'exposition Paris-Moscou

 (1979-Centre Pompidou).

 

Jean-Hubert Martin, historien de l'art, a été directeur de la Kunsthalle de Berne, du Musée

national d'art moderne du Centre Pompidou de Paris, du Musée national des arts d'Afrique et

 d'OcĂ©anie de Paris et du Museum Kunst Palast de DĂŒsseldorf.
Son intĂ©rĂȘt pour les cultures non occidentales l'a conduit Ă  concevoir des expositions

dĂ©cloisonnĂ©es en confrontant des Ɠuvres de caractĂšre hĂ©tĂ©rogĂšne favorisant ainsi un

renouvellement du regard. Son actualité est le commissariat de Monumenta 2014 et une

 exposition d'art marocain contemporain Ă  l'Institut du monde arabe.

 
Prochaine séance :
  • Jeudi 10 avril : Emmanuele Coccia, « Les images comme forme de loi ».
 

Retrouvez le programme sur : http://atelier-rencontre.ensad.fr
Ainsi que les captations vidéo des séances via le site de notre partenaire francecultureplus,

le livre « L'Atelier de rencontres de l'École nationale supĂ©rieure des Arts DĂ©coratifs »,

co-publiĂ© par l'École des Arts DĂ©co / Bookstorming en 2013.

 
Les jeudis de 18h30 Ă  20h00
Amphithéùtre Rodin
École nationale supĂ©rieure des Arts DĂ©coratifs
31 rue d'Ulm - 75005 Paris

Entrée libre !
http://www.ensad.fr
 
facebook de l'Ensadpixeltwitter de l'Ensad
 

Culture EnsAD PSL
 

Voir les commentaires

LA PRESENTATION PROCHAINE D’UN PROJET SUR L’ADAPTATION CLIMATIQUE ...

31 Mars 2014, 17:03pm

Publié par presssagrun

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Maquette CP - Bandeau

 

LUNDI 31 MARS 2014

A L’OCCASION DE LA PUBLICATION DU RAPPORT DU GIEC,

LE CESE a ANNONCE

 LA PRESENTATION PROCHAINE D’UN PROJET

 D’AVIS

SUR L’ADAPTATION CLIMATIQUE

ET RAPPELLE SES TRAVAUX EN FAVEUR

DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

 

A l’occasion de la prĂ©sentation mondiale du cinquiĂšme rapport du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) annonce la prĂ©sentation prochaine d’un projet d’avis sur L'adaptation de la France au changement climatique mondial, rapportĂ© par Jean Jouzel (Groupe des personnalitĂ©s qualifiĂ©es – par ailleurs membre du bureau du GIEC et co-laurĂ©at avec Al Gore du prix Nobel de la Paix en 2007) et Antoine Bonduelle (Groupe environnement et nature – reprĂ©sentant du RĂ©seau Action Climat – France) au nom de la section de l’environnement prĂ©sidĂ©e par Anne-Marie Ducroux (Groupe environnement et nature – ancienne prĂ©sidente du Conseil National du DĂ©veloppement Durable).

 

Le CESE s'est autosaisi sur l'adaptation aux changements climatiques en juillet 2012. En effet, la France et le monde devront fournir un effort considérable et urgent pour limiter la hausse des températures, en réduisant drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Quels que soient les efforts menés, il faudra en tout état de cause faire face à une nouvelle donne climatique. Cette adaptation demande à la fois de planifier un changement prévisible, mais aussi de créer l'adhésion et la cohésion des Français et de toutes les forces de la société face à de nouveaux risques, en métropole comme en Outre-mer.

 

Le projet d'avis du CESE qui sera prĂ©sentĂ© le 14 mai prochain, Ă©tudiera prĂ©fĂ©rentiellement les mesures d’adaptation relatives au vivant, en particulier dans leurs interactions avec l’eau, la biodiversitĂ©, les Ă©cosystĂšmes, l’agriculture, la pĂȘche, les forĂȘts, la santĂ©. Ce projet d’avis bĂ©nĂ©ficiera de l’éclairage du Plan national d’adaptation au changement climatique 2011-2015, du dĂ©veloppement des scĂ©narios climatiques pour la France et des Plans climat-Ă©nergie territoriaux. Il s’appuiera Ă©galement sur le cinquiĂšme rapport du GIEC prĂ©sentĂ© ce jour, dont une partie est consacrĂ©e Ă  l’adaptation au changement climatique mondial.

 

De prĂ©cĂ©dents travaux du Conseil tel que l’avis Transition Ă©nergĂ©tique 2020-2050 : un avenir Ă  bĂątir, une voie Ă  tracer adoptĂ© en janvier 2013 et rapportĂ© par Catherine Tissot-Colle et Jean Jouzel, ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© Ă©laborĂ©s dans la perspective des changements climatiques.

 

Retrouvez les avis du Conseil Economique Social et Environnemental ici :

·         La transition Ă©nergĂ©tique : 2020-2050 : un avenir Ă  bĂątir, une voie Ă  tracer (Tissot-Colle et Jouzel, 2013)

http://www.lecese.fr/travaux-publies/la-transition-energetique-2020-2050-un-avenir-batir-une-voie-tracerr

·         EfficacitĂ© Ă©nergĂ©tique ; un gisement d’économies ; un objectif prioritaire (BĂ©thencourt et Chorin, 2013)

http://www.lecese.fr/travaux-publies/efficacite-energetique-un-gisement-deconomies-un-objectif-prioritairee

·         La transition Ă©nergĂ©tique dans les transports (Duchemin et Genest, 2013)

http://www.lecese.fr/travaux-publies/la-transition-energetique-dans-les-transports  

·         Financer la transition Ă©cologique et Ă©nergĂ©tique (Virlouvet et Martin, 2013)

http://www.lecese.fr/travaux-publies/financer-la-transition-ecologique-et-energetique

Voir les commentaires

Sur quels points précis les maires sont-ils attendus ? ...

31 Mars 2014, 16:48pm

Publié par presssagrun

Sondage réalisé par WEKA, du 1er au 7 Février 2014,

 auprĂšs de 600 internautes issus de la fonction publique,

 reprĂ©sentatives de la population française ĂągĂ©es de 18 ans et plus, constituĂ© selon la mĂ©thode des quotas,

 au regard des critĂšres : de sexe, d’ñge, de catĂ©gorie socioprofessionnelle, et de rĂ©gion de rĂ©sidence.
http://www.weka.fr/actualite/collectivites-territoriales-thematique_7845/elections-municipales-2014-quelles-sont-vos-priorites-article_90784/ 
 

Voir les commentaires

Salon des services à la personne – Paris

29 Mars 2014, 20:00pm

PubliĂ© par Christine Pressagrun Strohl GrĂŒn

Chaque annee. De nouvelles solutions pour aider a l autonomie de la personne..-

Voir les commentaires

FESTIVAL PANORAMAS #17– MORLAIX (29) : du 18 au 20 avril 2014...

28 Mars 2014, 21:50pm

Publié par presssagrun

FESTIVAL PANORAMAS #17

– MORLAIX (29)

 Du 18 au 20 avril 2014

 

 

PAROV STELAR // BOYS NOIZE // BAKERMAT // MR OIZO // RONE // ZEDS DEAD

 

PAN POT // KLINGANDE // DANIEL AVERY // CLAPTONE // WORAKLS

 

BONDAX // S-CREW // WHOMADEWHO // CASHMERE CAT

 

ACID ARAB // GOLDFISH // KöLSCH // N’TO

 

DANTON EEPROM // FAKEAR // NICO PUSCH // PFEL [C2C] // KID WISE

 

JABBERWOCKY // BLIND DIGITAL CITIZEN // COBRA // CLEAVAGE // ZWETTE

 

ENCORE! // SARAH W PAPSUN // CLYDE P // VALENTIN MARLIN // VILIFY

 

MARIE PRIEUX // MENTHOL // DOIST // DOMBRANCE // F.E.M. // BAKERMAT

 

RONE // KLINGANDE // AMINE EDGE & DANCE

 

THE POPOPOPOPS // LES FRÈRES CASQUETTES // TÂCHES

 

 

FESTIVAL PANORAMAS

 

Un Ă©lectrochoc pour la scĂšne musicale de Morlaix

 

Ils Ă©taient jeunes Ă©tudiants, fondus de musique Ă©lectro/rock et nostalgiques de l’époque

 

oĂč Morlaix accueillait au Club Coatelan la fine fleur du rock indĂ©pendant des annĂ©es

 

80-90. L’association Wart et son festival Panoramas sont ainsi nĂ©s en 1998 sur une

 

initiative privĂ©e qui, Ă  l’époque, ne laissait pas prĂ©sager de la dimension actuelle de

 

l’évĂ©nement.

 

Lorsqu’en 1998, les membres de l’association Wart lancent la 1Ăšre Ă©dition du Festival

 

Panoramas, l’idĂ©e est de redonner un bon coup de fouet Ă  l’actualitĂ© musicale dans le

 

pays de Morlaix. Le premier rendez-vous se résume à une simple mais joyeuse programmation

 

de concerts dans les bars de la ville.

 

16 ans plus tard, et Ă  force d’audace et d’un talent certain pour dĂ©nicher les artistes prometteurs,

 

l’association s’est fait une place de choix dans le paysage musical hexagonal

 

en tant que programmateur d’évĂ©nements et tourneur.

 

OrganisĂ© chaque annĂ©e en ouverture de saison des festivals d’étĂ© (prochaine Ă©dition du

 

15 au 20 avril 2014), Ce festival de musique actuelle accueille au parc des expositions

 

de Morlaix et dans plusieurs sites satellites, plus de 23.000 spectateurs autour d’une

 

programmation électro, rock, hip-hop. Ciné-concert, danse, théùtre, concerts au lycée

 

et compĂ©tition de Street golf viennent Ă©galement enrichir ce weekend exaltant oĂč se

 

cĂŽtoient tĂȘtes d’affiche, futurs talents et artistes locaux. Un petit dĂ©tail mĂ©rite d’ĂȘtre

 

soulignĂ© : les membres de Wart mettent un point d’honneur Ă  organiser le festival selon

 

un engagement affirmé pour le développement durable et solidaire (tri des déchets,

 

gestion des consommations d’énergie, rationalisation des transports, mutualisation des

 

moyens d’hĂ©bergement...).

 

Cette année le festival Panoramas accueillera entre autres :

 

Parov Stelar,

Boys Noize,

Bakermat,

 Mr Oizo,

Rone,

Claptone,

ou encore Daniel Avery.

 

Sont passés au Festival PANORAMAS depuis 1998 :

 Justice, Paul Kalkbrenner,

Dj Shadow,

 Vitalic,

 Public Enemy,

 Alain Bashung,

 Jeff Mills,

 2 Many Dj’s,

The Bloody Beetroots,

 Stromae,

Laurent Garnier,

Etienne de Crecy,

 Izia,

Popof,

 Birdy Nam Nam,

 Busy P,

 Dominique A,

 Naive New Beaters,

Sexy Sushi,

Sebastien Tellier,

Agoria...

 

En plus du Festival Panoramas et de la programmation musicale sur le pays de Morlaix,

 

Wart fait Ă©galement tourner aujourd’hui plus de 40 groupes (Naive New Beaters, Rachid

 

Taha, Sexy Sushi, Rodolphe Burger...) en France et dans le monde.

 

Enfin, l’association Wart fait partie intĂ©grante du projet SE/cW

 

(future plateforme multi- culturelles ; Cinéma / Musique actuelle / Théùtre / Danse).

 

Projet SE/cW qui devrait s’installer d’ici 2015 dans l’ancienne

manufacture des tabacs de la ville de Morlaix.

 

Toutes les infos sur www.festivalpanoramas.com

 

 

 

EDITO

 

« Tous les genres sont bons, hors le genre ennuyeux. »

 

Voltaire

 

DĂ©sormais, chaque annĂ©e, le retour du printemps rime avec l’arrivĂ©e imminente
 d’une

 

nouvelle inondation.

 

 

 Mais rassurez-vous, celle-ci n’est pas d’un genre catastrophique,

 

bien au contraire !

 

 Il s’agit du flot des spectateurs exaltĂ©s de Panoramas qui, pendant la

 

durée du festival, fait quasiment doubler la population morlaisienne.

 

 

 Et l’organisation, assurĂ©e par l’association Wart et le soutien de nombreux bĂ©nĂ©voles,

 

 

 met tout en oeuvre pour multiplier les dĂ©bordements de plaisir et d’émotions.

 

Pour ce faire, la programmation de cette 17Úme édition réunit les ingrédients qui ont

 

permis de hisser Panoramas parmi les évÚnements musicaux français immanquables.

 

L’électro occupe depuis de nombreuses annĂ©es une grande place dans la programmation

 

du festival. Autrement dit un joyeux mélange de rock, pop, techno, hip hop, house,

 

garage, bass music, afro, jazz...

 

 

Car l’electro n’est pas un genre, elle est tous les genres  à la fois.

 

 

Faite de mĂ©tissages et d’hybridations, ses sources sont aussi variĂ©es que le

 

monde compte de musiciens ! Panoramas, c’est une idĂ©e des genres en mouvement, qui

 

se cherchent et se partagent dans un esprit d’ouverture, de tolĂ©rance et de fĂȘte.

 

Une grande partie de cette nouvelle édition se déroulera dans le Parc des Expositions de

 

Langolvas spĂ©cialement rĂ©amĂ©nagĂ© et dĂ©corĂ© pour deux soirĂ©es qui s’annoncent explosives,

 

avec de grosses pointures comme Boys Noize, Mr Oizo, Cashmere Cat, Bakermat

 

ou Parov Stelar Band.

 

 

 

La troisiÚme scÚne, dédiée à des artistes plus confidentiels et des

 

dĂ©couvertes, sera quant Ă  elle largement remaniĂ©e pour offrir une capacitĂ© d’accueil

 

plus importante.

 

 

 

Et aprĂšs avoir battu des ailes de toutes leurs forces sur le dancefloor,

 

nos joyeux oiseaux de nuit (avec ou sans perruque) pourront faire leur nid au camping

 

du festival qui gagne une étoile chaque année. Chouette !

 

Mais Panoramas vit aussi le jour, en plein centre-ville de Morlaix.

 

 Outre l’incontournable Montroulez Street Golf Tournament, la Manufacture accueillera

 

 l’inauguration du festival qui se tiendra en public.

 

 Celle-ci sera l’occasion de poser la premiùre pierre de la plateforme culturelle SE/cW

 

 et de découvrir une création des deux parrains du

 

projet :

 

 le  musicien Rodolphe Burger et le chorégraphe Bernardo Montet.

 

Des concerts en tous genres donc, de la danse, mais aussi du cinéma et du théùtre :

 

Panoramas s’écrit bien au pluriel.

 

SAMEDI 12 AVRIL - 20H15

 

Le Tempo, Quai de Treguier Morlaix

 

Le Ty Coz, venelle au beurre Morlaix

 

Festival du Film Court mais Bref !

 

Gratuit

 

MARDI 15 AVRIL -10H ET 14H

 

MERCREDI 16 AVRIL - 15H

 

MJC de MORLAIX

 

Panoramas pour les Kids : LES FRÈRES CASQUETTES

 

Musique et chanson Hip Hop Jeune public

 

(tout public Ă  partir de 6 ans)

 

Allez hop, c’est l’heure du hip hop! Le clash musical des gĂ©nĂ©rations a eu lieu.

 

Le baby-boom du rap est en marche. Les enfants réclament leur ration de rimes

 

riches, couchées sur rythmes rutilants... Les FrÚres Casquettes, vaillants messagers

 

du rap et du RN’B auprĂšs des jeunes gĂ©nĂ©rations, dĂ©livrent un hip hop français

 

toutes tailles pour les petits et les plus grands. Fiers porte-Ă©tendards d’un

 

style musical moderne, oĂč l’Hexagone reprĂ©sente le 2Ăšme marchĂ© rap mondial,

 

ils présentent un style inimitable de hip hop à la fois délicieusement fantaisiste

 

et férocement fédérateur. Ils offrent à leur jeune public un véritable spectacle

 

hip hop participatif pour tous; rappé sur des paroles sensées et sensibles

 

aux considĂ©rations enfantines, allant de la tolĂ©rance envers les autres jusqu’aux

 

considérations écologiques. En bref, Slam sous les visiÚres: breakdance dans les

 

chaumiĂšres!

 

EntrĂ©e : 3 € tarif unique

 

Réservations préalables indispensables au 02 98 88 09 94

 

VENDREDI 18 AVRIL

 

CONCERTS AUX LYCÉES

 

Panoramas propose à nouveau un avant-goût du festival entre les cours aux

 

Ă©lĂšves des lycĂ©es Tristan CorbiĂšre et Suscinio. Les concerts sont suivis d’une

 

rencontre privilégiée entre les artistes et les lycéens.

 

VENDREDI 18 AVRIL - 12H45 À 13H30

 

Lycée Tristan CorbiÚre

 

Blind Digital Citizen : concert et rencontre réservé aux lycéens

 

VENDREDI 18 AVRIL - 15H15 À 16H

 

Lycée Tristan CorbiÚre

 

Encore ! : concert et rencontre réservé aux lycéens

 

 

VENDREDI 18 AVRIL – 13H30 À 16H

 

Manufacture des tabacs

 

Rencontre-débat « Les coopérations dans le secteur culturel »

 

Conditions de rĂ©ussite et difficultĂ©s d’entreprendre Ă  plusieurs, rencontre autour

 

de 3 expériences

 

« Dans la derniĂšre dĂ©cennie, l’apparition et le dĂ©veloppement de nouvelles formes

 

organiques de coopération dans le champ culturel deviennent mieux perceptibles.

 

Elles restent malgré tout encore limitées, signe probable des difficultés

 

Ă  les concevoir et mettre en oeuvre, alors mĂȘme que les milieux concernĂ©s peuvent

 

sembler y ĂȘtre- historiquement et philosophiquement- plus ouverts. Il est

 

donc utile de regarder avec attention les conditions qui paraissent les favoriser,

 

ainsi que leurs difficultés habituelles. » Philippe Henry

 

A travers trois tĂ©moignages et expĂ©riences de coopĂ©ration – l’association SE/cW

 

Ă  Morlaix, le PĂŽle Max Jacob Ă  Quimper et le TĂ©tris au Havre- cette rencontre

 

vous invite à découvrir et à échanger sur les initiatives de regroupement entre

 

structures culturelles, leurs conditions de réussite et les points de vigilance.

 

Ouvert Ă  tous

 

Organisation : le Festival Panoramas#17, SE/cW et le Collectif FEDDS Bretagne

 

Avec le soutien du : Conseil général du FinistÚre / Morlaix Communauté

 

VENDREDI 18 AVRIL – 17H

 

INAUGURATION DU FESTIVAL

 

Manufacture des Tabacs / Galerie du LĂ©on

 

suivie du spectacle «Sur la route»

 

Spectacle performance de Rodolphe Burger & Bernardo Montet avec la participation

 

des acteurs de Catalyse

 

Ce spectacle est une carte blanche faites aux artistes du SE/cW, pour la réalisation

 

d’une performance inĂ©dite.

 

Elle se teindra Ă  la place de la future salle de spectacle du SE/cW.

 

 

Sur une création musicale jouée en live par Rodolphe Burger,

 

le chorĂ©graphe Bernardo Montet et les interprĂštes de l’atelier Catalyse chorĂ©graphieront

 

en mĂȘme temps qu’ils dĂ©fileront sur le thĂšme de l’altĂ©ritĂ© et de la

 

rencontre.

 

Durée : 30 minutes

 

inauguration ouverte au public

 

Tarif : Entrée gratuite - entrée à partir de la Galerie du Léon

 

Une coproduction : Espace du Roudour / ESAT les Genets d’Or / Compagnie

 

Mawguerite / Compagnie Rodolphe Burger / SE/cW

 

Avec le soutien du : Conseil général du FinistÚre / Morlaix Communauté / ville de

 

Saint-Martin-Des-Champs

 

 

VENDREDI 18 AVRIL - 19H30

 

+ séances scolaires :

 

jeudi 17 avril Ă  10h et 14h30

 

vendredi 18 avril Ă  14h30

 

Panoramas pour les Kids

 

Théùtre du Pays de Morlaix

 

TRAVERSE - COMPAGNIE ARCOSM

 

Danse, Musique et Percussion Corporelle

 

(à partir de 7 ans / Durée : 1h)

 

Tous les jours, un homme rĂ©pĂšte inlassablement les mĂȘmes gestes. Peu Ă  peu,

 

de petits grains de rĂȘve, de folie vont venir troubler cette mĂ©canique. DĂ©bute

 

alors la folle histoire de Traverse.

 

Sur scĂšne, des mondes se croisent, s’entremĂȘlent : la musique, le chant, la danse,

 

le théùtre et les percussions. Les artistes inventent des situations toujours

 

nouvelles, loufoques ou dĂ©calĂ©es oĂč l’imaginaire se mĂȘle au rĂ©el.

 

Conception et mise en scĂšne : Thomas Guerry et Camille Rocailleux

 

Avec : Matthieu Benigno, Clément Ducol, Alexandre Esperet (percussions) ;

 

Anne-CĂ©cile Chane-Tune (danse) ; Emilien Gobard (mime)

 

Tarifs : 14€ (plein tarif) / 11€ (tarif rĂ©duit) / 8€ (tarif jeune) / 5€ (tarif enfant)

 

Infos et résa : 02 98 15 22 77 / www.theatre-du-pays-de-morlaix.fr

 

 

VENDREDI 18 AVRIL - 19H30 Ă  5H30

 

PARC DES EXPOS LANGOLVAS - GRAND CLUB

 

BOYS NOIZE

 

[BERLIN]

 

Si l’on devait rĂ©sumer l’histoire de Panoramas en quelques moments forts, nul

 

doute que le set de Boys Noize lors de la 10Ăšme Ă©dition du festival se trouverait

 

en trĂšs bonne place, tant il avait marquĂ© les esprits. Encore outsider Ă  l’époque,

 

Boys Noize a depuis trouvé sa place dans le Gotha de la musique électronique.

 

Non seulement parce qu’un album comme Oi Oi Oi fait d’ores et dĂ©jĂ  partie des

 

grands classiques, mais aussi parce qu’il fĂ©dĂšre autour de lui une foule d’artistes,

 

que ce soit au sein de Boysnoize Records ou à travers une multitude de coopérations

 

(Snoop Dog, Skrillex, Justice, Chemical Brothers pour les plus récentes).

 

Boys Noize, c’est surtout une empreinte sonore inimitable,

 

toujours aussi corrosive et implacable, comme le prouvent les 12 titres de son

 

dernier album en date, Out of the Black.

 

Make some NOIZE !

 

Mr OIZO

 

[PARIS / LOS ANGELES]

 

En 1999, Mr Oizo fait une entrée fracassante dans la planÚte electro avec le single

 

« Flat Beat », hymne house imparable qui transforme aussitÎt Flat Eric, une

 

simple peluche jaune, en une icÎne de la french touch. Le clip, signé Quentin

 

Dupieux, apparaĂźt aujourd’hui prĂ©monitoire d’un parcours artistique en devenir.

 

D’abord, parce son rĂ©alisateur parvient Ă  faire oublier son double musical pour

 

devenir un cinéaste à part entiÚre avec des films aussi personnels que Steak,

 

Rubber ou encore Wrong. Ensuite, parce que Mr Oizo rejoint l’écurie Ed Banger,

 

oĂč il signe les B.O de ses films et une sĂ©rie d’albums, parmi lesquels Stade 2.

 

Avec son electro foutraque, aux mélodies déjantées et aux rythmes tranchants,

 

Mr Oizo est capable de rendre les foules aussi hystĂ©riques qu’un Patrick Montel

 

devant un 100 m.

 

Et vous ? PrĂȘts pour le marathon ?

 

RONE Live

 

[PARIS - BERLIN]

 

Ceux qui avaient assisté à son set lors de son premier passage à Morlaix en 2012

 

n’auront pas Ă©tĂ© surpris de voir Rone ĂȘtre Ă©lu meilleur artiste cette annĂ©e-lĂ 

 

par le magazine Trax. En deux albums, Spanish Breakfast et Tohu Bohu, Rone a

 

prouvĂ© qu’il Ă©tait l’un des producteurs les plus inspirĂ©s de sa gĂ©nĂ©ration, et qu’il

 

peut s’offrir le luxe de se faire remixer par Juan Atkins en personne. Si Rone sait

 

s’ouvrir à d’autres musiques en collaborant, entre autres, avec le groupe de rock

 

The National, ou en rĂ©alisant des musiques de films, c’est sur ses albums qu’il

 

exprime pleinement sa sensibilité : limpide, mélodique, électronique. Une invitation

 

au rĂȘve et Ă  la danse qu’il sait parfaitement transmettre sur scĂšne. AprĂšs

 

l’Olympia, Berlin, Londres, Barcelone et les US, Rone nous fait l’immense joie de

 

revenir Ă  Morlaix.

 

 A ne manquer sous aucun prétexte !

 

 

WhoMadeWho

 

[COPENHAGUE]

 

Si WhoMadeWho emprunte son nom à un morceau d’ACDC, ici point de riff gras

 

ni de marche en canard. Sorte d’alter ego scandinave de LCD Soundsystem, le

 

trio danois emmÚne la pop sur le dancefloor (et vice versa). Une formule déjà

 

éprouvée par The Rapture ou ESG qui prend chez eux une dimension extatique.

 

VĂ©ritable monstre scĂ©nique Ă  trois tĂȘtes, leur musique prend toute sa saveur en

 

live. S’appuyant sur une section rythmique implacable, WhoMadeWho ne digresse

 

jamais inutilement et privilĂ©gie toujours la mĂ©lodie. Le trio rĂ©alise l’alliance

 

parfaite entre la modernitĂ© d’un Hot Chip et la fougue d’un Midnight Juggernauts.

 

Et comme leur dernier album, Dreams, sort tout juste un mois avant le festival,

 

c’est l’occasion rĂȘvĂ©e de venir dĂ©couvrir leurs tous deniers titres.

 

S-CREW

 

[PARIS]

 

S-Crew est l’une des entitĂ©s les plus reprĂ©sentatives et prolixes du « supergroupe

 

» L’Entourage. Entre Nekfeu, 2zer Washington, Mekra, Framal et DJ Elite,

 

c’est avant tout une histoire d’amitiĂ© qui remonte Ă  loin. D’abord intĂ©ressĂ©s par

 

le graff, leur passion commune pour le rap les pousse Ă  franchir le cap. Au sein

 

de L’Entourage, ils ont rejoint toute une nouvelle gĂ©nĂ©ration de B-Boys prĂȘts Ă 

 

prendre la relĂšve. A l’image de l’omniprĂ©sent Nekfeu, rappeur virtuose au sein

 

des incontournables 1995, chacun des membres du crew a creusé son sillon en

 

solo comme en groupe. AprÚs plusieurs années de gestation, leur album Seine

 

Zoo est enfin disponible. De bout en bout, la maitrise des 4 MC est totale, les

 

productions variĂ©es et les featurings au diapason. S-Crew s’impose comme le

 

collectif rap sur lequel il faudra compter dans les années à venir.

 

interplateaux : MARIE PRIEUX

 

[PARIS]

 

Journaliste, chroniqueuse radio, DJ, Marie Prieux est un oiseau de nuit du genre

 

hyperactif. Cette artiste multicarte, auparavant résidente du Batofar, aime faire

 

danser son public sur des sons allant de la deep house Ă  la techno de DĂ©troit

 

en passant par ses derniĂšres trouvailles electro. Elle vient apporter Ă  Panoramas

 

toute sa fraücheur et son ouverture d’esprit pour son premier passage dans

 

l’ouest.

 

 

PARC DES EXPOS LANGOLVAS - CLUB SÉSAME

 

BLOES BROTHER NIGHT :

 

BAKERMAT LIVE

 

[UTRECHT]

 

Ah le sax, le sax, le sax, ses mélodies qui vous enivrent, qui vous obsÚdent, qui vont et

 

viennent sans jamais vous laisser un moment de répit. Le sax est depuis quelques temps

 

l’instrument central d’une scĂšne de jeunes producteurs qui se sont engouffrĂ©s dans la

 

brÚche ouverte par Bakermat, auteur en 2012 de « Vandaag », immense tube qui a su

 

conquĂ©rir le coeur des festivaliers de Panoramas l’annĂ©e derniĂšre, et celui des europĂ©ens

 

depuis. Lodewijk Fluttert Jr nous revient pour un plateau Bloes Brothers Night, entité

 

qu’il a lui-mĂȘme crĂ©Ă©e afin de faire partager le meilleur de la deep house actuelle. Gageons

 

que cette nuit comptera parmi les plus chaudes de l’annĂ©e en Bretagne


 

KLINGANDE LIVE

 

[LILLE]

 

Si CĂ©dric Steinmyller et Edgar Catry ont des airs de premiers de la classe, c’est plutĂŽt

 

chez les surdouĂ©s qu’il faudrait caser ces deux amis de collĂšge, de ceux qui sĂšchent

 

les cours quand les profs crient au génie. Tous deux nés en 1991, originaires de Croix

 

dans le Nord de la France, ils se forment au piano durant leur enfance et se réunissent

 

en 2012 pour « sonner harmonieusement » (« Klingande » en suédois).

 

 

Bien leur en a  pris : dĂ©but 2013, leur titre autoproduit « Punga » fait l’effet d’une bombe.

 

 

 Le succÚs international suit avec « Jubel » : numéro 1 des charts en Autriche, Belgique, Allemagne,

 

Suisse, Italie ! Leur deep house Ă  base de saxophone, de piano, et de beat ultra dansant

 

est un cocktail langoureusement explosif.

 

WORAKLS LIVE

 

[PARIS]

 

S’il n’est pas du genre Ă  jouer les gros bras, Worakls est pourtant un vĂ©ritable bourreau

 

de travail. En 4 ans de carriÚre, il a déjà signé prÚs de 200 titres ou remixes. Une vie en

 

solitaire assumée, car le jeune parisien avoue puiser au plus profond de ses émotions

 

pour composer. Ses productions hyper léchées, souvent portées par des instruments

 

classiques (cordes, guitare, piano), se teintent souvent d’une mĂ©lancolie joyeuse. PortĂ©s

 

par un beat minimal techno, ses titres se déploient comme des paysages intérieurs,

 

pleins de sensibilité, toujours à la recherche du frisson. Woralks vient nous dévoiler son

 

tout nouveau live, pour lequel il s’est entourĂ© d’une armada de claviers. Pas de quoi

 

effrayer un musicien qui s’est mis au piano dùs l’ñge de 3 ans.

 

 

10

 

GOLDFISH

 

[LE CAP]

 

Leur allure d’éternels adolescents - peau dorĂ©e, mĂšche blonde balayant les yeux, skate

 

sous le (gros) bras (musclé) - ne laisse pas supposer une carriÚre déjà riche de 6 albums

 

! En 2009 les bien-nommés Goldfish battent un record de nominations (8 !) au

 

South African Music Awards. Leurs (gros) bras (musclés) repartiront finalement chargés

 

du prix de meilleur producteur et meilleur album de dance, aprÚs avoir déjà soulevé le

 

prix « Best Alternative Category » aux MTV Africa Music Awards l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente.

 

Originaires de Cape Town en Afrique du Sud, les deux beaux gosses Dominique Peters

 

et David Poole ont créé un style en soi : musique dance matinée de jazz et de musique

 

africaine, ils embrasent leurs sets d’instruments live. Contrebasse, saxophone, clavier,

 

flĂ»te et voix s’allient aux samples et aux synthĂ©s pour vous faire balancer dangereusement.

 

NICO PUSCH

 

[MARLOW]

 

ProgrammĂ© sur le plateau Bloes Brothers Night, Nico Pusch est le tenant d’une musique

 

house planante et profonde Ă  la fois, sensuelle et entĂȘtante. L’Allemand ĂągĂ© de 26 ans

 

s’est mis à la production dùs son plus jeune ñge, à 14 ans, en s’inscrivant dans les pas

 

de ses idoles AndrĂ© Tanneberger ou Oxia. Aujourd’hui, ses remixes couvrent un spectre

 

musical extrĂȘmement large allant de Bobby McFerrin Ă  the XX en passant par Johnny

 

Cash ou Friga. ExtrĂȘmement productif, le jeune homme a Ă©galement pris pour habitude

 

d’alimenter son SoundCloud de morceaux originaux dans un style minimal et tech house

 

qui devrait pousser mĂȘme les plus rĂ©tifs Ă  la danse Ă  envahir le dancefloor.

 

KÖLSCH LIVE

 

[COPENHAGUE]

 

Difficile de rĂ©sumer une carriĂšre aussi riche que celle de Rune Reilly KĂžlsch. Aujourd’hui

 

musicien accompli et figure incontournable au Danemark, Rune a commencé à produire

 

ses premiers titres en 1995. En tant que Rune RK, il va signer le hit dance « Calabria »,

 

qui lui permet toucher un trÚs large public (et un beau pactole au passage). Kölsch,

 

quant à lui, est le pseudo qu’il utilise exclusivement pour ses sorties sur le label Kompakt,

 

la Mecque en matiÚre de musique électronique. Des titres comme « Loreley » et

 

« Opa » montrent combien il maĂźtrise la science du dancefloor avec panache. C’est donc

 

sous cette casquette plus underground que l’on retrouve le Danois pour un live entre

 

house et techno qui promet son lot d’extases.

 

COBRA

 

[GRASSE]

 

Si tu es sataniste modéré, si tu as un penchant pour les dérives sectaires ou si ton médiator

 

est tĂąchĂ© de sang, alors, Cobra est pour toi. Si ce n’est pas le cas mais que tu as

 

un amour certain pour la double pĂ©dale de grosse caisse, que tu rĂȘves de monstrueuses

 

lignes de basse et de plongeons dans une piscine de biĂšre, ou si pour toi punk hardcore

 

rime avec trash métal, Cobra est pour toi. Si tu ne te reconnais en rien dans tout cela

 

mais que ta voix mue et que tu souhaites l’éteindre en hurlant, que tes biscotos poussent

 

et que tu veux les baptiser dans un pogo, ou que, tout simplement, tu te retrouves

 

réguliÚrement avec des amis dans des lieux associatifs, alors, Cobra est aussi pour toi.

 

 

11

 

BLIND DIGITAL CITIZEN

 

[PARIS]

 

« Qui s’en rappelle ? » nous apostrophe le chanteur, en

 

ouverture de « L’enfant Flamme"

 

Quand il s’agit de chanson pop française, Gainsbourg fait office de rĂ©fĂ©rence

 

ultime. Avec les BDC, la filiation se trouve plutĂŽt du cĂŽtĂ© d’un Bashung, pĂ©riode Play

 

Blessures. On retrouve chez eux la mĂȘme noirceur, les mĂȘmes envies de lĂącher prise.

 

Révélés il y a 2 ans avec la sortie de leur premier EP, les parisiens ont déjà un son unique

 

: le krautrock intĂšgre la musique digitale la plus pointue, le spoken word rencontre

 

la musique planante. De Tangerine Dream Ă  Joy Division en passant par Bashung, leur

 

musique navigue en eau profonde mais emmĂšne toujours le public Ă  bon port. Alors, qui

 

s’en rappellera ? Vous, Ă  coup sĂ»r.

 

interplateaux :

 

MENTHOL

 

[SAINT-BRIEUC]

 

Menthol est né sur les cendres encore brûlantes de feu Rafale. Ce tout nouveau projet

 

réunit en effet les 2 anciens leaders du combo électro rock briochin et balance à présent

 

un rock plus sombre, post wave mais toujours mùtiné de sonorités électroniques. Alors

 

que la voix se fait plus présente dans les récentes compositions du duo, on peut imaginer

 

que leurs DJ sets pendant Panoramas feront la part belle à des esthétiques proches

 

de leur nouvel univers. A mi-chemin entre Kas Product, Joy Division et Gesaffelstein.

 

 

12

 

PARC DES EXPOS LANGOLVAS – LE CLUB

 

AMINE EDGE & DANCE

 

[MARSEILLE]

 

Originaires du sud-est de la France, Amine Edge & Dance apportent un véritable vent de

 

fraicheur sur la scĂšne electro française. Leur G-House (pour Gangsta House) mĂȘle avec

 

bonheur house et bass music. Mais il serait réducteur de résumer leur musique à cette

 

simple appellation. EsthĂ©tiquement, les deux acolytes proposent un mix d’influences

 

frais et inédit, une patte sonore immédiatement identifiable,

alliance explosive de cutups rappés obsédants et de beats lascifs et puissants.

 

 Avec un soin toujours plus particulier apportĂ© aux lignes de basse, la musique d’Amine Edge & Dance

 

 ne laisse aucun répit aux danseurs tous azimuts.

 

VILIFY

 

[MONTRÉAL]

 

Depuis prĂšs de 10 ans, Jenny Vilify illumine toutes les salles oĂč elle se produit de ses

 

tenues léopard et sa longue chevelure cuivre. Mais cette fan de Marilyn Manson, DJ Premier

 

ou de Louis Armstrong, s’est fait surtout connaütre pour
 ses sets de dubstep ultra

 

percutants ! Ses mĂ©langes serrĂ©s de hip hop, drum’n’bass, dancehall ou mĂ©tal sont dynamitĂ©s

 

par de lentes et lourdes basses à vous faire sauter l’appendice. Non seulement

 

les Bass Drive Wednesdays, qu’elle a fondĂ©es, ont Ă©tĂ© distinguĂ©es comme les meilleures

 

soirées club de Montréal trois années de suite par la presse canadienne, mais Vilify a

 

aussi été élue meilleure DJ en 2012 ET en 2013 ! Respect !

 

CLYDE P

 

[PARIS]

 

Lyes Taha n’est encore qu’un gamin quand il fait la rencontre dĂ©terminante de Delphine

 

Palatsi, alias SexToy, égérie du Pulp, figure de proue de scÚne la house-techno française

 

des années 1990, mais surtout colocataire de son papa, un certain Rachid Taha.

 

C’est elle qui va pour la premiùre fois lui mettre une table de

mixage et des platines entre les mains.

 

 Il ne les lùchera plus !

 

Cette vocation prĂ©coce lui permet d’afficher

 

aujourd’hui une grande maturitĂ© musicale, comme le montrent ses premiers titres

 

« Say » ou « Make Me Wanna ». En DJ set, Clyde P fait la part belle à la deep house et

 

Ă  la G-House, et fait rimer « live free » (qu’il a tatouĂ© sur les phalanges) avec party !

 

CLEAVAGE

 

[AMSTERDAM]

 

Qui a dit que le retour de la house n’était qu’une affaire d’Anglais ? Depuis le printemps

 

dernier, le duo néerlandais Cleavage fait transpirer les clubs (et les décolletés) avec ses

 

deux titres aux sonoritĂ©s bien 90’s « My Body » et « Prove ».

 

Et leurs mixtapes intitulées

 

Dressed et Naked nous confirment deux choses : non seulement ils ont une relation

 

assez ambiguĂ« avec les vĂȘtements, mais ils sont aussi trĂšs forts pour nous donner envie

 

de danser. Et attention, le festival Panoramas sera leur toute premiĂšre date internationale

 

de l’annĂ©e 2014. Rien que pour ça, on compte sur vous pour faire tomber (au

 

moins) le haut.

 

Tarifs : 33/37 €

 

 

13

 

SAMEDI 19 AVRIL – 14H

 

MANUFACTURE DES TABACS & CENTRE VILLE

 

Street golf

 

Concerts gratuits et restauration sur place / ouvert Ă  tous

 

SAMEDI 19 AVRIL - 19H À 6H

 

PARC DES EXPOS LANGOLVAS - GRAND CLUB

 

THE PAROV STELAR BAND

 

[LINZ]

 

Maitre planĂ©taire de l’electro swing, Parov Stelar mĂšne sa barque remplie de joyeux

 

acolytes sur tous les continents, suivi tel Bacchus - le dieu de l’ivresse - par son band

 

composé de quatre musiciens (saxophone, trompette, basse, batterie) et de la voix

 

soul et chaude de la chanteuse Cleo Panther. Leur lives sont des orgies dédiées au nujazz,

 

à l’electro house et au breakbeat, dont vous ne vous sortirez ni chastes ni intacts.

 

Samples Ă©lĂ©gants, beats Ă©nergiques et modernes teintĂ©s d’une touche rĂ©tro crĂ©ent des

 

mix inimitables, qui vous emportent vers des latitudes dont vous ne soupçonniez pas

 

l’existence. EntourĂ© de son groupe sur scĂšne, Parov Stelar produit un live ultra efficace

 

et fédérateur. DJ accompli et producteur émérite, vous lui vouerez trÚs vite un véritable

 

culte.

 

ZEDS DEAD

 

[TORONTO]

 

Tous aux abris ! Zeds Dead débarque à Panoramas avec la ferme intention de tout exploser

 

! Tirant son nom d’une scùne de Pulp Fiction, le duo canadien partage avec Quentin

 

Tarantino un certain sens de l’impertinence outranciùre. Et si par moment leur musique

 

se fait plus douce, c’est pour mieux vous enfoncer une Ă©norme sub dans le plexus. ImmĂ©diatement

 

repéré dÚs sa naissance en 2009, notamment grùce à son remix de Blue

 

Fondation « Eyes on Fire » (plus de 50 millions de vues sur YouTube !), le duo n’a depuis

 

cessĂ© de faire vibrer les fondations des salles oĂč ils se produisent. Multipliant les collaborations

 

avec les plus grands noms (Steve Aoki, Major Lazer...), beaucoup considĂšrent

 

Zeds Dead comme les nouveaux rois de la bass music. Et mĂȘme s’ils sont encore trĂšs

 

rares en France, on parie que Morlaix les portera en triomphe, dans le chaos.

 

PAN-POT

 

[BERLIN]

 

Ne leur demandez par lequel est Pan et lequel est Pot, car Tassilo Ippenberger et Thomas

 

Benedix ne font dĂ©sormais qu’un. Originaires de villages parfaitement opposĂ©s sur

 

la carte allemande, lorsque ces deux nerds se rencontrent en Ă©cole d’ingĂ©nieur du son Ă 

 

Berlin, c’est comme si on assistait Ă  une nouvelle rĂ©unification, version techno. Il faudra

 

attendre 2005, et la rencontre dĂ©terminante d’Anja Schneider, boss du label Marquee,

 

pour que Pan-Pot sorte de l’ombre des studios. Totalement dĂ©vouĂ©s au dancefloor, les

 

deux complices font de leurs DJ sets une proclamation d’amour de la techno. Sachant

 

que Pan-Pot est en rĂ©alitĂ© l’abrĂ©viation du terme technique « Panorama Potentiometer »

 

et que leur premier album s’intitule Pan-O-Rama, leur venue parmi nous semblait une

 

Ă©vidence. Et nul doute qu’avec eux, les potentiomĂštres seront poussĂ©s Ă  fond !

 

 

14

 

DANIEL AVERY

 

[LONDRES]

 

SignĂ© sur le label Phantasy de l’hyperactif Erol Alkan (reçu ici il y a 2 ans), Daniel Avery

 

produit une musique qui tranche radicalement avec le son anglais en vogue actuellement,

 

symbolisĂ© par l’avĂšnement de Disclosure. Sa techno est froide et futuriste mais

 

suffisamment addictive pour ne jamais verser du cÎté austÚre de la force. Au jeu des 7

 

familles, le londonien aurait comme figures tutélaires :

 

le pape de la techno anglaise Andrew Weatherall,

 

James Holden serait son cousin et Laurent Garnier son correspondant

 

français. Mais de ses glorieux ainĂ©s, Daniel Avery a su parfaitement digĂ©rer l’hĂ©ritage.

 

Telle une machine à remonter le temps, sa musique va piocher aussi bien dans l’indie

 

rock que l’acid house, la techno minimale ou le krautrock, tout en se plaçant à l’avantgarde,

 

comme pour montrer la voie aux générations futures.

 

FAKEAR

 

[CAEN]

 

A tout juste 22 ans, Fakear semble avoir vécu mille et une vies. A mi-chemin entre

 

l’Orient et l’Occident, il nous embarque dans un voyage musical fait d’envolĂ©es exotiques

 

et de beats hip-hop. Une invitation au voyage, donc, mais sûrement pas en solitaire.

 

Applaudi par la critique pour ses deux EP Morning in Japan et Dark Lands, il l’est aussi

 

pour ses lives. Ses apparitions en premiĂšre partie de Wax Tailor puis en solo marquent

 

les esprits, car il réussit à transformer un simple concert en un vrai rite collectif. Oui, ses

 

samples venus du bout du monde, ses beats parfois guerriers et le pianotage presque

 

chamanique de ses MPC ont un pouvoir sur les foules. Et il fait la tournée des festivals

 

français cette annĂ©e ! Alors, aucune excuse pour rater l’expĂ©rience Fakear.

 

SARAH W PAPSUN

 

[PARIS]

 

Sur les bancs du collĂšge Ă  Reims, ils usaient leur fond de culotte en Ă©crivant Ă  leur correspondante

 

anglaise, Sarah W Papsun, tout en chantant Pearl Jam et Radiohead. 10

 

ans plus tard ils se retrouvent dans la fosse d’un concert à Oxford face aux futurs Foals.

 

MĂ©dusĂ©s, l’ardeur les pousse Ă  reformer le groupe de leur adolescence et Ă  se jeter

 

dans l’arùne. Peplum, leur premier album sorti à l’automne 2013, prouve qu’ils sont à la

 

hauteur du défi : la voix brune se suspend aux synthés alarmants, les mélodies pop et

 

dansantes s’épinglent sur les rythmes electro, les syncopes de guitare s’envolent dans

 

les aigus quand la basse vous fait rebondir au sol. Sur scĂšne, les six membres du groupe

 

placent Sarah W Papsun en équilibre entre pop déstructurée et rock étincelant.

 

interplateaux :

 

DOMBRANCE

 

[PARIS]

 

Originaire de Bordeaux, Bertrand Lacombe alias Dombrance est un musicien confirmé.

 

AprĂšs s’ĂȘtre essayĂ© au violoncelle, il a sorti un album aux sonoritĂ©s pop-folk, puis a fait

 

partie du groupe de rock Brooklyn... Pour finir en beauté avec des morceaux electro qui

 

ont séduit de nombreuses oreilles, dont celles du prestigieux

 

label Kitsuné.

 

 

Avec un profil aussi éclectique, nulle doute que Dombrance relÚvera haut la main le défi

 

d’assurer les inter-plateaux !

 

 

15

 

PARC DES EXPOS LANGOLVAS - CLUB SÉSAME

 

CLAPTONE

 

[BERLIN]

 

Des masques, des secrets, de la magie... L’univers de Claptone est fascinant. Et si depuis

 

le succÚs de son titre « Cream » en 2012, le producteur berlinois est sur le devant

 

de la scÚne, il y reste pourtant bien caché sous son masque doré. En interview, Claptone

 

enchaßne les métaphores poétiques pour décrire sa musique. Et ça en dit long sur

 

l’atmosphùre qui rùgne pendant ses lives. Car plus qu’un producteur de deep house,

 

Claptone est un artiste qui n’a qu’une envie : embarquer la foule dans son monde mystĂ©rieux.

 

Sur son dernier single « Ghost », en featuring avec Clap Your Hands Say Yeah,

 

on se voit fermer les yeux et se laisser emporter par le son. De quoi nous donner envie

 

d’aller planer en live avec l’homme au bec dorĂ© !

 

BONDAX

 

[LANCASTER]

 

Bondax, c’est l’histoire de deux garçons qui voulaient transformer la bruine grisñtre

 

du nord de l’Angleterre en une pluie tropicale sucrĂ©e et pleine d’arcs-en-ciel. Et
 ils y

 

sont arrivés ! Pour ce faire, Adam Kaye (19 ans) et George Townsend (20 ans) se sont

 

concoctés un élixir miraculeux à base de house garage digne de vieux mages anglais. A

 

peine sortis de leur chambre d’ados, les voilĂ  propulsĂ©s sur les ondes de la BBC, et sur

 

la scÚne de gros festivals. Leur premier album, dont la sortie est annoncée début 2014,

 

devrait confirmer que la nouvelle scÚne british doit désormais compter sur ces talents

 

précoces. Bondax nous promet un DJ set lumineux et dansant. Allergiques au soleil,

 

passez votre chemin.

 

CASHMERE CAT

 

[NEW YORK]

 

Magnus August HĂžiberg, plus connu sous le nom de Cashmere Cat, est un producteur

 

et DJ norvégien né en 1987. Voilà pour la fiche de police. Car pour le reste, difficile de

 

cerner le personnage. On sait qu’il a dĂ©fendu les couleurs de la NorvĂšge aux DMC entre

 

2006 et 2009. Il faut ensuite attendre 3 ans pour retrouver sa trace, sans trop savoir oĂč

 

le situer. Car Ă  l’écoute de ses titres, dont l’excellent EP Mirror Maru, on a l’impression

 

que Cashmere Cat s’est envolĂ© pour la lune, d’oĂč il nous renvoie d’étranges ronronnements

 

électroniques aux échos post hip hop. Le Norvégien débarque à Morlaix pour un

 

DJ set lunaire, félin mais sans griffe et qui vous tiendra bien au chaud.

 

N’TO

 

[MARSEILLE]

 

Derriùre ce pseudo N’to se cache Anthony, un musicien aux multiples facettes. Maitrisant

 

diffĂ©rents instruments, dont la guitare qu’il a dĂ©butĂ© tout jeune, N’to poursuit plusieurs

 

projets en parallùle : trip-hop, hip hop et electro-acoustique. Mais c’est à travers

 

la techno, qu’il a dĂ©couvert lors de bouillonnantes soirĂ©es montpelliĂ©raines, qu’il parvient

 

à séduire un public de plus en plus large. Inspiré par des artistes tels que James

 

Holden et Extrawelt, le style N’to combine tout en finesse des mĂ©lodies rĂȘveuse et des

 

rythmes de techno minimale. Pas Ă©tonnant qu’il soit devenu pote avec Worakls (ils sont

 

en train de crĂ©er leur label ensemble). On est certains que N’to dĂ©tient le sĂ©same pour

 

clore cette nuit en beauté.

 

16

 

ENCORE!

 

[VERSAILLES]

 

ConstituĂ© d’une redoutable section basse/batterie des frĂšres Guillaume et Baudoin Marnez

 

(aperçus sur scÚne avec Anoraak) et de Charles Templier (également membre des

 

brillants Blind Digital Citizen), Encore! s’impose petit à petit comme l’un des groupes les

 

plus prometteurs de la scĂšne electro-pop hexagonale. Ces Versaillais vouent un culte

 

aux productions disco luxuriantes de Diana Ross ou Donna Summer autant qu’à celles

 

plus underground de la scÚne techno originelle de Chicago et Detroit. Encore! avait débuté

 

comme un power trio surtout portĂ© sur l’indie rock, mais leur irrĂ©mĂ©diable dĂ©sir de

 

faire danser les foules les a poussĂ©s vers un aller simple pour le dancefloor
 jusqu’à la

 

transe. Encore!

 

THE POPOPOPOPS

 

[RENNES]

 

Si la houle est un mouvement ondulatoire de grande amplitude, celle que déclenche

 

The Popopopops forme des ondes dont les crĂȘtes effleurent les Ă©toiles. Swell, premier

 

album du quatuor rennais est une déferlante dont on ne sort pas sec. Formé en 2007

 

au lycĂ©e, le groupe est repĂ©rĂ© lors d’une fĂȘte de la musique, alors qu’ils ne sont pas

 

encore bacheliers, et les voilĂ  programmĂ© l’annĂ©e suivante aux Trans ! La tournĂ©e suit :

 

ouverture de la FĂȘte de l’Huma, premiĂšre partie de Skip the Use Ă  l’Olympia, Printemps

 

de Bourges, et l’onde se propage en Europe, au Canada, en Russie
 Fondamentalement

 

pop rock, « à base de popopopop » et teinté de hip hop - je développe -, le tout mixé

 

d’electro, le groupe s’est frottĂ© Ă  la scĂšne durant 5 ans avant de sortir son premier album

 

l’an dernier. Inutile donc de prĂ©ciser que leur live Ă©lectrisant est un ouragan qui va

 

faire des ravages.

 

interplateaux :

 

DOIST!

 

[RENNES]

 

Adepte d’une techno sombre et martiale Doist! se rĂ©sume habituellement Ă  deux types

 

insĂ©parables, arc-boutĂ©s sur une paire de synthĂ©s. Aperçus Ă  Bars’n’Breizh et aux derniĂšres

 

Transmusicales, les Rennais ont dĂ©veloppĂ© un art Ă©trange proche de l’alchimie :

 

d’un son glacial façon Pîle Nord ils embrasent les pieds de leurs spectateurs. Ce soir, on

 

retrouve Théo VerdiÚre et Thibault Allain derriÚre une paire de platines, bien décidés à

 

ne vous laisser aucun répit !

 

 

17

 

PARC DES EXPOS LANGOLVAS – LE CLUB

 

ZWETTE

 

[ALLEMAGNE]

 

Zwette, c’est l’histoire d’un type discret. Aprùs avoir fait ses premiùres armes en tant

 

que DJ rĂ©sident d’un petit club de sa rĂ©gion, son nom apparaĂźt en 2005 (et en petit) sur

 

l’affiche du festival SMS, le plus gros Ă©vĂšnement electro outre-rhin. Il bricole ensuite ses

 

premiers remixes, teintĂ©s d’une deep house aux mĂ©lodies apaisantes. Et puis patatras !

 

En 2013, son edit de « Another Love » de Tom Odell, est playlisté par The Sound You

 

Need, l’une des meilleures chaines musicale sur YouTube. Le titre devient en quelques

 

semaines un Ă©norme carton (25 millions de vues aujourd’hui !). De quoi sortir de l’ombre

 

un garçon qu’on a hĂąte de dĂ©couvrir.

 

VALENTIN MARLIN

 

[DOUAI]

 

« Le talent n’attend pas le nombre des annĂ©es », proverbe archi rebattu mais qui, dans

 

le cas prĂ©sent, fait totalement sens. Originaire d’un petit village du nord de la France le

 

jeune homme est l’incarnation de ce qu’une connexion haut dĂ©bit et une ouverture d’esprit

 

sans limite peuvent apporter à la production musicale. Lassé de faire ses gammes

 

au piano pour le conservatoire, Marlin s’est mis Ă  la production. Tel un nĂ©ophyte des

 

langues étrangÚres, il a accumulé les titres pour trÚs vite devenir multilingue. Du haut

 

de ses 17 piges, le bougre tente tout : remixer SĂ©bastien Tellier, Gonzales, Cassie ou

 

Rocky, et il transforme l’essai à chaque fois !

 

DANTON EEPROM

 

[LONDRES]

 

C’est la rencontre idĂ©ale de la techno et de la pop, des rythmes entĂȘtants sur lesquels

 

glissent des mélodies qui donnent envie de chantonner en se laissant aller à enlacer

 

quiconque passe Ă  sa portĂ©e, fille ou garçon. ElĂ©gant dĂ©calĂ©, Ă  la maniĂšre d’un Jacno

 

Ă©poque Rectangle, Danton Eeprom signe avec If Looks could kill, son dernier album,

 

une musique aux teintes house et R&B jetant joyeusement le trouble dans les genres.

 

Il suffit pour s’en convaincre de regarder et d’écouter le clip «

 

Biscotto and Chimpanzee » pour saisir, au-delĂ  d’un second degrĂ© assumĂ©,

 

 

 cet enjouement à décloisonner.

 

Danton, ou l’electro de salut public !

 

F.E.M

 

[QUIMPER]

 

Artiste aux multiples facettes, F.e.m, est un DJ/producteur au style à part. Repéré grùce

 

à son titre « Yes we can » en 2012, il enchaine les dates en France aux cÎtés de grands

 

noms comme Michael Mayer, Agoria et Etienne de Crécy. Ce quimpérois, influencé par la

 

techno de Détroit et la house Anglaise, voit sa notoriété prendre un véritable essor en

 

2013 avec la sortie de deux nouveaux EP supportés puis playlistés par Richie Hawtin,

 

Christian Smith, Maceo Plex ou Laurent Garnier ! Ce jeune talent sera Ă  suivre de trĂšs

 

prĂšs ces prochains mois sur la scĂšne Ă©lectronique hexagonale. A dĂ©couvrir d’urgence !

 

Tarifs : 33/37 €

 

 

18

 

DIMANCHE 20 AVRIL – 17H

 

CINEMA LA SALAMANDRE –rue Eugùne Pottier Morlaix

 

RODOLPHE BURGER – CinĂ©-concert

 

Sur le film de Edwards S. Curtis « In The Land of The Head Hunters »

 

autour d’un chef d’oeuvre de 1914 sur les indiens d’AmĂ©rique du Nord

 

Rodolphe Burger propose un cinĂ©-concert sur un film rĂ©alisĂ© en 1914 par d’Edward S.

 

Curtis, un des plus grands photographe et ethnologue des Amérindiens.

 

Présenté pour la premiÚre fois en version restauré, ce film est une plongée dans la vie

 

des indiens d’AmĂ©rique, offrant des scĂšnes de rituels, de cĂ©rĂ©monies, de costumes, de

 

chorégraphies et des images a valeurs historiques rares. Le photographe Edward S.

 

Cutis pointe sa camĂ©ra sur Motana, fils d’un grand chef indien, amoureux de Naida, la

 

fille de Waket. Ce dernier par crainte de reprĂ©sailles l’a promise au cruel Sorcier, chef

 

des chasseurs de tĂȘtes. Motana se lance alors dans une aventure folle afin d’acquĂ©rir lui

 

aussi des pouvoirs surnaturels et Ă©pouser Naida Ă  son retour. La guerre entre les deux

 

tribus se prépare...

 

Entre documentaire et fiction, ce film a inspirĂ© « Nanouk l’Esquimau » ou encore « Dead

 

Man » de Jim Jarmusch. Entre rock et chants traditionnels indiens, Rodolphe Burger

 

improvise une musique qui accompagne la montĂ©e en tension d’une intrigue incandescente

 

oĂč l’amour conduit Ă  la guerre et au meurtre.

 

RĂ©servation au 02 98 62 15 14

 

Tarif : 12/15€

 

Coproduction : SE/cW

 

Avec le soutien du : Conseil général du FinistÚre / Morlaix Communauté

 

DIMANCHE 20 AVRIL – 20H30 À 4H30

 

CLUB COATELAN

 

ACID ARAB

 

[PARIS]

 

Avec leur projet Acid Arab, les deux parisiens Guido Minisky et Hervé Carvalho brisent

 

les frontiĂšres musicales en rĂ©unissant l’acid house et la musique orientale.

 

Et leur premier album Collections, qui rassemble une dizaine de producteurs (dont I:

 

Cube, Etienne Jaumet, ou encore Pilooski), nous prouve que ce mĂ©lange n’est pas si

 

Ă©trange. MĂȘmes rythmes, mĂȘmes tonalitĂ©s rĂ©pĂ©titives et envoĂ»tantes, le tout provoquant

 

un son parfois sombre mais irrĂ©sistiblement dansant... A l’écoute d’un de leur

 

titre, on comprend en quelques secondes qu’il est impossible de rester de marbre. On

 

vous aura prĂ©venu, le voyage Acid Arab risque d’ĂȘtre mouvementĂ©.

 

KID WISE

 

[TOULOUSE/BRUXELLES]

 

« Garçon AvisĂ© », un nom qui reflĂšte bien l’érudition dont fait preuve ce tout jeune

 

groupe. EmmenĂ© par le frontman Augustin Charnet, Kid Wise se rĂ©clame de l’hĂ©ritage

 

de Sigur Rós ou autre Arcade Fire (dans sa mouture originelle). Cependant on perçoit

 

Ă©galement des influences plus mainstream comme Coldplay ou des accointances avec

 

le faste martial d’un Woodkid. Le groupe vient d’ailleurs de sortir un deuxiĂšme EP, « Renaissance

 

», qui trouve toute son ampleur en faisant la part belle aux cordes et aux

 

cuivres. Indie rock dans son ADN, Kid Wise affiche l’ambition d’amener sa musique vers

 

des sommets d’emphase, sans retenue et avec une vraie sincĂ©ritĂ©.

 

 

19

 

JABBERWOCKY

 

[POITIERS]

 

Une voix cajoleuse, des accords de piano house, un soupçon de gospel, le single « Photomoton

 

» s’imprime direct au sommet de votre crĂąne pour y tourner en boucle comme

 

une boule Ă  facettes. Le trio poitevin est LA surprise inattendue de l’annĂ©e, de celle qui

 

vous fait croire aux contes de fée. Posté sur le net, leur titre est immédiatement repéré

 

par Nova, qui en fait un tube. Le succĂšs suit, la tournĂ©e embraye et l’EP est attendu avec

 

impatience cette année. Guitare, clavier mélodique et machines aux rythmes puissants

 

vous emmĂšnent de l’autre cĂŽtĂ© du miroir, oĂč les femmes lascives sont mortellement

 

dangereuses et les étudiants en médecines des musiciens talentueux.

 

PFEL (C2C)

 

[NANTES]

 

On ne présente plus C2C, les Nantais à la réputation scénique et à la discographie déjà

 

consĂ©quentes. PrĂ©sent il y a deux ans Ă  Panoramas, c’est seul que nous revient Pfel, l’un

 

des 4 DJ du collectif. Dans ses mixes solo, Pfel fait la part belle au hip-hop mais aussi Ă 

 

la jungle ou à l’electro, à grand renfort de scratchs et tours de passe-passe vinylesques

 

dont il a le secret. C’est avant tout une occasion rare de voir l’un des meilleurs turntablists

 

de sa génération dans le cadre intimiste du Club Coatelan.

 

AssurĂ©ment, Pfel dispose de tous les ingrĂ©dients pour faire tourner les tĂȘtes.

 

TÂCHES

 

[LONDRES]

 

TÂCHES fait partie de cette gĂ©nĂ©ration talentueuse d’artistes anglais inspirĂ©s par la house.

 

Mais le jeune producteur ne se contente pas de surfer tranquillement sur la vague. Il

 

s’applique à nous surprendre en piochant dans la deep house ou la techno. Et ça marche

 

! Son premier single « Don’t You Know » sorti sur le label français Paranoiak lui a permis

 

d’ĂȘtre repĂ©rĂ© par la trĂšs influente Annie Mac, DJ et animatrice sur la BBC Radio 1. AprĂšs

 

un petit tour au festival Marsatac et plusieurs sets enflammés dans des clubs parisiens,

 

TÂCHES viendra nous faire danser sur son dernier EP « Turn Of Phrase ». Et on est sĂ»rs

 

que vous voudrez bien salir votre plus beau t-shirt pour l’occasion !

 

Tarifs : 13/15/18 €

 

 

20

 

BILLETTERIE

 

Vendredi 18 AVRIL / Parc de Langolvas

 

AdhĂ©rent : 31 € / prĂ©vente : 33 € / sur place : 36 €

 

Samedi 19 AVRIL / Parc de Langolvas

 

AdhĂ©rent : 31 € / prĂ©vente : 33 € / sur place :36 €

 

Dimanche 20 AVRIL / Coatelan Club

 

CE / adhĂ©rent : 13 € / prĂ©vente : 15 € / sur place : 18 €

 

Pass 2 jours vendredi & samedi, Lango exclusivement.

 

48 € (promo de NoĂ«l) > Ă©puisĂ©

 

58 € > Ă©puisĂ©

 

Bracelet festival 2 jours Ă  retirer Ă  l’entrĂ©e du site de Langolvas.

 

Pass Lango + camping (pass 2 jours + camping - nombre limité)

 

63 € > Ă©puisĂ©

 

Bracelet festival 2 jours + camping Ă  retirer Ă  l’entrĂ©e du camping

 

Accréditations pro. et media

 

Demandes d’accrĂ©ditations sur : www.festivalpanoramas.com

 

Pass pro-media 2 jours (vendredi & samedi Lango) : 70 €

 

Vendredi : 38 € (Langolvas) * - Samedi : 38 € (Langolvas) *

 

 

* AccĂšs Ă  l’espace professionel, invitĂ©s > restauration “sur le pouce” Ă  l’espace invitĂ©

 

par Amaury’s Kitchen

 

POINTS DE VENTE

 

Sur le site internet du festival : www.festivalpanoramas.com

 

RESEAU TICKETNET - Centre E. Leclerc, Auchan, Virgin Megastore, Cora,

 

Cultura

 

RÉSEAUX FNAC / FRANCE BILLET - Fnac, GĂ©ant, Carrefour, Hyper U

 

Vente en ligne sur DIGITICK.COM

 

MORLAIX - Centre Leclerc / GĂ©ant

 

LANDIVISIAU - Centre Leclerc

 

QUIMPER - Centre Leclerc / Carrefour

 

ST BRIEUC - Le disquaire (02 96 68 67 26) / Centre Leclerc (Plérin et Ploufragan) -

 

GUINGAMP - Centre Leclerc / Carrefour

 

LOUDEAC - Hyper Champion

 

LORIENT - Fnac / MĂ©diastore / Carrefour

 

VANNES – Centre Leclerc / Carrefour

 

LANNION - GĂ©ant / Centre Leclerc

 

LAMBALLE - Centre Leclerc

 

RENNES - Fnac / Virgin Mégastore / Géant St Grégoire / Centre Leclerc

 

NANTES - Fnac / GĂ©ant Beaulieu / Centre Leclerc

 

ANGERS - Centre Leclerc / Carrefour

 

Abonnement /// Pass Wart

 

Depuis l’automne 2008, WART a mis en place la carte « PASS WART » Ă  8 euros. Son

 

obtention permet une rĂ©duction Ă  l’annĂ©e de 2 euros sur les tarifs de tous les concerts

 

(Club Coatelan + Festival Panoramas) pendant une durĂ©e d’un an.

 

Plus d’infos sur http://coatelan.com/

 

 

21

 

INFOS PRATIQUES

 

ACCUEIL FESTIVAL

 

Pavillon de la Randonnée (point info, accueil des festivaliers)

 

Centre ville de Morlaix (au pieds du viaduc) : Place des Otages, 29600 Morlaix

 

Infoline – Avant et aprùs le festival 02 98 63 89 12 - communication@wartiste.com

 

Pendant le festival : 02 98 63 87 82

 

PLUS D’INFOS, PROGRAMME

 

www.festivalpanoramas.com

 

www.facebook.com/pages/Festival-Panoramas-Morlaix/

 

www.twitter.com/PANORAMAS17

 

ADRESSES

 

Parc des Expositions

 

Langolvas 29600 Morlaix-Garlan - 02 98 62 10 62

 

AccÚs : « Parc des Expositions » - voie express sens Brest-

 

Rennes derniĂšre sortie direction

 

D712 “Morlaix-Nord Langolvas” et premiùre sortie “Parc expo” dans le sens Rennes-

 

Brest.

 

Des navettes partent du centre ville de Morlaix.

 

Coatelan Club

 

Coatelan 29640 Plougonven - 02 98 72 50 71

 

AccĂšs : depuis le centre ville de Morlaix, prendre la direction Plourin-les-Morlaix (rond

 

point au bout de la rue de Paris). Traverser Plourin-les-Morlaix et prendre la direction

 

Plougonven. AprĂšs 4 km environ, le club Coatelan se trouve sur votre droite au lieu-dit

 

Coatelan-Gare.

 

Des navettes sur réservation partent du centre ville de Morlaix.

 

MJC de Morlaix

 

Centre ville de Morlaix : 7 place du Dossen 29600 MORLAIX - 02 98 88 09 94

 

Cinéma de la Salamandre

 

Rue EugĂšne Potier 29600 Morlaix - 02 98 62 15 14

 

Café de la Terrasse

 

Centre ville de Morlaix, place des otages 29600 Morlaix - 02 98 88 20 25

 

Espace du Roudour

 

Rue Park ar Roudour 29600 Saint-Martin-des-Champs - 02 98 15 20 90

 

Théatre du pays de Morlaix

 

27 Rue de Brest, 29600 Morlaix

 

 

22

 

POSE BRACELET

 

Vous possĂ©dez un billet 1 jour ou un pass 2 jours avec l’accĂšs camping : Rendez-vous

 

directement à l’accueil camping pour vous faire poser votre bracelet festivalier + campeur.

 

Horaires accueil camping :

 

vendredi : 12h / 0h

 

Samedi : 12h / 22h

 

Vous possĂ©dez un billet ou un pass festival : Rendez-vous directement Ă  l’entrĂ©e du site.

 

Horaires billetterie/ pose bracelet :

 

Vendredi : 17h / 2h

 

Samedi : Pas de pose bracelet. Le pass deux jours fait acte d’accùs au festival pour le

 

samedi

 

CAMPING DU FESTIVAL

 

Un camping d’une capacitĂ© de 4500 places sera mis en place Ă  800 mĂštres du site de

 

Langolvas et sera ouvert du vendredi aprĂšs-midi au dimanche midi.

 

Plusieurs services seront à votre disposition : des toilettes, des douches, restauration


 

Pas de réservation par mail. Attention places limitées !!

 

Vous devez acheter votre place de concert + nuit de camping uniquement sur les réseaux

 

ticketnet, fnac - france billet, et Digitick.com. L’accĂšs au camping ne sera autorisĂ©

 

qu’aux festivaliers munis d’un bracelet camping, qui sera distribuĂ© aux personnes ayant

 

leur place à l’accueil du camping. L’accùs au camping se fera à pied à partir du parking

 

3 (les campeurs devront donc se garer sur ce parking en priorité)

 

Tarifs : 3€/nuit et 5€ les 2 nuits (par personne)

 

Horaires d’accueil : vendredi 18 Avril de 14H à 22H / samedi 19 Avril de 10h à 22H.

 

Nous demanderons à nos festivaliers de bien vouloir libérer leurs emplacements pour

 

midi le dimanche 20 Avril.

 

Des navettes pñsserons en ville toutes les 30 minutes dù 9h du matin, jusqu’à 12h.

 

Nous vous rappelons que pour des raisons de sécurité, le verre, les armes, les animaux,

 

et les feux de toutes sortes (barbecues, feux de camp, réchauds, etc.) sont interdits sur

 

le camping.

 

Des sacs poubelles et des cendriers seront distribuĂ©s Ă  l’accueil du camping pour respecter

 

les lieux, dans une démarche éco-citoyenne.

 

AUTRE CAMPING

 

La ferme de Keroyal / Camping Vert

 

À 5 km du parc de Langolvas – ConseillĂ© pour les festivaliers motorisĂ©s.

 

RĂ©servations : matthieu.berric@orange.fr - www.campingvertdemorlaix.com

 

AUBERGE DE JEUNESSE (COMPLET VENDREDI & SAMEDI)

 

1 Voie d’Accùs au Port de plaisance - 29600 Morlaix / St Martin des Champs

 

02 98 15 10 55

 

 

23 AUTRES HÉBERGEMENTS

 

Maison du tourisme Baie de Morlaix Monts d’ArrĂ©e

 

HĂŽtels, chambres d’hĂŽtes, gites, campings - Trouvez votre hĂ©bergement parmi les partenaires

 

de la Maison du Tourisme Baie de Morlaix Monts d’ArrĂ©e sur :

 

 http://www.

 

tourisme.morlaix. fr, rubrique “RĂ©servez votre sĂ©jour” ou contactez l’office de tourisme

 

de Morlaix.

 

 Tél : 02 .98 .62 .14. 94, morlaix@tourisme.morlaix.fr

 

TRANSPORTS

 

Train

 

AccĂšs TER / TGV en gare de Morlaix (Ă  2 minutes Ă  pied du centre ville). En partenariat

 

avec la RĂ©gion Bretagne, le trajet en TER aller-retour est Ă  12 € (sur prĂ©sentation du

 

ticket d’entrĂ©e du festival) au dĂ©part de toute la Bretagne. Plus de renseignements sur

 

le site du festival.

 

Navettes

 

Depuis le centre ville, des navettes réguliÚres aller-retour sont mises en place le vendredi,

 

samedi et dimanche pour vous rendre sur le site du festival Ă  Lango et le camping

 

officiel du festival.

 

 Départs réguliers à partir de 17h le vendredi depuis la Place Cornic

 

(centre ville - sous le viaduc).

 

Il est prĂ©fĂ©rable d’accĂ©der au site du festival par ce moyen de transport puisque les places de parking du parc expo est limitĂ© !

 

Tarif : 1 € l’aller-retour / point de vente sous le viaduc

 

* jusqu’à 6h

 

Une navette fera les allers – retours depuis Langolvas vers la Gare Sncf toutes les 30 minutes entre 9h30 et 12h.

 

Le temps d’attente pour accĂ©der au site varie en fonction du nombre de navettes en

 

rotation, vous retrouverez les horaires de passage complets sur place.

 

Pour le Club Coatelan (Dimanche soir) : rĂ©servation navette > 06 32 06 74 79 – Plus

 

d’informations sur : www.festivalpanoramas.com

 

COVOITURAGE

 

Sur le site du Conseil Général du FinistÚre, vous pouvez organiser votre trajet pour

 

vous rendre au festival grĂące au covoiturage, ce au dĂ©part de toutes les villes d’Europe.

 

Consultez les annonces de covoiturage sur : http://www.covoiturage.com

 

Pour les festivaliers et bénévoles locaux : pensez au covoiturage et navettes pour venir

 

jusqu’à Langolvas !

 

Nombre de Navettes

 

17h20 -

 

 18h30

 

 18h30 -

 

 20h00 20h00

 

- 0h00 0h00

 

- 01h20 1h20

 

 - 06h40

 

Vendredi 1 2 3 1 3 *

 

Samedi 1 2 3 1 3

 

 

 

ACCUEIL PSH

 

Cette annĂ©e, le festival apporte une attention particuliĂšre Ă  l’accueil des festivaliers en

 

situation de handicap et met en place des mesures destinées à favoriser au maximum

 

leur accĂšs aux salles ainsi qu’aux diffĂ©rents services du festival (accueil assurĂ© par nos

 

bénévoles, plateforme réservée, WC adapté, parking PSH, camping accessible sur demande).

 

L’entrĂ©e PSH se fera, cette annĂ©e, au mĂȘme endroit que l’entrĂ©e InvitĂ©s, bĂ©nĂ©voles, partenaires

 

et médias au niveau du parking P1 (voir plan du site), à cÎté du Club Sesame.

 

***

 

 

 

DISTRIBUTEUR

 

Nous vous informons qu’il n’y a pas de distributeurs automatiques de billets dans l’enceinte

 

du festival à Lango, les cartes bleues sont quant à elle acceptées aux caisses des entrées et

aux bars.

 

objets trouvés

 

Vous pourrez rĂ©cupĂ©rer vos objets perdus ou consignĂ©s Ă  l’accueil “objets trouvĂ©s” situĂ©

 

Ă  l’entrĂ©e du festival, les samedi et dimanche matin.

 

  • AprĂšs le festival, toutes les demandes devront passer uniquement par

le site internet du festival.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>