Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
www.presssagrun.com

La Lettre d'Information de l'Académie Française ...

21 FĂ©vrier 2014, 19:51pm

Publié par presssagrun

 

Canal Académie sur Facebook et Twitter

Facebook Twitter ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u

Transmetttre Ă  un ami

Transmetttre Ă  un ami ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u

Nous contacter

Nous contacter ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u

Version imprimable

Version imprimable
 Canal académie

ÉDITORIAL

Chers amis, chers auditeurs,

Le 30 janvier dernier, grĂące au soutien d'un gĂ©nĂ©reux mĂ©cĂšne, l'Institut de France s'est portĂ© acquĂ©reur, en vente publique, d'un manuscrit inĂ©dit de Chateaubriand. Il s'agit d'un document historique extrĂȘmement important dans lequel le cĂ©lĂšbre Ă©crivain royaliste se prononce publiquement pour le maintien de l'Institut de France dont l'avenir paraissait incertain au moment de la Restauration.

Pour évoquer cette acquisition exceptionnelle, nous avons eu le plaisir de recevoir dans nos studios M. Gabriel de Broglie. En ses qualités de chancelier de l'Institut et d'historien spécialiste du XIXe siÚcle, il est bien sûr doublement qualifié pour décrypter ce document exceptionnel, le replacer dans son contexte et le mettre en perspective.

En effet, ce texte longtemps oubliĂ© de Chateaubriand, n'Ă©claire pas seulement un moment clef de l'histoire de l'Institut. Il ressuscite aussi une pĂ©riode extrĂȘmement riche et fĂ©conde de l'histoire de notre pays. Enfin, par sa luciditĂ©, il invite aussi Ă  s'interroger, avec Gabriel de Broglie, sur le rĂŽle des acadĂ©mies Ă  travers une histoire qui continue de s'Ă©crire.

Bonne Ă©coute !

Jean-Robert PITTE
Président de Canal Académie

 ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u
Canal académie

Le Gros plan de la semaine

Canal académie

© De Baecque ÉDITORIAL& Association

Les mots de Chateaubriand en faveur de l'Institut

"Je suis royaliste incorrigible [...]. Vous vous attendiez peut-ĂȘtre,

 d'aprÚs ces aveux, que j'allais prononcer la destruction de l'Institut : pas

du tout.

Je voudrais mĂȘme que ce nom d'Institut fĂ»t conservĂ©. [...] Mais si je consacre

l'Institut, je détruis l'ordre numérique des classes ; elles reprennent dans

 mon plan leur

 ancien nom d'Académie. L'Académie française sera nommée la premiÚre

comme

autrefois, parce que, dans tous les temps et chez tous les peuples, par

 une idée trÚs

 juste et trÚs morale, la Faculté des Lettres a été placée devant celle des

sciences. Je conviens que de nos jours, l'Académie des sciences a jeté

 un plus grand

 éclat que l'Académie française ; mais si la premiÚre plaide sa présente

 gloire, la

seconde ne peut-elle pas revendiquer sa gloire passée ? Une gloire d'un

 siÚcle et

demi vaut bien une gloire de vingt années [...]. Et c'est ici l'avantage

 incontestable

 de mon systÚme. En réunissant les Académies sous un nom commun, elles

 se

prĂȘtent un a ppui mutuel."

Extrait de la "Lettre sur l'Institut" de François-René de Chateaubriand,

parue dans la revue L'Ambigu n°466 du 10 mars 1816, dont l'Institut de

France

vient d'acquérir le manuscrit original.

Canal académie
ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u Les affinités électives
Les affinités électives Quand Chateaubriand plaidait pour le maintien de l'Institut de France
Entretien avec Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France au sujet d'un manuscrit de l'Ă©crivain royaliste acquis par l'Institut
Historien spĂ©cialiste du XIXe siĂšcle, le chancelier Gabriel de Broglie analyse la "Lettre sur l'Institut" par laquelle François-RenĂ© de Chateaubriand prit parti, en 1816, pour le maintien de l'Institut de France dont la jeune existence Ă©tait compromise, lors de la Restauration, par le dĂ©sir de rompre avec tout hĂ©ritage rĂ©volutionnaire. À cette occasion, il Ă©voque aussi l'histoire des acadĂ©mies et met en perspective leurs missions Ă  la lueur des enjeux d'hier et d'aujourd'hui.
Les affinités électives
ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u Pour aller plus loin
Pour aller plus loin La Monarchie de Juillet 1830-1848
Entretien avec Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France
DĂ©laissĂ©e pendant longtemps par l'historiographie, la Monarchie de Juillet fait l'objet d'une rĂ©habilitation depuis quelques annĂ©es. La monographie que lui consacre Gabriel de Broglie chez Fayard participe de ce mouvement en offrant un regard extrĂȘmement complet sur cette Ă©poque nĂ©e des Trois Glorieuses.
Les affinités électives
Pour aller plus loin L'avant et l'aprÚs Révolution française au gré de Chateaubriand : étude de caractÚres
Entretien avec Marc Fumaroli, de l'Académie française et de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Communication de Marc Fumaroli prononcée en séance publique devant l'Académie des sciences morales et politiques le lundi 8 décembre 2003.
Les affinités électives
Pour aller plus loin L'héritage de François Guizot, par Gabriel de Broglie
Le Chancelier de l'Institut de France évoque la figure de l'homme politique et académicien
Gabriel de Broglie, de l'AcadĂ©mie française, chancelier de l'Institut de France, a prĂ©sidĂ© en 2008, un colloque organisĂ© par la sociĂ©tĂ© d'Histoire moderne et contemporaine de NĂźmes et du Gard, autour de François Guizot. À l'occasion de la publication des actes, il souligne l'influence de cette personnalitĂ© politique notamment connue pour avoir rĂ©tabli l'AcadĂ©mie des sciences morales et politiques supprimĂ©e par Bonaparte.
Les affinités électives
Pour aller plus loin 1797 : la naissance du Chateaubriand politique
Entretien avec Jean Paul Clément, universitaire, correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques
Auteur de l'ouvrage Chateaubriand, Jean-Paul Clément, professeur à l'université de Bùle, directeur de la Maison de Chateaubriand, évoque un aspect moins connu de la vie de Chateaubriand.
Les affinités électives
Pour aller plus loin Chateaubriand, Byron et Pouchkine face à Napoléon
Entretien avec Jean Paul Clément, universitaire, correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques
Conférence de Jean-Paul Clément, directeur de la Maison de Chateaubriand, correspondant de l'Institut, présentée en séance publique, à l'Académie des sciences morales et politiques le lundi 27 juin 2005.
Les affinités électives
Pour aller plus loin La rencontre des Académies européennes à l'Institut de France
Entretien avec Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France
Quel peut ĂȘtre le rĂŽle des acadĂ©mies europĂ©ennes au XXIe siĂšcle ? Telle est la rĂ©flexion que se sont imposĂ©e les acadĂ©miciens, venus de l'Europe entiĂšre dans le cadre d'une exceptionnelle rencontre de trois jours, conçue par Gabriel de Broglie, le chancelier de l'Institut de France, 80 acadĂ©miciens, issus de 35 pays Ă©changent, quai Conti, leurs rĂ©flexions sur deux thĂšmes majeurs : "Les AcadĂ©mies face Ă  l'État et la sociĂ©tĂ©" et "Les AcadĂ©mies : mĂ©moire, recherche et crĂ©ation".
Les affinités électives

Pour aller plus loin (suite)

ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u
Bicentenaire de l'Institut de France 1805-2005
Du collÚge des Quatre-Nations à l'Institut de France, par Jean-Pierre Babelon, de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Pour aller plus loin
Présentation de l'ouvrage, Le Palais de l'Institut. Du collÚge des Quatre-Nations à l'Institut de France 1805-2005, publié à l'occasion du bicentenaire de l'installation de l'Institut de France dans l'ancien collÚge des Quatre-Nations.
Écouter l'Ă©mission
L'histoire de l'Institut de France : Bonaparte Ă  l'Institut
Entretien avec André Damien de l'Académie des Sciences morales et politiques
Pour aller plus loin
AndrĂ© Damien, prĂ©sident en 2006 de l'Institut de France et de l'AcadĂ©mie des Sciences morales et politiques est l'auteur du "Que-sais-je" consacrĂ© Ă  l'Institut. Il Ă©voque l'un des grands moments de l'Institut : celui oĂč Bonaparte en devient membre.
Écouter l'Ă©mission
L'histoire de l'Institut de France : comment y entrer ?
Entretien avec André Damien de l'Académie des Sciences morales et politiques
Pour aller plus loin
André Damien, président en 2006 de l'Institut de France et de l'Académie des Sciences morales et politiques est l'auteur du "Que-sais-je" consacré à l'Institut. Il évoque dans cette émission le processus d'entrée dans les académies.
Écouter l'Ă©mission
L'histoire de l'Institut de France : ses fondations et ses prix
Entretien avec André Damien de l'Académie des Sciences morales et politiques
André Damien, président en 2006 de l'Institut de France et de l'Académie des Sciences morales et politiques est l'auteur du "Que-sais-je" consacré à l'Institut. Il évoque le rÎle de l'Institut à l'égard des nombreuses fondations qu'il abrite ainsi que les prix qu'il décerne.
Écouter l'Ă©mission
Échos de la Coupole ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u
"L'institution académique des sciences morales et politiques"
Communication de Gabriel de Broglie, membre de l'Académie française et Chancelier de l'Institut de France
Pour aller plus loin
AprĂšs avoir prĂ©sentĂ© une fresque historique trĂšs complĂšte de la genĂšse et de l'Ă©volution de l'AcadĂ©mie, le Chancelier de l'Institut a soulignĂ©, Ă  l'occasion de cette premiĂšre sĂ©ance prĂ©sidĂ©e par Bernard Bourgeois – qui succĂšde Ă  Bertrand Collomb Ă  la prĂ©sidence de l'AcadĂ©mie des sciences morales et politiques -, le rĂŽle crucial jouĂ© par les sciences morales et politiques dans l'histoire des sociĂ©tĂ©s humaines : "les sciences morales et politiques se tiennent Ă  l'interface entre les sciences de l'homme et les progrĂšs scientifiques. Les sciences de l'homme ont sans doute abandonnĂ© leurs prĂ©tentions et leur position de supĂ©rioritĂ© antĂ©rieures et laissĂ© dans bien des cas le progrĂšs scientifique dominer les relations sociales et mĂȘme la vie intellectuelle. [...] Mais la position centrale des sciences morales et politiques demeure. Elle leur permet de poser les questions d'Ă©thique et contribuer Ă  dĂ©finir, avec les scientifique s, les limites de la science." Et de conclure en dĂ©clarant que "quelle que soit son immensitĂ©, cette tĂąche revient, par tradition historique et par vocation Ă  l'AcadĂ©mie des sciences morales et politiques".
Écouter l'Ă©mission
La chronique Ă©conomique et financiĂšre de Jacques de LarosiĂšre ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6u
Le dysfonctionnement des marchés financiers
Pour aller plus loin

Dans cette nouvelle Ă©dition de sa chronique

 mensuelle , Jacques de LarosiÚre, membre

 de l'Académie des sciences morales e

t politiques s'entretient avec Jean-François Le Petit, auteur d'un rĂ©cent ouvrage sur le dysfonctionnement des marchĂ©s financiers. Fort d'une carriĂšre effectuĂ©e dans la banque - oĂč il a notamment exercĂ© les fonctions de trader et d'animateur d'une salle de marchĂ©s - avant de rejoindre les instances de rĂ©gulation, Jean-François Le Petit dispose d'une apprĂ©hension complĂšte et prĂ©cieuse du dĂ©fi reprĂ©sentĂ© par ces dysfonctionnements.

Écouter l'Ă©mission

Sur les agendas des Académies

Académie française :

L'Ă©dition de fĂ©vrier de la sĂ©rie "Dire, ne pas dire" dĂ©diĂ©e aux fautes, tics de langage et ridicules le plus frĂ©quemment observĂ©s dans le français contemporain est parue. On y trouve notamment des notices consacrĂ©es Ă  l'usage de "dĂ©crĂ©dibiliser pour discrĂ©diter", au verbe "finaliser" ainsi qu'aux anglicismes "process" et "updater". Cette chronique peut ĂȘtre consultĂ©e Ă  l'adresse suivante :

http://academie-francaise.fr/dire-ne-pas-dire  

Académie des Sciences Morales et Politiques :
SĂ©ance du lundi 3 mars
Communication de d'Alain Duhamel : "Lecture de Notice sur la vie et les travaux de Jacques DupĂąquier"
Académie des Sciences :
Mardi 18 février
"La Datamasse : directions et enjeux pour les données massives". Conférence-débat de l'Académie des sciences organisée par Serge Abiteboul et Patrick Flandrin, membres de l'Académie des sciences. De 14h30 à 17h30 dans la Grande salle des séances de l'Institut de France - Entrée libre sous réserve des places disponibles.
Mardi 11 mars 2014
"L'histoire Ă©volutive des cƓlacanthes : Ă©tat des lieux contre lieux communs". ConfĂ©rence de GaĂ«l ClĂ©ment, palĂ©ontologue, Professeur au MusĂ©um national d'histoire naturelle de Paris. À 14h30 dans la Grande salle des sĂ©ances de l'Institut de France - EntrĂ©e libre sous rĂ©serve des places disponibles.

Académie des Inscriptions et Belles-

Lettres :
Mardi 11 mars 2014
Communication de M. Christian Heck

, sous le patronage du Président Roland

Recht : "Liturgie et récits fondateurs

dans l'art roman : les plaques émaillées e

HHenri de Blois".

Séance du vendredi 21 février
ImageProxy.mvc?bicild=&canary=oajHmdEQ6uCommunication de

Mmes Bénédicte Garnier et Nathalie Kayser-Lienhard,

 sous le patronage de M. Nicolas Grimal :

"La part du rĂȘve :

 la collection

d'antiquités

Ă©gyptiennes d'Auguste

Rodin".

Académie des Beaux-Arts :
Parution du n° 74 de la "Lettre de l'Académie des Beaux Arts"
Cette nouvelle édition comprend notamment un dossier sur "la libération du son" dans lequel il est notamment question des compositeurs Edgard VarÚse, Pierre Schaeffer et Pierre Boulez, sans oublier Henri Dutilleux, récemment disparu auquel l'académicien Thierry Escaich rend un vibrant hommage. Cette publication est librement téléchargeable au format PDF sur www.academie-des-beaux-arts.fr  

Canal Académie - 23 quai de Conti - 75006 Paris
Premier magazine en ligne des académiciens et des 5 académies qui composent l'Institut

de France
24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Programme hebdomadaire, en libre Ă©coute et

 téléchargement gratuit durant 1 mois.

4500 émissions archivées accessibles aux membres du Club.

Espaces pédagogiques et séances académiques en libre écoute et téléchargement

gratuit en permanence

Voir les commentaires

Investissements Chinois en France. Mythes et Réalités ...

21 FĂ©vrier 2014, 19:34pm

Publié par presssagrun

 

ChĂąteaux, vignobles, immobilier de prestige, industrie, tĂ©lĂ©communications, finances, Ă©nergies, mode
 : l’appĂ©tit de l’Empire du Milieu pour tout ce que l’Hexagone compte d’attractif grandit et les Chinois ne lĂ©sinent pas sur les moyens pour s’en porter acquĂ©reurs. De par leur forte valeur symbolique (rachat du chĂąteau de Viaud) ou stratĂ©gique (entrĂ©e du fonds souverain China Investment Corporation au capital de GDF Suez), les investissements chinois en France enflamment l’opinion. Certains y voient un ballon d’oxygĂšne pour l’économie locale ; d’autres, en revanche, redoutent le dĂ©peçage du patrimoine national ou l’espionnage industriel. Preuve qu’il s’agit lĂ  d’un phĂ©nomĂšne encore balbutiant, complexe et qui, Ă  bien des Ă©gards, reste Ă  dĂ©fricher.

De l’Île-de-France Ă  la CĂŽte d’Azur, de la Bretagne Ă  la Champagne-Ardenne en passant par la Lorraine et la rĂ©gion RhĂŽne-Alpes, nous sommes allĂ©s Ă  la rencontre d’investisseurs chinois et de Français qui partagent dĂ©sormais avec eux leur quotidien professionnel. Au fil des entretiens –et de confidences glanĂ©es sous couvert d’anonymat – deux ou trois vĂ©ritĂ©s Ă©mergent, qui viennent bousculer les quelques clichĂ©s qui circulent Ă  propos des entrepreneurs venus de l’Empire du Milieu.

Alors que le « couple franco-chinois » fĂȘte ses cinquante ans, Investissements Chinois en France - Mythes et RĂ©alitĂ©s ouvre le dĂ©bat sur un thĂšme bien peu dĂ©battu et pourtant d’importance: l’investissement chinois en France est-il une chance pour l’économie hexagonale ou, au contraire, une menace ?

Camille-Yihua CHEN est directrice de la rĂ©daction de Patrimoine & MarchĂ©s, magazine dĂ©diĂ© aux investisseurs et aux conseillers financiers. Elle a Ă©tĂ© chef de rubrique de l’hebdomadaire Money Week - La Vie financiĂšre et a animĂ© pendant deux ans la rubrique « Chinois en France » du magazine Chine Plus. PassionnĂ©e des problĂ©matiques Ă©conomiques et financiĂšres majeures qui marquent les relations entre la France et la Chine, elle prĂ©pare actuellement le prochain tome du prĂ©sent livre.

Communiqué de presse

 

Investissements Chinois en France
Mythes et Réalités

 

DISPONIBLE DÈS
le 28 FEVRIER 2014
Auteur : Camille-Yihua CHEN
Langue : français
240 pages
Date de parution : le 28 févier 2014
ISBN 978-2-91-657822-4
Prix public de vente : 21,50 €

Voir les commentaires

Les nouveautĂ©s et l’actualitĂ© du jardin et du Manoir d’Eyrignac...

20 FĂ©vrier 2014, 19:07pm

Publié par presssagrun

 

 Les nouveautĂ©s et l’actualitĂ© d’Eyrignac

 

 

...Sérénité dans le Jardin des Sources

La crĂ©ation de plus d’un hectare d’un nouveau jardin plein de promesses : Un panorama Ă©poustouflant, des prĂ©s fleuris enchanteurs, plus de 50 fruitiers gourmands. A dĂ©couvrir sans modĂ©ration !

...Gaieté avec une myriade de nouvelles fleurs

Un festival floral dans tous les jardins : les alliums et les dahlias pompon ‘Artaban’, les grands hortensias paniculata. Des couleurs Ă  l’infini.

...Sensation un nouveau jeu aventure pour distraire les enfants

A l’aide de la longue vue ou de la boussole, Artaban Junior ou Capucine l’Exploratrice fera dĂ©couvrir le sĂ©same avec un cadeau Ă  la clĂ©.

...Sentiments un peu, beaucoup, passionnément

Accrochez votre ruban et faites un vƓu dans la Voliùre des mots.

Osez ĂȘtre tendre et amoureux sous l’Arbre Ă  cƓurs.

...Passion 4 jours pour les orchidophiles du 1er au 4 mai 2014

Des exposants reconnus, des ateliers et balades découverte des orchidées sauvages et une Conférence inédite de Francis Hallé, chercheur renommé et engagé.

....FĂ©erie Les amis de « Karol Beffa Â» et « La Diva sur l’eau Â» en concert le 6 aoĂ»t 2014

Une soirĂ©e exceptionnelle au cƓur des jardins.

...FĂȘte  Ambiance lounge et dancing pendant les pique-niques blancs de l’étĂ© du

14 juillet au 18 août 2014

Tous les lundis soirs, du 14 juillet au 18 aoĂ»t, des soirĂ©es inoubliables pleines de gourmandises, de madison rythmĂ©s, de rocks endiablĂ©s et d’amitiĂ© autour de mojitos et de caĂŻpirinhas !

...Jardiner dans le Potager « L’Enfant au Jardin Â»

Rendez-vous « privilĂ©giĂ© Â» au jardin les 31 mai et 1er juin pour les enfants : les portes du Potager leur seront ouvertes pour tout connaĂźtre des fruits et lĂ©gumes grĂące Ă  des ateliers ludiques et pĂ©dagogiques.

...Liberté pour les journée du Patrimoine

Les 20 et 21 septembre, Ă  l’occasion des JournĂ©es du Patrimoine, entrez dans le Manoir et foulez toutes les allĂ©es sans limites !


DĂ©couverte ZOOM sur Un Jardin de Topiaires.


Connaütre L’ABC d’Eyrignac.

Voir les commentaires

"SystÚme de santé : les maux et remÚdes plébiscités »...

20 FĂ©vrier 2014, 18:42pm

Publié par presssagrun

France
Direction de la communication

Etude Deloitte/Ifop
« SystÚme de santé : les maux et remÚdes plébiscités »

sante
 
 

En attendant les premiers contours de la loi de SantĂ© qui devrait prĂ©voir en avril prochain une meilleure prĂ©vention, une meilleure organisation des parcours de soins et une amĂ©lioration des droits des malades, Deloitte a interrogĂ© les Français sur leurs prioritĂ©s afin d’identifier des axes de travail sur lesquels les acteurs du secteur sont susceptibles de s’intĂ©resser pour contribuer Ă  l’amĂ©lioration du systĂšme de santĂ©. 

     

     

    Les experts de Deloitte apporteront notamment leur Ă©clairage sur les questions suivantes :

    •  
    • Evolutions du systĂšme de santĂ© : quelles prioritĂ©s ?
    • Comment amĂ©liorer les parcours de santĂ© ?

    •  

    • Le dĂ©veloppement de la « e-santĂ© » est-il compris et attendu par les Français ?

    • Quelle Ă©valuation des actions de prĂ©vention ?

    •  

    •  Les Français sont-ils prĂȘts Ă  payer ?

       
     

    Jean-François Poletti, Associé Conseil Santé Assurances et mutuelles et Michel Sebbane, Associé Conseil Secteur Public Santé et Social décrypteront ces nouvelles tendances et se tiendront à votre disposition pour répondre à vos questions.

    Voir les commentaires

    Pétition pour que nos enfants soient mieux soignés du cancer ...

    20 FĂ©vrier 2014, 18:22pm

    Publié par presssagrun

    Comme notre fille Eva, 500 enfants meurent chaque année d'un cancer car aucun traitement n'existe pour les sauver. Exigeons que François Hollande agisse et impulse une loi pour financer la recherche sur les cancers pédiatriques.

     

     

     

    Notre fille Eva n'avait que 7 ans lorsqu'on a dĂ©couvert qu'elle souffrait d'une tumeur cĂ©rĂ©brale. 

    Parce qu'aucun traitement n'existait pour la soigner, elle nous a quittĂ©s quelques mois plus tard.  

    Comme Eva, chaque annĂ©e en France, plus de 500 enfants meurent d'un cancer, faute de moyens pour dĂ©velopper la recherche.  

    En mĂ©moire d'Eva et pour sauver d'autres enfants, nous avons lancĂ© une pĂ©tition sur Change.org demandant une loi pour taxer les groupes pharmaceutiques, afin de gĂ©nĂ©rer un fonds de recherche sur les cancers pĂ©diatriques.  

    François Hollande vient d'annoncer un nouveau plan cancer dĂ©cevant en ce qui concerne la prise en charge des enfants. Mais notre mobilisation prend de l'ampleur: plus de 50 associations ont rejoint notre appel demandant au prĂ©sident et aux parlementaires d'agir pour que les enfants redeviennent une prioritĂ© de ce plan. 

    Notre campagne fait la une de la presse et de nombreuses personnalitĂ©s soutiennent notre pĂ©tition : c'est le moment ou jamais d'imposer notre mouvement citoyen afin que nous obtenions un rendez-vous avec François Hollande pour faire valoir nos demandes et faire aboutir notre combat.

    Cliquez ici pour que les enfants ne soient plus les grands oubliés de la recherche.

    Merci pour votre soutien,

    Corinne et Stéphane Védrenne, de l'association Eva pour la vie.


     

    Voir les commentaires

    Easy cinnamon sugar

    20 FĂ©vrier 2014, 17:50pm

    Easy cinnamon sugar

    Easy cinnamon sugar donuts a miracle

    Voir les commentaires

    "Il n'y a pas que les autres". Vaincre le cancer ...

    19 FĂ©vrier 2014, 20:10pm

    Publié par presssagrun

    Communiqué de presse - mercredi 19 février 2014


    Gilbert Costa " Cinquante-cinq ans! Finalement Ă  cinquante-huit ans, la vie n'est pas finie. Sauf si... Au fond, quoi de plus simple: trois ans asexuĂ© en Ă©tat de mĂ©nopause prolongĂ©e et aprĂšs... Nom de Dieu, ils n'ont aucune idĂ©e de ce que cela reprĂ©sente! "

    Alexandre mĂšne une vie tranquille qui bascule quand il apprend qu'il a un cancer, et pas n'importe lequel: la pathologie qui touche le plus Ă  la virilitĂ©, un cancer de la prostate. DĂšs lors, ses relations aux autres – notamment aux femmes – s'en trouvent bouleversĂ©es. Sa vision de la vie va totalement ĂȘtre remise en cause et le contraindre Ă  rĂ©viser sa perception des autres. Prenant conscience de la fragilitĂ© de l'existence, Alexandre va comprendre qu'il lui faut donner un sens Ă  sa vie, Ă  moins que ce ne soit Ă  sa mort. Avec "Il n'y a pas que les autres", Gilbert Costa nous offre le rĂ©cit tout en tact et humour d'un homme tentant de survivre et parfois, plus distancĂ©, le regard des femmes qui l'entoure.


    L’AUTEUR - Gilbert Costa
    Gibert Costa est né au Maroc en 1940 d'un mélange de familles émigrées en Algérie à partir de 1870. Il rejoint la France à seize ans avec ses parents. Arrivé dans le Périgord vert, le choc l'a laissé "sans voix" pendant quelques semaines. Bordeaux pour le Bac, Marseille pour la fac et Bizerte pour son service militaire. Il opte ensuite pour un poste à l'ORTF, comme preneur de son, puis ingénieur du son. Il a beaucoup voyagé hors de France: USA, Canada, Asie
 Depuis la fin des années 90, son envie d'écrire s'est concrétisée par la publication de trois romans et de plusieurs nouvelles.


     

    " Il n’y a pas que les autres - Dans la peau d’Alexandre" de Gilbert Costa
    Prix : 14,00 € 
    174 pages  
    ISBN : 9782342017052 
    Roman de société
    Editions SociĂ©tĂ© des Écrivains

    Voir les commentaires

    Cocktail rencontres artistiques: réserver pour le 28 février 2014 à 20h ...

    19 FĂ©vrier 2014, 19:41pm

    Publié par presssagrun

     

    Qui allez vous rencontrer ce soir ?

     

    Vendredi 28 FĂ©vrier Ă  20 heures :

    Cocktail rencontres artistiques

      avec invitĂ©s dans ce domaine.

     

    Le prix est de 35€/ personne.

    Il comprend 2 Boissons + Canapés salés et sucrés.

     

    Café restaurant "More",

     16 boulevard du temple,

    75011 Paris.

     

    MĂ©tro : Filles du calvaire.

     

    Service voiturier .

    Aucun rĂšglement sur place

    Si vous souhaitez participer Ă  cet Ă©vĂšnement, inscrivez-vous  au plus vite sur le lien ci dessous :  Ou rĂšglement par CB au 06.16.39.04.64


    http://www.weezevent.com/cocktail-rencontres-artistiques-4

    COT.JPG _Y9B1255.jpg

     

    Tenue correcte exigée

    Femme: tenue cocktail
    Homme: costume, blazer, veste.

    Voir les commentaires

    Huit Français sur dix consultent leur compte au moins une fois par semaine...

    19 FĂ©vrier 2014, 19:10pm

    Publié par presssagrun

                                                                                                   Paris, le 18 FĂ©vrier 2014

    Les Français suivent leurs comptes en banque Ă  la loupe !

    Huit Français sur dix consultent leur compte au moins une fois par semaine

    AprĂšs les dĂ©penses hivernales des Français pour les fĂȘtes de NoĂ«l et les soldes d'hiver, la banque en ligne Fortuneo a confiĂ© Ă  l'Institut CSA la rĂ©alisation d'une Ă©tude* sur la maniĂšre dont les Français suivent leurs comptes et gĂšrent aujourd'hui leur budget.

     

      Le premier enseignement est que les Français suivent leurs dĂ©penses avec beaucoup d'attention afin d'Ă©viter les difficultĂ©s en fin de mois et pour pouvoir s'octroyer des plaisirs en Ă©pargnant.

    Mais pour quel type de dĂ©penses Ă©pargne-t-on en prioritĂ© et comment la majoritĂ© de la population suit elle ses dĂ©penses ?

     

    -        Les Français suivent leurs comptes au moins une fois par semaine :

    Un tiers des Français consulte davantage leurs comptes qu'il y a 5 ans. 80% des Français dĂ©clarent consulter leurs comptes en banque au moins une fois par semaine. Cette forte Ă©volution s'explique notamment par le dĂ©veloppement des nouvelles technologies qui permettent de consulter sa banque de n'importe quel endroit et Ă  n'importe quel moment, via son smartphone ou sa tablette. Il rĂ©sulte de ce phĂ©nomĂšne que 38% consultent leurs comptes tous les jours ou presque, plus de 42% une fois par semaine, 18% une fois par mois et 1% une fois par trimestre.

     

    -        Le suivi des comptes se fait essentiellement Ă  l'aide des tickets de carte bancaire :

    Les Français sont extrĂȘmement attentifs Ă  l'Ă©volution de leurs dĂ©penses, quel que soit le moyen utilisĂ©. Aujourd'hui, prĂšs d'un Français sur deux conserve ses tickets de cartes bancaires pour suivre ses dĂ©penses et faire ses comptes.

     

    Les applications sur le mobile ou la tablette sont davantage privilégiées par les jeunes (34 % vs 17%) comme Fortuneo Budget [1].

     NĂ©anmoins, qu'ils sont aussi les plus nombreux Ă  dĂ©clarer ne rien noter et savoir globalement ce qui reste sur leur compte.
     

    -        Pour quelles occasions les Français Ă©pargnent-ils ?

    Une majorité de Français épargnent pour préparer leurs vacances (53%), 21% déclarent épargner pour les sorties et 18% pour faire des achats lors des soldes. Parmi les autres postes pour lesquels les Français épargnent, on retrouve les travaux, l'immobilier, les véhicules, les études des enfants, ainsi que les impÎts. 25% des personnes interrogées déclarent quant à elles ne pas épargner.


    Envie d'en savoir plus ?

    Retrouvez l'ensemble des rĂ©sultats de l'enquĂȘte

    *Etude rĂ©alisĂ©e par l'Institut CSA les 4 et 5 fĂ©vrier  par Internet auprĂšs d'un Ă©chantillon reprĂ©sentatif de 1006 Français ĂągĂ©s de 18 ans et plus on line.


    A propos de Fortuneo 

    Fortuneo a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en 2000. Elle devient banque en ligne en 2009 et propose aujourd'hui une offre complĂšte de produits et services de bancassurance Ă  destination des particuliers : compte bancaire, Bourse, assurance-vie, Ă©pargne et assurance auto. Fortuneo compte au 31 dĂ©cembre 2013 plus de 260 000 clients pour 9 milliards d'encours en conservation. Plus de 9 clients sur 10 la recommandent.

    Fortuneo est une filiale du Crédit Mutuel Arkéa : un acteur majeur de la bancassurance, présent dans l'ensemble des métiers de la banque, de la finance et de l'assurance.

     

     

     

    2

     


    [1] Pour rĂ©pondre Ă  la problĂ©matique Ă©voquĂ©e par cette Ă©tude, Fortuneo a crĂ©Ă© « Fortuneo Budget Â» (outil et application) : http://budget.fortuneo.fr/

    Voir les commentaires

    La prospérité du vice . prendre en compte le PIB fantÎme généré par l'économie souterraine...

    18 FĂ©vrier 2014, 19:33pm

    Publié par presssagrun

    Pour voir la version en ligne de cet e-mail, cliquez ici
     

    Drogue/prostitution... pour Bruxelles, les plus pauvres doivent payer !

    J'avais pris beaucoup de plaisir Ă  lire La prospĂ©ritĂ© du vice de Daniel Cohen -- cet ouvrage consacre de nombreux chapitres Ă  opposer vision monĂ©tariste et vision keynĂ©sienne de l'Ă©conomie, ainsi qu'Ă  expliquer les causes de la plupart des guerres. Cependant, je crois que je vais bien plus m'amuser avec ce nouveau concept promu par les Ă©lites de Bruxelles : "la prospĂ©ritĂ© par le vice".

     

    Il s'agit simplement de prendre en compte le PIB fantÎme généré par l'économie souterraine dans la comptabilité de la richesse nationale de chaque pays membre.

     

    Un projet mis à l'ordre du jour dÚs 1995... mais que le Parlement européen avait rejeté à l'époque pour toute une série de raisons parfaitement valables.

     

     Elles sont aujourd'hui jugĂ©es subalternes, car nĂ©cessitĂ© fait loi : tout moyen permettant de gonfler le PIB dans l'Eurozone et l'Union europĂ©enne devient hautement souhaitable lorsque les Etats-Unis semblent s'envoler vers un nouveau cycle de prospĂ©ritĂ©.

    Il y a donc de cela prÚs de 20 ans, l'idée d'intégrer l'économie souterraine (principalement le chiffre d'affaires de la drogue et la prostitution) dans les calculs classiques avait achoppé sur le caractÚre tout relatif du qualificatif "souterrain". En effet, certaines activités réputées illicites (négoce du cannabis, prostitution, maisons closes) sont parfaitement légales dans certains pays comme les Pays-Bas (de longue date) ou la Belgique et l'Espagne.

     

    En France, les revenus de la prostitution sont soumis à l'impÎt, c'est le racolage et le proxénétisme qui sont illégaux.

     

    En Allemagne, le commerce de vidĂ©os pornographiques et les hypermarchĂ©s de l'Ă©rotisme ont pignon sur rue et sont cotĂ©s en bourse ; la prostitution Ă  Hambourg constitue un secteur d'activitĂ© Ă  part entiĂšre dans le cĂ©lĂšbre quartier Sankt Pauli. Cette activitĂ© est Ă©galement lĂ©gale en Autriche ou en GrĂšce... elle est en revanche rĂ©primĂ©e dans les Balkans et les clients sont poursuivis dans les pays scandinaves et certain Etats baltes.

     

    Les disparités ne sont pas uniquement juridiques

    MalgrĂ© ces importantes disparitĂ©s, l'Union europĂ©enne pousse les parlementaires Ă  voter l'inscription de la drogue et de la prostitution dans le PIB de chaque pays. Cela ne changera pas grand-chose notamment pour les Pays-Bas, l'Allemagne ou l'Espagne... mais risque de faire une sacrĂ©e diffĂ©rence dans les ex-pays de l'Est, et mĂȘme en GrĂšce. Cette derniĂšre s'Ă©tait vu interdire la prise en compte de son Ă©conomie parallĂšle en 2006 par ceux-lĂ  mĂȘmes qui l'exigent d'elle aujourd'hui... sachant qu'Ă  l'Ă©poque, cela aurait pu gonfler le PIB grec de 20% Ă  25% et modifier totalement son ratio de solvabilitĂ©.

     

    D'aprÚs de plus récents calculs, le PIB grec augmenté des trafics illicites et de la prostitution afficherait 2% de plus... et avec le blanchiment d'argent, il repasserait largement positif (contre une récession de -3,7% en 2013).

    Mais en cette pĂ©riode de crise qui n'en finit plus de gangrener nos Ă©conomies, Bruxelles va passer Ă  cĂŽtĂ© de l'essentiel -- que vous soupçonnez certainement : le travail au noir. Il progresse Ă  un rythme exponentiel dans les pays oĂč la rĂ©pression fiscale et l'austĂ©ritĂ© s'abattent sans merci sur la population -- cela afin de tenter de renflouer les caisses vidĂ©es par la crise financiĂšre et les dĂ©sĂ©quilibres concurrentiels qui s'exacerbent entre le nord et le sud.

     

    Je ne parle mĂȘme pas de la corruption politique (pots-de-vin, dessous-de-table, blanchiment d'argent...) car toute tentative d'investigation et d'Ă©valuation est soigneusement verrouillĂ©e.

     

    Une des consĂ©quences les plus singuliĂšres de ce nouveau mode de comptabilitĂ© imposĂ© aux Etats serait de pĂ©naliser les pays oĂč la part de l'Ă©conomie souterraine est plus importante et qui sont Ă©galement -- par pure coĂŻncidence certainement -- les moins dĂ©veloppĂ©s.

     

    En effet, comme tout est affaire de gros sous, la taille du PIB officiel revĂȘt une importance dĂ©terminante : la participation des Etats-membres au budget europĂ©en est justement indexĂ©e sur leur richesse nationale.

    MĂ©caniquement, les pays les plus touchĂ©s par la crise vont donc voir leur contribution augmenter bien plus fortement que celles des pays riches. La GrĂšce, la Hongrie, la SlovĂ©nie, la Croatie -- dĂ©jĂ  exsangues -- vont donc ĂȘtre ponctionnĂ©s plus lourdement. ParallĂšlement, l'Allemagne verra sa contribution allĂ©gĂ©e en fonction de sa perte relative de pondĂ©ration dans le PIB global de l'Europe.

     

    Pour la France, le nouveau mode de calcul devrait avoir une incidence neutre... en espérant que Bruxelles s'abstienne encore longtemps de fourrer son nez dans le vaste domaine du travail au noir. Cela ferait certes trÚs mal aux finances de l'Hexagone... mais serait surtout fatal à la GrÚce et à l'Italie.
    [NDLR : Retrouvez Philippe BĂ©chade -- ses analyses, ses conseils et ses recommandations -- jour aprĂšs jour dans le Pitbull

    La Chronique Agora
     

     

    Paris, mardi 18 février 2014

    • Un mode de calcul inĂ©dit pour le PIB europĂ©en...
    • ... dont les consĂ©quences sont paradoxales
    • Et le dollar ? Il (s'Ă©)coule !

    _______________

    Philippe BĂ©chade

    Il s'agit simplement de prendre en compte le PIB fantÎme généré par l'économie souterraine

    Bruxelles va passer Ă  cĂŽtĂ© de l'essentiel -- que vous soupçonnez certainement : le travail au noir.

    Voir les commentaires